Valérian et la cité des mille planètes : le rêve d’enfant de Luc Besson

Valérian et Laureline sont des agents du Service Spatio-Temporel, engagés pour protéger Galaxity et les autres planètes de la galaxie. Ils voyagent à travers le temps et l’espace dans différents systèmes solaires pour prévenir ou régler des conflits extraterrestres.

C’est du moins le plus large résumé qu’on peut faire de la bande dessinée Valérian, créée en 1967 par Pierre Christin (scénario) et Jean-Claude Mézières (dessins), qui s’est vendue à plus de 2 500 000 exemplaires.

Pour le 50e anniversaire de la série, Luc Besson (Le Grand Bleu, Le 5e Élément, Léon, Lucy…) termine la réalisation du film Valérian et la cité aux mille planètes.

Et qui de mieux pour parler du film Valérian que de Luc Besson lui-même ?

Luc Besson était à Montréal pour un Q&A le 1er juin dernier à Montréal au cinéma Banque Scotia !

 

C’est un homme humble et d’une très grande gentillesse qui nous a raconté l’histoire de son film et de sa vie avec des étoiles dans les yeux. Pour Luc Besson, réaliser Valérian était un rêve d’enfant. Amoureux de la bande dessinée (et du personnage de Laureline) depuis ses 10 ans, c’est en pensant à Valérian et Laureline que lui est venue l’idée du fameux 5e Élément. Alors qu’il était en plein tournage de ce premier grand opus de science-fiction, Pierre Christin, le scénariste des Valérian qui travaillait avec lui sur le projet lui demande : « Mais pourquoi tu travailles sur ce truc ? Tu devrais faire un film Valérian ! » Luc Besson fut complètement pris de cours : « À l’époque, nous a-t-il dit lors du Q&A, ma réponse fut non. On n’avait pas les moyens technologiques, et puis je n’y avais jamais vraiment pensé. Mais l’idée a germé, et je me suis mis à écrire ».

C’est en collaboration avec les créateurs de la bande dessinée que Luc a écrit son scénario : « Je ne voulais pas avoir le sentiment de trahir Pierre et Jean-Claude, nous a-t-il expliqué. Mais je leur ai quand même dit que leurs albums se lisent en 20 minutes. J’ai deux heures de film à faire, il va falloir me laisser un peu de liberté ».

Valérian et Laureline en bande dessinée

 

Luc Besson était très pressé de partager son nouveau film avec le public et voulait sans arrêt nous en dire plus, se retenant avec difficulté. On a pu voir beaucoup d’images inédites en avant-première, qui ont d’après moi convaincu toute la salle d’aller voir le film dès sa sortie.

Dane DeHaan, Rihanna, Cara Delevingne et Director Luc Besson | VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES<br /> Photo: Eric Charbonneau
Dane DeHaan, Rihanna, Cara Delevingne et Director Luc Besson | VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES
Photo : Eric Charbonneau

 

Finalement, quand on a demandé comme dernière question à Luc Besson quel était son plus beau souvenir du tournage de Valérian, l’anecdote qui lui est venue en tête était celle-ci : « J’avais invité Pierre Christin et Jean-Claude Mézières à venir voir le plateau. On était dans la maquette grandeur nature du vaisseau avec Dane DeHaan et Cara Delevingne en costume de Valérian et Laureline. Quand Pierre et Jean-Claude sont arrivés, ils étaient tout déboussolés. Ils ont vu les personnages de leur imagination venir leur serrer la main. Ils ont 80 ans vous comprenez ? C’était vraiment mignon ! »

Et maintenant, parlons du film !

Valérian et la cité des mille planètes

Le film qu’a réalisé Luc Besson est une adaptation de la bande dessinée, mais suit une histoire complètement inédite que vous ne trouverez pas dans les albums.

Dans Valérian et la cité aux mille planètes, Valérian et Laureline sont des agents spatio-temporels, coéquipiers et en relation amoureuse plutôt compliquée. Ils répondent aux ordres du Commandeur d’Alpha, la cité des mille planètes, énorme construction flottant dans l’espace qui rassemble des centaines d’espèces extraterrestres différentes vivant en harmonie.

On rencontre Valérian et Laureline en pleine mission pour retrouver un transmuteur, petit animal extrêmement précieux, dernier survivant de son espèce. Après l’avoir récupéré, ils retournent sur Alpha où deux problèmes les attendent : une zone radioactive qui contamine l’air est en train de grossir au cœur de la cité, et une race d’extraterrestre inconnue attaque le conseil d’Alpha et enlève le Commandeur. Il semblerait que les extraterrestres aient une connexion avec la zone radioactive, et que ce ne soit pas le Commandeur qu’ils cherchaient, mais le transmuteur…

 

Le point fort du film : une imagination visuelle débordante

Valérian est un superbe film. Les costumes sont incroyables, les extraterrestres originaux et très bien réalisés en image de synthèse. Ceux qui viennent voir le film pour Rihanna ne seront pas déçus. Son apparition est courte mais intense, aussi envoutante qu’elle l’est habituellement sur scène.

Courtoisie : Les Films Séville Copyright: © 2016 VALERIAN SAS Ð TF1 FILMS PRODUCTION.
Courtoisie : Les Films Séville | Copyright : © 2016 VALERIAN SAS Ð TF1 FILMS PRODUCTION.

Mais au-delà du travail sur les costumes et des nombreuses races extraterrestres qu’on retrouve dans la bande dessinée, la chose qui m’a le plus marqué dans Valérian est l’originalité des lieux et des décors. Les lieux que l’on découvre au fur et à mesure du film sont magnifiques, extrêmement originaux, et la façon de filmer nous amène à voyager au cœur même de ces décors. La planète Mül est un paradis, la cité Alpha est magnifique, mais je dois avouer que j’ai un faible pour Big Market, le plus grand centre commercial de l’univers.

Les Doghan Daguis dans VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES de Luc Besson. Crédit: Courtoisie de EuropaCorp Copyright: © 2016 VALERIAN SAS Ð TF1 FILMS PRODUCTION.
Les Doghan Daguis dans VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES de Luc Besson.
Crédit : Courtoisie de EuropaCorp
Copyright : © 2016 VALERIAN SAS Ð TF1 FILMS PRODUCTION.

 

Luc Besson était un peu inquiet de sortir un film de science-fiction plein d’effets spéciaux : « C’est pas facile de sortir un film comme celui-ci, nouveau, au milieu des géants comme Marvel et DC, qui ont déjà fait leurs preuves et nous resservent une recette qui marche avec un budget colossal ».

À mon avis, l’arrivée de Luc Besson dans un cinéma où les effets spéciaux sont souvent l’aspect du film le plus mis en avant a été très réussie. Valérian est un très beau film de science-fiction qui n’a pas grand-chose à envier à ses grands frères.

 

Conclusion sur le film

J’ai décidé de ne pas m’attarder sur les points faibles du film dans cet article pour deux raisons.

D’abord, parce que d’après moi il y en a beaucoup, et que je n’ai pas envie de démolir le travail de Besson ici. Ensuite, parce que je connais la bande dessinée et que c’est en grande partie ce qui m’a posé problème. La distribution du film ne représente absolument pas les personnages que j’ai rencontrés dans les bandes dessinées, et c’est en grande partie ce qui m’a fait décrocher. Mais je pense que Valérian et la cité des mille planètes reste une belle découverte pour les spectateurs qui ne connaissent pas Valérian et Laureline, et surtout d’après moi, pour les enfants qui vont profiter d’un bel univers, sans se poser trop de questions sur les ratés du scénario.

Je terminerai par les mots de Luc Besson, écrits sur son compte Facebook, qui d’après moi représentent très bien tout le travail et l’émotion qu’il a transmis à son film Valérian et la cité des mille planètes (cliquez ici pour aller le voir sur Facebook) :

« Dans quelques jours, le film ne m’appartiendra plus. Il sera le vôtre. Je vous le confie. Je l’aime profondément, alors prenez soin de lui, aimez-le, défendez-le car sans vous il ne pourra pas grandir.  »

 

L’avis de Claire

Pour être honnête, je n’ai pas aimé ce film, cependant je pense que les enfants vont l’adorer !

Les effets spéciaux sont superbes, ça, il n’y a rien à dire, même si la version 3D que j’ai vue laissait à désirer avec des problèmes de mise au point sur l’arrière-plan de l’image.

Mais moi qui connais un peu la BD, je n’ai pas aimé ce que sont devenus les personnages dans le film.

Dans la BD, Valérian et Laureline sont des agents spatio-temporels expérimentés, qui semblent avoir tout vu et tout combattu, mais dont le comportement se situe à la limite des hippies de l’espace. Les personnages joués par Delevingne et DeHaan sont très jeunes, très, très prétentieux, ne semblent avoir aucune faiblesse, et pas beaucoup d’émotions non plus.

Le scénario n’est pas mauvais en soi, et nous montre un bel aperçu des différentes espèces extraterrestres rencontrées dans les albums. Beaucoup des scènes sont d’après moi des clins d’œil à la BD, mais ne connaissant pas tous les albums, j’ai trouvé que ces passages n’apportaient pas beaucoup à l’histoire.

Le véritable problème au niveau du scénario est qu’on retrouve beaucoup de scènes très clichées, des dialogues très clichés, on finit le film sans expliquer grand-chose, beaucoup de questions restent sans réponses, et beaucoup de scènes ne font pas de sens…

Ce film reste un divertissement correct, et vaut la peine pour les personnes qui n’ont pas lu la BD. Je le déconseille par contre aux grands amateurs de Valérian.

Valérian et la cité des mille planètes

Photo, ambiance et effets spéciaux
Musique
Scénario
Personnages

Pas si mal !

Un film magnifique, mais qui aurait pu être amélioré au niveau du scénario. Malheureusement, je n'aime vraiment pas les personnages...

User Rating : Be the first one !

À propos de Claire Giblet

Bonjour tout le monde! Je suis étudiante en cinéma, j'aimerai être écrivain, ou monteuse de fiction, ou cascadeuse, ou guide touristique, ou caméraman de sport extrême... En espérant que mes articles vous plairont!

Aussi à voir...

Middle-Earth : Shadow of War – Conquêtes et carnages en Terre du Milieu

À sa sortie en 2014, Middle-Earth : Shadow of Mordor a été une grande surprise. Après …

Qu'en pensez-vous ?