[Critique] Asphalt Injection

En Bref :

Parmis les 24 jeux sortis avec la Vita, il y avait trois jeux de course ; Wipeout 2048, Modnation racers : Road trip, et le jeu de Gameloft, publié par Ubisoft, Asphalt : Injection. Inspiré grandement de ses franchises soeurs sur mobile, Asphalt présente un gameplay intéressant et plein de défi pour tout niveau de joueur.

Fiche technique :

Développeur : Gameloft

 Éditeur : Ubisoft

Support : PS Vita

Type : Course automobile

Nombre de joueurs : 1-8

Langue : Anglais/Français

 

Scénario :

le scénario est minimaliste. Nous sommes un pilote de course (illégale) qui participe à des compétitions variées. Le jeu offre plusieurs modes, dont la course régulière à plusieurs tour de piste. Les récompense sont basés sur la position finale obtenue en course, le nombre d’objet obtenu, le total de domages causés aux objets sur la route ou encore le nombre de concurrents mis hors route. Trois niveaux de succès sont offerts dans chaque type de course, allant d’une à trois étoiles dépendament de l’objectif atteint. Les autres modes de jeu offerts sont :

– Élimination, où le dernier pilote en file est éliminé après un certain temps.

– Course contre la montre, où le joueur effectue quelques tours de piste avec un temps limite, qui lorsque dépassé arrête la course avant la fin.

– Duel ne nous oppose qu’à un seul adversaire, donc on obtient des points en finissant premier, ou rien du tout avec la dernière place.

– Cop Chase (ou poursuite policière) qui nous mets en situation de désavantage contre une horde de policiers durant une course individuelle.

– Beat’em all qui demande au joueur de mettre les adversaires hors de compétition.

– Le mode collectionneur où le joueur doit collectionner un nombre de pièces durant une course.

– Dérapage où le joueur doit faire le plus de point possible en situation de dérapage contrôlé.

– Destruction Urbaine où le joueur doit amasser de l’argent en détruisant des objets sur la piste en un temps limite.

– Sous pression, mode où notre véhicule ne peut être endommagé qu’un nombre limité de fois avant d’être hors d’état et donc par conséquent le joueur doit se défendre contre les attaques des autres pilotes dans la course.

Graphisme :

Les graphiques du jeu ne sont clairement pas sa force. Après avoir joué a Little Deviants avec des textures riches, on tombe dans des textures épurées, des teintes de gris pour la route (cela va de soit) et des à plats de couleurs lorsqu’on utilise le mode  »Adrénaline ». Gameloft est reconnu pour faire des jeux sur Ios et Android et ils le font bien. Par contre, je pense qu’il y auraient pu avoir un peu plus de polissage du côté des graphiques. à part la résolution qui est évidement très différente, j’ai l’impression d’avoir devant moi un jeu format téléphone intelligent. Dommage !

Durée de vie :

Pour moi un jeu de course n’a pas de durée de vie, et c’est la même chose ici. Il y a des améliorations mécaniques à débloquer, et 45 véhicules à acheter et améliorer sur différents points techniques, mais en terme de fin du jeu, il n’y en a pas vraiment. vous avez 20 coupes, contenant chacune 5 courses. Chacune des courses contient deux objectifs optionnels et trois niveau de succès à atteindre. Donc au dessus de 500 étoiles totales à collectionner. Ensuite, vous pouvez toujours ouvrir le jeu et faire une course, ou jouer avec vos copains. Il n’y a pas vraiment de ligne directrice au jeu, ni de fin, donc à part compléter toutes les coupes à 100 %, vous pouvez jouer le jeu de façon pratiquement infinie.

Jouabilité :

Le jeu possède plusieurs options de contrôle. les contrôles dits classiques utilisent les boutons de la VIta, tandis que classique avec contrôles tactiles offrent aux conducteurs manuels une expérience vraiment plaisante. Ces contrôles mélangent les contrôles classiques au changement de vitesse par le panneau tactile arrière. Donc on touche a gauche pour descendre d’une vitesse, a droite pour monter d’une vitesse. Ce sont les contrôles que j’utilise, ca j’adore la conduite manuelle et qu’une fois installé confortablement pour jouer, cette option offre une conduite dynamique et immersive. Pour les extrêmes qui veulent utiliser leur Vita à 100 %, les contrôles tactiles et sensoriels vous font tenir la Vita bien droite et la tourner pour contrôler votre véhicule. C’est une bonne idée, mais pour des périodes de jeu très longues, ces contrôles deviennent vite fatigants pour les bras.

Pour ce qui est du jeu entant que tel, il ne manque pas de défi. Comme mentionné précédemment dans le billet, vous devez compléter chacune des compétitions et accumuler des étoiles pour débloquer des augmentations mécaniques, des véhicules et des compétitions plus avancées. Ensuite, durant les courses et suite aux résultats obtenus, vous obtiendrez aussi de l’argent, utilisée pour acheter les améliorations débloquées et les véhicules. Donc non seulement devrez-vous sans doute recommencer quelques courses où vos résultats laissent à désirer, mais en plus vous devrez tenter d’amasser de l’argent durant vos courses, pour maximiser vos chances de gagner les prochaines. L’intelligence artificielle est bien programmée et offre une compétition féroce. Avec plusieurs profiles, comme des performants, des bagarreurs et des  passifs. Mélangez le tout pour avoir des courses contre des rivaux féroces avec tout un arsenal de véhicule à votre disposition.

Asphalt fait aussi usage d’un système à la Burnout. Vous conduisez dangereusement ? Plus de points ! vous dérapez dans une courbe pour garder votre avance ? Gagnez plus  »d’adrénaline ». Qu’est-ce que ça fait le système d’adrénaline ? Et bien lorsque votre barre d’adrénaline est pleine, cela propulse votre véhicule à une vitesse folle et élimine automatiquement n’importe quel véhicule qui a l’audace de vous faire face. Sinon, vous pouvez utiliser de petites quantités d’adrénaline pour augmenter votre vitesse. Le système est une belle adition, mais mon dieu qu’elle est mal foutue ! Une fois sur deux, le système d’auto pilote, qui s’engage lorsque vous mettez hors d’état de nuire un adversaire, vous laisse soit directement devant une automobile civile (donc qui vous ralenti), ou face à face avec un mur. Bref, la plus part du temps je n’utilise pas le mode par simple peur de perdre mon avance en testant la cote de sécurité de mon véhicule…

Sons :

On tombe dans les normes du style. Gros bruits de moteurs vibrants, la musique techno ou drum and bass intense et l’annonceuse à la voix agréable et aux lignes de texte préfabriquées. Lors de dérapage, les créateurs ont optés pour un son de pneus grinçants que je qualifierais de  »plat », donc ce n’est pas agressant de déraper. Les effets sonores lorsqu’on active le mode adrénaline sont appropriés et me font penser à retour vers le futur, avec ses sons électro et le bruit du moteur qui repousse ses limites.

 

Verdict : à acheter !

Le choix est simple, puisqu’Asphalt reste à ce jour le jeu de course le plus complet qu’il y aie sur la console. Il est difficile d’arriver à la cheville de ce jeu en terme de personnalisation du véhicule et c’est quelque chose qui est important pour moi : de pouvoir améliorer un modèle qui nous tient vraiment à coeur et faire le jeu en entier avec ce modèle. C’est quelque chose qui semble rare dans les jeux de ce type.  J’aurais personnellement préféré voir un Burnout comme jeu de départ pour la Vita, mais Asphalt satisfait amplement mes envies de jouer à un jeu de course pour le moment.

À propos de Jonathan Lemonde

Enthousiaste PC, Analyste au controle de la qualite en jeux video, je m'eparpille un peu partout a la recherche des jeux qui me font flipper, sur toutes les consoles possibles et imaginables. Je brise aussi beaucoup d'appareils pour mon plaisir personnel! :D

Aussi à voir...

Linksys WRT32X

Linksys WRT32X, finalement un routeur pour les joueurs !

Tester des routeurs, j’aime ça ! Pourquoi ? Je ne sais pas ! Mais lorsque j’ai reçu un …

Qu'en pensez-vous ?