This War of Mine : Final Cut – Expérimenter le côté sombre et laid de la guerre

La plupart des jeux vidéo sont conçus pour permettre de s’évader de la vie quotidienne. Le choix des héros ne manque pas, de l’aventurier explorant des temples perdus dans la jungle, en passant par l’étoile du sport et le commandant qui dispose d’armées entières à ses ordres. C’est donc une expérience palpitante, divertissante et amusante que ces jeux nous proposent. This War of Mine : Final Cut ne pourrait être plus à l’opposé de ces exemples. Dans ce jeu de survie sombre et glauque, on y incarne un groupe de civils qui se retrouvent plongés dans l’horreur d’une guerre civile. Leur ville subit un siège sanglant depuis de nombreux mois, alors que les troupes gouvernementales encerclent les rebelles qui y ont pris refuge. On assiste donc à une facette de la guerre rarement abordée dans le monde des jeux vidéo, qui montre habituellement son côté héroïque. L’expérience finale est troublante, effrayante et épuisante.

Chaque journée apporte son lot de défis, comme ici une attaque de pillards durant la nuit
Après chaque nuit, vous aurez un résumé de ce qui s’est passé. Si vous êtes chanceux, les pilleurs vous laisseront tranquilles.
  • Studio de production : 11 Bit Studios, Crunching Koalas
  • Éditeur : 11 Bit Studios
  • Plateformes disponibles : Android, iOS, Xbox One, Xbox Series X/S, Nintendo Switch, PS4, PS5 et PC
  • Plateforme de test : Xbox Series X
  • Classement ESRB : M
  • Prix : 21,99$, inclus dans la Game Pass
  • Site officiel
  • Page Steam

Dans This War of Mine, vous incarnez un trio de civils qui se sont retrouvés prisonniers d’une ville assiégée. Leur but est de simplement survivre jusqu’à la prochaine journée, une tâche qui est plus difficile qu’il n’y parait. Durant la journée, ils doivent rester à l’intérieur afin d’éviter de se faire repérer par des tireurs embusqués. Cette période sera utilisée pour diverses tâches, comme cuisiner, fabriquer et améliorer du mobilier ou concevoir des outils. Il peut arriver à l’occasion qu’un autre survivant se fraie un chemin jusqu’au refuge pour faire du troc. Certaines ressources sont très importantes, comme des bandages, de la nourriture et des médicaments. Chacun des membres du groupe dispose d’un avantage comme être doué pour la négociation, bien cuisiner ou plus résistant face aux blessures et à la maladie.

Explorer les demeures de vos voisins à la nuit tombée est nécessaire pour se procurer des ressources
À la nuit tombée, vous aurez la possibilité d’infiltrer certaines destinations pour y dénicher des ressources. Ces expéditions ne sont pas sans risques.

À la nuit tombée, vous aurez le choix de plusieurs actions. Il vous sera possible de simplement vous reposer, monter la garde ou infiltrer un des immeubles de la ville afin de récupérer des ressources. Avoir quelqu’un qui monte la garde est important pour préserver vos maigres possessions, mais cela va causer de la fatigue. Si vous optez pour partir à la recherche de ressources, le jeu vous offrira plusieurs destinations comme un supermarché, un entrepôt ou une maison encore habitée. Chacun de ces endroits a un certain nombre de ressources comme de la nourriture, des armes ou du matériel de construction. Plus la destination est riche en ressources et mieux elle sera gardée. Vos survivants sont loin d’être des soldats endurcis et chaque sortie représente un risque qu’ils soient blessés, capturés ou tués. Il est recommandé de bien s’équiper avant de partir en expédition, que ce soit en armes ou en ressources qui pourront servir à faire du troc. Vous devrez également faire des choix quant à quoi rapporter au refuge, car votre espace de stockage est limité.

Une expérience déprimante et traumatisante, mais hautement réaliste

Le défi dans This War of Mine est de veiller aux besoins de vos survivants. En plus de ceux de base comme la faim et la fatigue, vous devrez également leur remonter le moral lorsque leurs nerfs seront mis à l’épreuve et disposer des ressources nécessaires à leur santé. Pour cela, vous devrez choisir quoi construire dans votre refuge. Allez-vous utiliser vos ressources pour fabriquer un lit et permettre un meilleur sommeil à vos survivants, ou opterez-vous plutôt pour une cuisinette qui fournira des repas chauds et plus consistants ? Vos choix seront importants et difficiles, car vous serez toujours à court. En plus des trois survivants avec lesquels vous débutez la partie, neuf autres sont disponibles lorsque l’un d’entre eux viendra à trépasser. Cet événement reste toujours difficile à vivre car vous finirez immanquablement à tisser des liens avec vos personnages.

Construire une radio aidera grandement au moral de vos troupes
Fabriquer une radio peut non seulement aider au moral de vos survivants, mais pourra également leur fournir des informations sur la guerre et la météo.

Cette version du jeu est le “montage final” (Final Cut) et comprend du contenu supplémentaire. Tout ce qui venait avec l’édition anniversaire est inclus, c’est-à-dire trois destinations supplémentaires, des nouveaux personnages non joueurs, un scénario exclusif et un personnage jouable de plus. Le montage final ajoute des visuels en résolution 4K, des améliorations au niveau de l’interface, des destinations remodelées et des nouvelles quêtes et événements. Les graphismes du jeu sont saisissants de réalisme, malgré qu’ils soient presque tous en noir et blanc. Cela donne un sentiment de désespoir qui sert parfaitement le sujet du jeu. Les animations des différents personnages sont aussi à souligner avec leur fluidité remarquable et leurs mouvements réalistes. Parlant de mouvements, si vos personnages sont blessés, cela viendra affecter leur vitesse, ce qui est réaliste, mais rend l’expérience un peu frustrante.

Des graphismes et des effets sonores minimalistes et qui ajoutent beaucoup à l’ambiance

L’aspect audio du jeu est aussi soigné que les graphismes, même si les effets sonores sont plutôt minimalistes. Les personnages ne sont pas personnifiés par des acteurs et leur dialogue est offert uniquement sous forme de texte. Les bruits de la guerre sont toujours présents en arrière-plan et les flashs des explosions vous rappellent toujours qu’aucun endroit n’est tout à fait sauf dans ce monde ravagé par la guerre. La musique ajoute également une couche de nostalgie à l’ensemble avec ses notes de guitare tristes dans la journée, mais change pour un ton plus sinistre lors de vos sorties. Les graphismes et les effets sonores sont impressionnants, surtout si l’on tient compte que le jeu est sorti à l’origine en 2014 pour les plateformes mobiles.

La nuit est le seul moment où vous pouvez quitter votre refuge pour chercher des ressources
Vous devrez planifier vos nuits avec soin. Allez-vous en profiter pour vous reposer ou prendrez-vous le risque de sortir chercher des ressources.

L’ensemble Final Cut vaut la peine pour les joueurs qui n’ont jamais expérimenté le jeu à sa sortie originale car il contient une bonne quantité de contenu. Pour ceux qui n’en auraient pas assez, deux modules d’extension payants sont disponibles qui ajoutent des missions, des personnages et des destinations supplémentaires. Malgré la qualité du jeu, il est recommandé d’espacer ses sessions de jeu car l’expérience s’avère rapidement déprimante. De plus, avec la situation actuelle en Ukraine, le jeu se rapproche un peu trop près de la réalité, mais il donne un aperçu de ce que vivent les civils qui vivent cette terrible situation au quotidien.

J’aime

  • L’atmosphère sombre et réaliste
  • Les graphismes et l’audio
  • L’utilisation d’un côté peu utilisé de la guerre

J’aime moins

  • La difficulté élevée
  • La gestion des ressources parfois frustrante
  • La déprime que le jeu peut causer

La copie de This War of Mine : Final Cut nous a été utilisée avec l’abonnement Game Pass de l’auteur.

This War of Mine : Final Cut

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Réaliste, déprimant et traumatisant

This War of Mine : Final Cut offre un aspect peu exploré de la guerre, le sort des civils. Une expérience réaliste et déprimante.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Capcom Fighting Collection

Capcom Fighting Collection : les jeux de combat oubliés de Capcom

Depuis longtemps, Capcom a eu du succès avec plusieurs franchises, dont avec Street Fighter, qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.