65 : un film que j’aurais aimé voir à 11 ans

J’ai beaucoup apprécié le film A Quiet Place. Beaucoup de suspense, des créatures mystérieuses et une prémisse intéressante. Quand j’ai vu la bande-annonce de 65 et que j’ai vu que c’était les mêmes individus qui ont fait A Quiet Place, j’étais vraiment excité. Un bon suspense avec en plus des dinosaures ? Que demander de plus ! La diffusion en salle fut assez courte, mais maintenant nous avons la chance de le voir sur les plateformes de diffusion ou en Blu-ray. Ayant des amateurs de dinosaures à la maison, c’était l’occasion d’organiser une petite soirée cinéma dans le confort de nos divans. Est-ce qu’Adam Driver saura mener le film pratiquement à lui tout seul ? C’est ce que vous saurez dans cette petite critique cinéma !

  • Studio : Co-production de Columbia Pictures, Bron Creative, Raimi Productions, TSG Entertainment
  • Réalisateur : Scott Beck & Bryan Woods
  • Distribution : Adam Driver, Ariana Greenblatt et Chloe Coleman
  • Genre : Suspense de science-fiction
  • Durée : 1 heure 33 minutes (93 minutes)
  • Date de sortie : 10 mars en salle, 7 avril en numérique, 30 mai en Blu-Ray et DVD
  • Classement : PG-13
  • Page officielle du film
65
Les 2 acteurs principaux Adam Driver et Ariana Greenblatt © Sony Pictures

De l’action à l’ancienne

Avec les réalisateurs du film, je m’attendais à un peu moins d’action, plus de suspense et de tension. Loin de là, le film n’a que très peu de suspense et est rempli d’action à à ras bord. Quelques minutes de mise en place de l’histoire au début et ensuite c’est 1h30 d’action, pratiquement sans pause. J’aurais pris moins d’action et un peu plus de réflexion. Ça en devient un peu ridicule. C’est presque un hommage aux films des années 80-90, mais au fond, est-ce que c’est si grave ? On se met le cerveau en sourdine et on apprécie le spectacle. Le film ne gagnera pas d’Oscar, ce ne sera probablement jamais le film préféré de personne, mais on passe un bon moment. Les enfants de 13 et 11 ans à la maison ont apprécié. Un film d’action avec des dinosaures, que demander de plus ?

Le côté science-fiction est un peu à l’arrière-plan et plus un prétexte pour faire avancer l’histoire. Pour une raison que j’ignore, pour plus de tension peut-être, le choix a été fait de ne pas faire parler la même langue aux deux seuls personnages de l’histoire. Ça enlève beaucoup de proximité entre eux et ça crée des conflits artificiels. Je crois que ça aurait été avantageux, pour qu’on s’attache plus à leur relation, qu’ils parlent la même langue.

65
Les dinosaures seront les principaux adversaires de Mills © Sony Pictures

Une histoire sur la voie d’accotement

On retrouve Mills (Adam Driver) qui est en mission d’exploration avec des passagers cryogénisés à l’intérieur de son vaisseau. Il est sur une mission de deux ans. Mission qui lui donnera suffisamment d’argent pour continuer les traitements de sa fille Nevine (Chloe Coleman), gravement malade. Une ceinture d’astéroïdes non documentée endommage sérieusement son vaisseau et force un atterrissage d’urgence sur une planète aussi non documentée. La Terre, il y a 65 millions d’années. Mills se retrouve donc dans un environnement sauvage rempli de dinosaures. Il n’aura comme partenaire qu’une petite fille (Ariana Greenblatt) qui a survécu à l’écrasement. Ils devront se démener pour appeler les secours et s’échapper de la planète avant que l’astéroïde ayant causé la fin des dinosaures ne s’abatte sur la planète.

Rien de bien compliqué, la prémisse est très accrocheuse même si je trouve qu’ils auraient pu en faire beaucoup plus avec celle-ci. Je ne dévoilerai rien, mais c’est le chemin minimum d’imagination qu’ils ont emprunté. Bref, l’histoire est surtout là pour donner cours à des rencontres avec les dinosaures. Ceux-ci auraient pu être plus variés, mais ils sont magnifiques et semblent menaçants. On apprécie aussi l’évolution de l’histoire entre Mills et sa fille via des messages vidéos enregistrés.

65
La technologie aurait pu être plus présente, mais c’est bon © Sony Pictures

65, on regarde ?

Adam Driver a bien fait avec ce qu’il avait. Il y a très peu d’interaction avec d’autres acteurs autres qu’avec la seule survivante. Les séquences de souvenirs avec sa fille sont bien faites et rajoutent un peu d’émotions qui manquent cruellement dans le film. Les dinosaures sont très bien animés et mon point fort est les effets sonores. Tout ce qui est bruitages des armes, des vaisseaux ou d’ambiance, j’ai beaucoup apprécié tout ça. Ça vaut certainement une écoute en relaxant un vendredi soir.

Une dernière petite note, il est très peu nécessaire de s’attarder sur le contenu supplémentaire du Blu-Ray du film 65. 30 minutes maximum de surplus, on s’ennuie du début des années 2000 où les disques étaient bondés de contenu additionnel. On a droit à quelques scènes supprimées au montage, la création de l’univers du film, mais rien de vraiment en profondeur. On aurait aimé plus de viande autour de l’os. Les raisons des choix scénaristiques, des entrevues avec les artisans généraux, des costumes, etc. Bref, les contenus qui sont disponibles sont bien, mais trop peu nombreux.

J’aime

  • Les effets spéciaux sont très beaux
  • La bande sonore est excellente
  • Adam Driver, malgré un film mince est efficace

J’aime moins

  • Ils auraient pu faire plus avec l’excellente prémisse
  • Le fait que Mills et la jeune fille ne parlent pas le même langage n’apporte rien au film
  • Un peu trop d’action ?

La copie Blu-ray du film 65 a été fournie par Sony Pictures Home Entertainment pour la critique.

65

Scénario
Réalisation
Distribution
Effets spéciaux
Facteur fun

Pour un visionnement

Juste assez bon pour être regardé et pour passer du bon temps.

À propos de Olivier Grondines

Fanatique des jeux vidéo depuis le premier 386 familial. Cinéphile à temps partiel. J'adore me plonger dans tout ce qui se considère comme jeux vidéo même si mon coeur réside dans le rétro !

Aussi à voir...

Sens dessus dessous 2 : quand nos émotions nous frappent comme un bulldozer

Dès l’annonce de l’éventuelle production du film Sens dessus dessous 2 de Disney et Pixar, …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.