Aperçu de l’expérience Stadia avec Cyberpunk 2077

J’avais déjà tenté l’expérience Stadia avec le mois pro gratuit offert par Google. J’avais bien aimé, mais je ne voyais pas trop l’intérêt à encore diviser ma bibliothèque de jeux. Steam, PS4, Xbox et Switch sont tous dans ma demeure, je me voyais mal ajouter ENCORE une autre plateforme. J’ai déjà 1001 jeux que je n’ai pas pris le temps de terminer alors pourquoi irais-je vers Stadia ? Je voyais le potentiel, le faible coût d’entrée était le principal pour moi. Plusieurs de mes amis sont d’anciens joueurs, mais se voyaient mal dépenser plusieurs centaines de dollars pour une console dernier cri ou un ordinateur leur permettant de jouer avec de bons résultats. Ceux-ci pourraient alors jouer aux quelques jeux qui les intéressent, mais à un coût initial dérisoire et qui peut même améliorer l’expérience intelligente de leur téléviseur par la bande.

Bref, j’avais rangé tout ça dans le « pas pour moi ». L’offre de jeu était mince et souvent, les jeux dataient déjà de quelques mois si ce n’est pas de quelques années au même prix qu’un jeu récent. Geekbecois et moi-même par la bande avons eu l’opportunité d’avoir eu un code pour le tout dernier jeu de l’heure, Cyberpunk 2077. Dans cet article, je vous ferai un compte-rendu de mon expérience Stadia avec le jeu !

Chromecast Ultra et la manette Stadia ©Google

Stadia quossa donne ?

Stadia est d’abord et avant tout un service de diffusion de jeu vidéo. Contrairement à la croyance populaire, Stadia N’EST PAS le Netflix des jeux vidéo. C’est plutôt un service de jeux vidéo nuagique ou l’ordinateur qui exécute votre jeu est à des kilomètres de chez vous, ce que vous voyez est une diffusion d’images et de sons seulement. Plus besoin d’avoir un ordinateur dernier cri. Un simple portable, un vieux PC, une tablette ou un téléphone cellulaire feront l’affaire.

Vous avez aussi l’option d’acheter un ensemble Stadia directement de Google qui vient avec un Chromecast Ultra ainsi qu’une manette dédiée à Stadia pour une centaine de dollars en solde. Sur un portable ou un PC, vous pourrez utiliser le clavier et la souris pour la plupart des jeux, mais pour le téléphone et vos tablettes il vous faudra une manette. Le Chromecast Ultra (CCU) quant à lui nécessite (du moins pour le moment) la manette Stadia. C’est tout. Une bande passante avec une consommation illimitée est recommandée puisque Stadia consomme entre 4.5 Go/h pour une diffusion en 720p et 20 Go/h pour du 4K.

L’expérience Stadia se divise en deux types d’abonnements :

L’abonnement gratuit :

  • Vous n’avez pas à débourser pour jouer aux jeux que vous avez achetés.
  • Simplement, lancer Stadia et votre bibliothèque vous appartient.
  • Diffuser vos jeux en 1080p et avec un son stéréo.
  • Des rabais communs à l’abonnement gratuit et pro.
  • Nécessite une connexion Internet d’au moins 10 Mbits/s.

L’abonnement Pro (11.99$ par mois) :

  • Pensez aux avantages qu’apportent le PS+ ou le Xbox Live Gold.
  • Des jeux vous sont offerts à garder dans votre bibliothèque (tant que vous êtes abonnés) chaque mois.
  • Des rabais exclusifs aux membres pros.
  • Une diffusion pouvant aller jusqu’en 4K, sons 5.1 Ambiophoniques, HDR.
  • Nécessite une connexion Internet d’au moins 35 Mbits/s pour profiter du 4K

Bref, l’abonnement gratuit fera l’affaire pour la plupart des gens. Ceux qui veulent le summum, ça vous prend Pro ! Quant à moi, jusqu’ici le service semblait bien rodé, mais l’offre de jeu était mince et souvent c’était des jeux de quelques années au prix d’un jeu récent. J’ai donc testé quelques jeux qui venaient avec le mode gratuit et quand mon mois fut terminé. Il y a bien quelques rabais, mais au fond de moi je savais que ce serait à la sortie des nouvelles consoles que Stadia tirerait son épingle du jeu. Un aspect intéressant est le partage familial. Je pourrais prendre mes jeux et les partager à plusieurs autres comptes (de ma famille) et ils auraient accès aux jeux et à leurs propres sauvegardes.

Se rendre à l’écran du jeu est très rapide. ©Google

Et Cyberpunk 2077 dans tout ça ?

J’ai été assez chanceux pour pouvoir tester la sortie du jeu de l’heure Cyberpunk 2077. Mon collègue Frédéric St-Georges en a fait la critique. Nous avons cru que ce serait intéressant de partager l’expérience Stadia étant donné les mauvaises expériences des joueurs pour les consoles actuelles. De plus, Stadia semble bien tirer son épingle du jeu. Les nouvelles consoles peuvent aussi relativement bien jouer le jeu, mais la version dédiée à ces consoles n’est pas encore arrivée. Voici donc, un bref résumé de mon expérience pour mon véritable premier jeu sur Stadia.

Test sur navigateur

En premier, j’ai testé le tout sur PC dans Chrome. Tout d’abord, on entre dans Stadia comme on entre sur une page web. Tout se charge en clignant des yeux, on crée un compte ou on se connecte et on arrive sur l’écran d’accueil qui contient vos jeux si vous en avez. Pour ma part j’ai ajouté le code de Cyberpunk 2077, j’appuie sur l’image du jeu pour le lancer et…. c’est tout !

Pas de téléchargement, d’installation, ou de rustine à appliquer, tout est déjà là. Le jeu se charge en quelques secondes et je suis déjà entrain de créer mon personnage. Du moment où j’ai choisi le jeu et le moment où le menu principal s’ouvre, je n’ai pas eu le temps de compter tellement c’était rapide. Je crée mon personnage et le jeu démarre. Chargement encore une fois très rapide, moins de dix secondes pour que je sois déjà entrain de voir mon personnage se replacer le nez.

Le rendu graphique est excellent, je joue avec Stadia de base alors tout est en 1080p, ça sonne bien, le jeu reconnait clavier et souris à la perfection. Mais il semble y avoir quelque chose qui cloche… Le jeu semble un peu flou. J’ai fait quelques recherches de forums et il y avait bien deux ou trois solutions proposées. Jouer dans Edge à la place, connecter un câble réseau directement plutôt que de jouer sur le Wi-Fi, ou fignoler des trucs avec des scripts pour le navigateur. Je n’avais pas le courage de fignoler avec les scripts et mon routeur est franchement loin dans ma maison. J’ai alors utilisé Edge et pouf, le problème a disparu. Hasard ou solution simple ?

Test sur Chromecast Ultra

Ensuite vient le test sur un téléviseur. Premier défaut, la manette n’est pas ma favorite, mais elle fait le travail. J’aimerais bien utiliser une manette que j’ai déjà à la maison, mais pour l’instant Chromecast Ultra nécessite la manette Stadia. Même chose que sur navigateur, tout se passe très rapidement. Quoi demander de plus ? Et bien, l’image et le visuel du jeu sont encore plus beaux ! Ça en est surprenant. Bref, la meilleure version est définitivement la version Chromecast, mais la version PC est pratiquement tout aussi bonne.

On peut aussi jouer sur téléphone, c’était vraiment intéressant, je crois investir dans un support de téléphone pour manette. Une chose intéressante, on peut démarrer le jeu sur PC, le faire passer sur le téléviseur ou sur le téléphone en un instant. Aucun besoin d’arrêter le jeu et de redémarrer, ça ne continue notre partie. À noter que comme sur navigateur, téléphone ou téléviseur, je n’ai pas eu aucun problème avec le jeu comme les PS4 ou Xbox One peuvent avoir. Pas de crash, pas de problèmes du tout.

L’écran d’accueil © Google

Stadia, un flop ou simplement un lent départ ?

Il y a beaucoup de gens qui considèrent Stadia déjà mort. Je vois plutôt Stadia comme la tortue dans la course avec le lièvre. J’ai l’impression que Cyberpunk 2077 n’est que le premier d’une lignée de jeux qui feront changer les avis et les mentalités. De plus, les nouvelles consoles arrivent au compte-gouttes. Difficile d’en vouloir aux gens qui se tournent vers Stadia pour jouer à leurs nouveaux jeux. L’offre de jeux se bonifie plus rapidement qu’avant ! Oui, ça reste un service en ligne seulement et les jeux ne vous appartiennent pas en totalité. Est-ce que c’est parfait ? Non. Stadia est tellement facile d’utilisation et le coût d’entrée est tellement bas (gratuit sur téléphone intelligent et PC plus le prix des jeux ou 139$ pour l’ensemble téléviseur) que je ne vois pas comment Stadia pourrait être un fiasco à long terme. Du moins, j’espère ne pas me tromper.

Google devra investir dans sa plateforme, surtout dans l’interface, mais pour le reste je trouve déjà ça incroyable comme offre. Luna de Amazon s’en vient aussi. J’imagine que la compétition fera grandir encore plus le médium. Tous n’ont pas des expériences aussi sans faille comme moi, mais honnêtement, l’expérience Cyberpunk 2077 pour moi n’a été que le bonheur.

La copie numérique de Cyberpunk 2077 utilisée pour cette critique a été fournie par Google Canada.

À propos de Olivier Grondines

Fanatique des jeux vidéo depuis le premier 386 familial. Cinéphile à temps partiel. J'adore me plonger dans tout ce qui se considère comme jeux vidéo même si mon coeur réside dans le rétro !

Aussi à voir...

Cyberpunk 2077 – Une aventure ambitieuse dans un monde aux possibilités multiples

C’est bien connu, certains jeux provoquent un certain niveau d’appréhension avant leur sortie. Dans le …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.