Astria Ascending : l’ascension des RPG rétros

Il semble que le style « rétro » dans le monde des jeux vidéo ne s’essouffle pas. On s’inspire grandement de certains jeux qui ont marqué l’industrie, surtout des décennies 1980-1990. Parfois on souhaite recréer une atmosphère ou ramener un style de jeu un peu oublié. Certains vont essayer d’utiliser une formule de jeu tout en y ajoutant quelques éléments de d’autres genres classiques. Comme prendre un RPG avec système de tours à tours et y ajouter soupçon de jeu de plateforme. C’est en gros ce que fait Astria Ascending, tout en y ajoutant des visuels très artistiques. Ce jeu a été développé par le studio d’origine française Artisan Studios, maintenant installés dans la ville de Québec depuis 2016. Ils se spécialisent dans les RPGs en 2D et celui-ci est leur deuxième à leur portfolio. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre au début alors voyons quelles surprises le jeu me réserve.

  • Studio de développement : Artisan Studios
  • Éditeur : Dear Villagers
  • Plateformes disponibles : PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series S/X, Nintendo Switch, PC
  • Plateforme de test : PlayStation 4
  • Classement : T pour adolescents
  • Prix : 52,99$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

Une histoire complexe

Vous commencez avec un groupe de huit héros qui sont des demi-dieux, rien de moins ! Bref, la Ligue des Justiciers de cette histoire. Honnêtement, j’ai été surpris qu’on me confie une équipe entière immédiatement. C’est drôle parce que j’ai mentionné il n’y a pas très longtemps, dans ma critique de Tales of Arise, que j’avais hâte d’avoir une équipe complète quand je jouais. Eh bien, je ne m’attendais pas à jouer à un RPG qui me la donne dès que le jeu débute !

Au commencement, je crois qu’il est normal d’être un peu confus. On vous balance une tonne de mots et de noms qui ne vous seront pas du tout familiers. C’est le genre d’histoire qu’on comprend mieux au fur et à mesure. Malgré tout, ça aurait été bien de garder dans un menu un lexique ou une liste qui explique en détail qui est quoi, ce qu’ils représentent et qu’est-ce que ça veut dire. Ça peut être difficile de savoir de quoi certains personnages parlent, mais il faut s’armer de patience.

Astria Ascending

La manière dont on développe l’histoire est qu’on se concentre sur un personnage de votre équipe à la fois. Ensuite, on passe à un autre. Ce qui est bien parce que sinon, l’histoire m’aurait rendu confus royalement et j’aurais été étourdi. Malgré cela, il a été difficile de s’attacher à la majorité des personnages et de vouloir en savoir plus sur leur petit monde. Par contre, on vous offre une grande variété de personnages avec des personnalités et des origines complètement différentes. C’est quand même intéressant de savoir comment leur différences les ont tous unis.

Comme un bon vieux JRPG

Astria Ascending utilise pour ses batailles la bonne vieille technique de tours à tours comme dans les Dragon Quest et Final Fantasy de l’époque. Pour la présentation, ça ressemble drôlement à ce dernier avec les ennemis à gauche et les héros à droite. Chaque personnage a ses forces et ses faiblesses. Heureusement que vous avez un nombre équilibré d’attaquants, d’utilisateurs de magie et ceux qui vont vous aider à rester en vie. Les ennemis ont aussi leurs forces et faiblesses. Certains sont même résistants soit à la magie ou aux coups physiques. C’est donc important de faire un roulement de coéquipiers avant et pendant les combats. Vous aurez certainement besoin de tous vos huit personnages.

Astria Ascending

J’aime qu’un jeu récompense enfin le joueur d’exploiter la faiblesse d’un ennemi. Non seulement celui-ci recevra des dommages supplémentaires, vous obtiendrez des points de concentration pour augmenter la puissance d’une attaque éventuelle. Un peu comme dans Bravely Default ou Octopath Traveler. On pourrait penser que ça fait pas mal d’avantages donnés aux joueurs mais ce n’est pas le cas, à mon avis. Au premier acte, les ennemis sont inoffensifs au point d’être ridicules. Mais quand vous atteignez le deuxième chapitre, c’est fini la récréation. Les ennemis vont vous surprendre et vous perdrez probablement souvent au combat des alliés. Les boss offrent des défis très intéressants et vont utiliser beaucoup de trucs pour vous désavantager. Chaque petit avantage que vous pourrez obtenir sera précieux.

Pas tout à fait comme le petit plombier…

On a intégré à ce RPG au style classique un autre genre de l’époque et c’est quand vous naviguez dans les niveaux. Il y a un peu de « jeu de plateforme » et parfois je me demande si c’était vraiment nécessaire. Les niveaux seront bâtis comme des labyrinthes. Vous sautez de plateformes à d’autres, descendez de celles-ci, entrez dans des portes, etc. Si vous passez à travers les ennemis dans les pièces, il se peut qu’au fond vous trouviez un coffre avec un item intéressant pour votre quête. C’est la seule chose qui motive à passer à travers toutes les pièces. Les décors sont très jolis, il n’y a pas de doute. Mais les lieux manquent de structures amusantes et d’éléments vivants. D’autant plus que les ennemis sur le terrain sont représentés par des grosses boules bleues qui bougent. Ne vous inquiétez pas, ce n’est que l’apparence extérieure générique. Le design des vrais ennemis que vous combattrez à l’intérieur est bien plus élaboré. C’est dommage que cet élément ne soit pas très intéressant car il y a pourtant des beaux décors à contempler. Bref, on a hâte de passer à la prochaine bataille à chaque niveau.

Astria Ascending

Du bon et du moins bon

Je trouve que le développement des habiletés des personnages assez intéressant et intense. On vous limite un peu sur vos choix en étant forcé de suivre une sorte de « constellation » de talents. Par contre, votre personnage peut débloquer un emploi « principal » en plus d’un de base, ce qui non seulement changera totalement votre personnage mais ajoutera d’autres compétences disponibles. Il peut en plus débloquer plus tard un emploi secondaire et un emploi de soutien. Wow ! En voulez-vous des compétences ? En v’la ! Est-ce qu’il y en a plus que nécessaire ? Disons que ça ajoute beaucoup de variété et de possibilités d’attaques à vos personnages. Il est certain que vous pourrez faire des combinaisons qui vont terrasser vos ennemis.

Il y a un anneau que vous utiliserez pour résoudre des puzzles dans les niveaux. L’anneau me fait penser à celui dans les jeux Tales. Ça mets un peu plus de variété dans les niveaux qui parfois ont besoin qu’il se passe plus de choses. Vous pourrez manipuler les éléments (eau, feu, etc.) et cela vous aidera à aller plus loin.

Astria Ascending

Un élément m’a irrité particulièrement : c’est l’utilisation de votre épée pour essayer de provoquer une frappe préventive dans les batailles. Je dis bien « essayer » car contrairement à d’autres RPGs qui vous donnent un avantage à tout coup, ici ce n’est pas le cas. Le coup que vous donnerez vous donne une chance relativement faible d’avoir l’avantage sur votre ennemi. De plus, la précision de la frappe sur les ennemis est inconstante et parfois on se demande si on a proprement atteint l’ennemi ou pas. Bref, essayez quand même d’avoir une frappe préventive à chaque combat mais n’ayez aucune attente. Un peu comme à la loterie.

Il y a un « mini-jeu » que vous pouvez jouer avec presque tous les personnages que vous rencontrerez sur votre passage. Le jeu de J-Ster est un jeu avec des jetons qui est une sorte de mélange d’Othello et Magic : The Gathering. Vous pouvez obtenir des jetons en vainquant des personnes ou en tuant des ennemis. Un de vos personnages peut même utiliser un talent pour transformer un ennemi en jeton. Au J-Ster, vous devez essayer d’avoir le plus de jetons retournés à votre avantage. C’est pas mal pour passer le temps et c’est intéressant qu’il y ait des jetons plus rares que d’autres.

Vous remarquerez que j’ai utilisé le français pour les dialogues écrits. Ils sont très bien mais c’est dommage qu’il n’y ait pas de doublage en français. Vous avez la possibilité de changer la langue écrite ou parlée en tout temps.

Astria Ascending

Pour les adeptes des JRPGs de l’époque

C’est un peu difficile de recommander ce jeu pour des joueurs qui ne sont pas très familiers avec le genre. J’ai trouvé que le jeu semblait être conçu par des experts JRPGs pour les experts JRPGs. Ça peut donc être un peu intimidant pour quelqu’un qui n’est pas habitué à tous les nombreux éléments que peuvent composer un RPG élaboré de la sorte. Je joue à ces jeux depuis Final Fantasy et Dragon Quest sur NES donc pour moi ce n’était pas du tout un problème. Je recommande certainement ce jeu à ceux qui aiment les RPGs de ce genre et qui en veulent un de plus dans leur collection.

J’aime

  • Des visuels artistiques magnifiques
  • Le joueur est récompensé pour viser les faiblesses des ennemis
  • Une tonne de talents et compétences pour vos nombreux personnages

J’aime moins

  • Des niveaux avec des plateformes sans intérêt
  • L’attaque préventive qui donne de faux espoirs
  • Pas de lexique pour vous démêler dans tout le jargon du jeu

La copie numérique de Astria Ascending a été fournie par Dear Villagers. 

Astria Ascending

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Bon

Un RPG au style rétro avec des visuels artistiques impressionnants. Fait par des adeptes pour les adeptes, majoritairement.

À propos de Yannick Faucher

Quand je ne suis pas en train d'écrire, je joue à des jeux vidéo. Si je ne joue pas, je regarde des dessins animés américains ou japonais. Sinon, je lis des bandes dessinées de super-héros. Vous voyez le genre? Il n'y a pas assez d'heures dans une journée pour satisfaire ma soif de geek. C'est ma passion, c'est dans mes veines.

Aussi à voir...

image principale

Keep Talking and Nobody Explodes VR testera votre sang froid et vos capacités de communication

Le vaste monde du VR (réalité virtuelle) est en ébullition depuis quelques années, tout comme …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.