Trésors oubliés – Sid Meier’s Colonization – Un cours d’histoire interactif

Le nom de Sid Meier est bien connu des amateurs de jeux sur PC. Le légendaire créateur est derrière certains des plus grands classiques des jeux de stratégie tels que Civilization et Railroad Tycoon. Cependant, un titre sorti en 1994 semble être tombé dans l’oubli. Il s’agit en quelque sorte d’un sous-produit de la franchise Civilization au titre de Colonization.

Alors que Civilization offre au joueur la possibilité de mener sa civilisation de l’âge de pierre jusqu’à la conquête de l’espace, Colonization se concentre sur une période beaucoup plus spécifique de l’histoire, la colonisation des Amériques. Au départ, le joueur choisit d’incarner une des quatre puissances européennes, l’Angleterre, la France, l’Espagne ou les Pays-Bas. Chacune a ses avantages, par exemple l’Angleterre a un bonus au nombre de colons souhaitant s’établir au Nouveau-Monde, alors que la France bénéficie de meilleures relations avec les tribus autochtones.

Chaque puissance européenne dispose d'un avantage propre. Les Pays-Bas ont un bonus dans toutes leurs transactions financières
Le premier choix à faire dans Colonization est quelle puissance européenne incarner parmi l’Angleterre, la France, l’Espagne et les Pays-Bas.

Votre cours d’histoire du secondaire sur votre PC

Une partie débute alors que le joueur a en sa possession un navire, un colon et un soldat. La première action est de se rendre au Nouveau-Monde et d’y établir sa première colonie. À première vue, le jeu utilise une interface et un engin graphique très similaires à celui du premier Civilization. Le joueur déplace ses unités avec les flèches du clavier et la souris est utilisée pour accéder aux menus. La carte du monde est peuplée de différentes tribus amérindiennes, telles que les Iroquois dans le nord et les Incas au sud. Une fois une colonie établie, le joueur devra la gérer en décidant quelles ressources naturelles il va exploiter. Le blé permet de bien nourrir et faire grandir sa colonie, alors que le tabac peut être vendu en Europe pour un profit.

Au départ, les colons sont peu habiles et ne peuvent que récolter les ressources. Plus tard, avec l’ajout de nouveaux bâtiments tels qu’une école, ils pourront être formés dans des fonctions plus spécialisées ce qui leur permettra de transformer les ressources en produits finis. Par exemple, la canne à sucre peut être transformée en rhum et le tabac en cigares. Ces produits finis se vendent à des prix beaucoup plus élevés que les ressources seules. Une autre façon d’obtenir des colons spécialisés est de se les procurer lors d’un voyage en Europe, mais leur prix est très élevé. Enfin, si le joueur est en bons termes avec ses voisins autochtones, ces derniers peuvent offrir de former un colon inhabile.

Si vous choisissez de vous établir au nord, les ressources seront différentes qu'au sud
Colonization utilise la même interface que le premier Civilization. La carte regorge de ressources, comme ici où l’on voit des castors et des chevreuils.

Parlant de diplomatie, le joueur devra en faire usage autant auprès des tribus amérindiennes qu’envers ses voisins européens. Au fur et à mesure que la colonie grandit et que le joueur établit de nouvelles villes, il devra immanquablement faire face à la grogne de ses voisins. Prendre les terres à une tribu augmente le risque que cette dernière ne devienne agressive envers le joueur qui devra alors soit payer un tribut pour la terre ou s’armer et lui déclarer la guerre. Lorsque deux nations européennes visent le même territoire, elles peuvent aussi en venir aux mains. Si l’un des antagonistes est allié à une nation autochtone, cette dernière apportera son appui.

En plus d’avoir à négocier avec les autochtones et les autres nations européennes, le joueur doit aussi s’occuper des demandes de son souverain qui se fait un plaisir de lui imposer des taxes toujours plus élevées. Si le joueur commence à faire fortune avec une ressource ou un produit fini, il obtiendra rapidement l’attention de son roi qui voudra sa part du gâteau. Refuser de payer la taxe est toujours une option, mais les conséquences seront que le roi ajoutera des unités à son armée. Cette dernière aura une influence directe lors de la section finale du jeu. Lorsque le joueur se jugera suffisamment autonome, il pourra déclarer son indépendance face à son suzerain, ce qui déclenchera une guerre avec ce dernier. Remporter le conflit apporte un terme à la partie.

Au départ, vos colons sont incapables de produire des produits finis et devront être instruits
Dans le menu de votre colonie, vous devrez assigner différentes tâches à vos colons, comme amasser des ressources naturelles ou les transformer en produits finis

Sid Meier’s Colonization est un jeu de stratégie fort agréable et qui apporte aussi une bonne dose d’éducation sur cette période de l’histoire. Cependant, il ne mentionne pas certains des aspects les plus sombres, tels que l’esclavage des Africains. C’est surprenant, car la franchise Civilization l’a toujours incluse.

Pour ceux qui seraient curieux de découvrir ce titre méconnu, il est disponible sur GoG ainsi que sur Steam. Une version plus moderne a été lancée en 2008 et cette dernière utilise l’engin graphique de Civilization IV. Elle est disponible sur Steam à la fois en solo ou faisant partie d’une suite incluant d’autres titres de la franchise Civilization.

Page GoG (version originale) | Page Steam (version de 2008)

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Jeux de société et numérique : le mariage parfait ?

Tabletop Simulator, application iOS, application Android, Boardgame Arena, Tabletopia… ce ne sont que quelques exemples …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *