[Éditorial] Mario, les fans et la présence de l’industrie

Il est environs 11 heures du matin. Je descends de l’autobus accompagné de ma fiancée et de ma nièce. Pour elle, c’est une grande journée aujourd’hui, elle va rencontrer une de ses idoles. Elle a grandi avec ce personnage en chantonnant sa chanson thème et elle possède un chandail à son effigie.

À notre arrivée dans le parc Lafontaine, il y a déjà une file monstre pour entrer dans le petit bâtiment de la place Lafontaine. La file est majoritairement composée d’enfants de 2 à 10 ans, de leurs parents et d’adultes fans de ce personnage. Certains enfants sont même venus déguisés comme leurs héros, arborant une casquette iconique et la fameuse salopette bleue. Par chance, nous étions invités en tant que médias, l’attente pour rencontrer le héros et voir sa dernière aventure pouvait s’étendre jusqu’à deux heures.

Dans le ventre de la bête

À l’intérieur, plusieurs consoles Wii équipées de Mario Party 9 nous attendaient, avec beaucoup de gens autour pour jouer. Encore une fois, la place de l’enfant durant cette journée était grande, bonbons, jus de fruits et ambiance festive (quoique coincé) étaient parfaitement présente. Mais le moment le plus fou était l’arrivée du célèbre plombier, le Mickey Mouse des gamers et le héros de ma nièce, Mario !

Tous les regards des petits comme des grands sont tournés vers cette mascotte qui salue tout le monde, donne des calins aux petits et pose fièrement avec ses admirateurs. Les petits comme les grands lâchent les consoles et se dirigent directement vers notre cher Mario.

Une présence qui s’accroit

Et pendant ce temps, la file à l’extérieur ne faisait que s’agrandir. Et ceci est une preuve flagrante que Nintendo, même si sa présence auprès des joueurs dits « hardcore » se fait sentir faible, reste présent auprès des familles et des tout petits. Et ceci est probablement un bon pouvoir d’argument pour présenter à quelconque compagnie de jeu qu’il est possible de faire un évènement grand public et d’attirer les foules avec un jeu vidéo.

Il est rare que Nintendo se fasse sentir aussi présent ces derniers temps, il est aussi bien de voir qu’à l’instar d’elle, d’autres compagnies comme Bioware et Eidos Montréal en font de même avec des évènements publics pour signaler le lancement de leur nouvel opus. Et on peut facilement voir que les joueurs et fans des franchises et séries répondent positivement à leurs
inclusions dans ses évènements de plus ou moins grande échelle.

Continuer dans le bon chemin

Quand on pense à des évènements de lancement absolument intéressant, on pense à ce qui se fait à New York et Los Angeles. Nintendo avait, pour le lancement du jeu Super Mario 3D, transformé Time Square en terrain de jeu inspiré du jeu. Les nombreux fans qui se sont présentés à l’évènement ont pu aussi obtenir une paire d’oreilles et une queue du costume de « Tanooki » de Mario.

Si nous pouvons voir qu’un évènement de la sorte se passerait à Montréal durant l’été, il est fort à parier que ce serait probablement salle comble. Notre potentiel participatif à ces évènements est mal jugé et notre communauté geek raffole de ses interactions avec l’industrie et tends à vouloir acheter un jeu quand elle se sent visé.

Étant une des capitales du jeu en Amérique du Nord, il est surprenant que bien des jeux de hauts profils ne soient pas célébrés ici, mais plutôt ailleurs dans le monde. Il faut que ça change.

Et puis finalement…

Pendant que je réfléchis à tout ça, nous quittons l’endroit avec les oreilles bourdonnantes, ma nièce heureuse comme quatre d’avoir rencontré Mario et d’avoir pu essayer son nouveau jeu.

Une journée bien remplis pour notre trio qui a pu apprécier ce qu’était une expérience avec une industrie qui commence à réaliser une chose. Le succès des jeux est fait par des joueurs qui aime la franchise et qui aime la compagnie qui prend soin d’eux.

Lorsqu’on joue la carte de l’indifférence, on paye pour, car la masse va voir ailleurs. J’ai déjà hâte de voir à quoi vont ressembler les prochains évènements des compagnies en général.

[Photos gracieuseté de Nintendo]

À propos de Bruno-Pierre Campeau

Bruno est rédacteur en chef de la section jeux vidéo et est un passioné de l'industrie du jeu. Il jouer et aime en parler mais surtout il n'hésite pas à taper sur les doigts d'une companie lorsque celle-ci fait une erreur.

Aussi à voir...

La SNES Classic Edition sera disponible au Québec !

Surprise ce matin, alors qu’un tweet de Toys R Us Canada nous révélait que Nintendo …

Qu'en pensez-vous ?