Boîte de jeu de The Road

The Road : une aventure solo en petit format !

The Road est un jeu solo de Ÿøssef Fårhi qui se déroule dans un univers postapocalyptique. On doit survivre durant six jours de voyage à travers des routes plus ou moins sécuritaires… Une aventure solo en petit format, dans une toute petite boîte contenant des cartes et quelques jetons !

  • Auteur : Ÿøssef Fårhi
  • Illustrateur : Corentin Dubreuil
  • Éditeur : Alone Editions
  • Nombre de joueurs : 1
  • Âge : 10 ans et plus
  • Durée : 30 à 45 minutes
  • Année : 2021
  • Page officielle 
  • Page BoardGameGeek

Thématique

Le thème postapocalyptique de The Road est bien présent. Les joueurs et joueuses évoluent dans un univers sombre, angoissant, déserté. Chaque carte représente une facette de Geynum, ce lieu détruit, peu habité et hostile. Le tout dans des couleurs vibrantes et enrobées d’une certaine chaleur, d’un espoir naissant. La fin du monde est là, mais il y a toujours de la lumière.

Mécaniques de jeu

The Road utilise principalement des cartes. Quelques jetons s’ajoutent à l’ensemble pour faire le suivi des jours et des différentes jauges, mais c’est tout. La compagnie et l’auteur misent toujours sur des jeux qui permettent de vivre une belle aventure ; cependant, l’ensemble doit tenir dans une toute petite boîte ! Facile à traîner, pas trop long à placer et, surtout : joué en maximum 45 minutes. Et c’est réussi !

La principale mécanique du jeu est de tourner un certain nombre de cartes, déterminé en début de partie. Selon les cartes dévoilées, la route que nous prenons se révèle tranquillement. Nous faisons ensuite des découvertes et des rencontres, prenons des raccourcis, réalisons du troc et combattons.

Mise en place

La mise en place de The Road est légère. On place les cartes de jauges et leurs jetons, puis les piles de trouvailles, de routes, de fatalités, de rencontres, de trocs et de territoires. On laisse de l’espace pour les différentes défausses, et tout est prêt ! En dernier, nous décidons d’un territoire de destination ou en choisissons un au hasard. Celui-ci sera l’endroit où se terminera notre voyage, au terme de six jours.

Vous pouvez regarder les détails sur la photo ci-dessus. Les cartes de jauges sont plus grandes et sont placées en haut, avec les cartes de destination et de territoires. À gauche, vous pouvez placer la ligne des cartes de routes et celle des fatalités dessous, en vous laissant de la place à côté pour les objets que vous aurez découverts. À droite, vous avez les trois paquets de trocs, puis celui des rencontres et finalement, celui des trouvailles.

Le déroulement du jeu

Pendant un tour de jeu, qui représente une journée, on doit d’abord tirer deux cartes de territoires. On en garde une et défausse l’autre. On peut avoir un malus ou un bonus. Si c’est le cas, on l’applique au début de la journée, puis on pige le nombre de cartes de routes demandé par le territoire gardé. On les place en ligne, face cachée. Puis, on traverse chaque route une à la suite de l’autre, en résolvant les rencontres, combats ou autres actions qui surviennent. On peut également trouver des objets qui faciliteront notre aventure. Je vous laisse découvrir les surprises…

L’originalité du jeu et sa rejouabilité se trouvent dans la façon de faire les rencontres. On tourne une carte, qui représente la rencontre faite. Mais c’est le dos de la carte du dessus de la pile qui nous dictera la marche à suivre. En effet, selon la ou les icônes présentes, les événements et rencontres ne seront pas les mêmes. Ainsi, leur finalité sera toujours différente, puisque nos objets, nos décisions et les cartes de rencontres associées ne seront jamais identiques.

Les tours se poursuivent de la même façon pour chaque journée. Tout au long de notre aventure, nous ajusterons les jauges de moral, d’énergie et de vie selon les objets que nous trouverons et les rencontres que nous ferons. Mais prenez garde ! Ces jauges ne doivent jamais atteindre la position du crâne, sinon, la partie est perdue… À la fin de notre route, au début de la sixième journée, on suit la carte de destination et, si on survit à cette ultime journée, on remporte la partie !

Rejouabilité

Malgré un nombre limité de cartes, The Road offre une grande rejouabilité. En effet, une panoplie d’options s’offrent à nous pour poursuivre notre route et tenter de survivre pendant six jours dans ce monde aride. Chaque partie est différente de la précédente et procure une nouvelle aventure. Le livre de règles suggère également des objectifs à réaliser (sous forme de trophées) pour varier l’expérience. Finalement, des personnages avec diverses habiletés et mises en place ont été ajoutés pour personnaliser le tout. De plus, les amateurs et amatrices peuvent créer leur propre personnage et découvrir des scénarios créés par l’auteur et d’autres adeptes sur le site de l’éditeur, Alone Editions. Vous y trouverez aussi des tapis de jeux à imprimer et les règles en plusieurs langues.

Originalité

L’originalité du jeu réside dans le fait qu’il est petit, mais qu’il arrive à engendrer une ambiance unique à chaque partie. Comme le mélange des cartes modifie leur résolution à cause des symboles qui s’y trouvent, l’aventure n’est jamais la même ! Et le concept de scénarios est très intéressant. Vous pourrez également laisser libre cours à votre créativité en vous créant des personnages…

Qualité des composantes

Les cartes sont de bonne qualité, mais ne sont pas protégées non plus. Un brassage fréquent pourrait les endommager si elles ne sont pas couvertes. Les jetons, en plastique, sont corrects sans être extraordinaires et la boîte est solide.

Conclusion

Que de possibilités dans une si petite boîte ! On se crée une histoire, parfois même des dialogues, et on passe un très bon moment dans l’univers postapocalyptique de l’auteur. Un jeu rapide, varié et facile à emporter qui saura plaire aux adeptes de fin du monde et de récits épiques !

Cliquez ici pour regarder une partie complète sur la page YouTube de l’éditeur.

J’aime

  • Le format portatif
  • La thématique
  • Les illustrations
  • La rapidité

J’aime moins

  • Les cartes non protégées
  • Les jetons un peu monotones

Si vous voulez découvrir d’autres jeux postapocalyptiques qui se jouent en solo, allez voir ma critique de Maximum Apocalypse ou celle de Philippe Joncas, qui a évalué la première mouture du jeu.

Ou, si vous voulez plutôt d’autres suggestions de jeux solos, cliquez ici.

La copie du jeu a été achetée par la rédactrice.

The Road

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Plein de trésors à découvrir

Un jeu de cartes pour les joueurs et joueuses solos qui veulent vivre une grande aventure postapocalyptique dans une boîte qu'on peut traîner partout...

À propos de Marie Laporte

Je suis passionnée par plein de sujets et, surtout, par plein d’univers! Ceux de Star Wars, Star Trek, Marvel et Jurassic Park, entre autres. La lecture et les films m’ont amenée à découvrir les jeux de société, autant en solo qu’en petits et grands groupes. Mes préférés : Maximum Apocalypse, Final Girl, Dawn of the Zeds, Ark Nova, Dune Imperium, Nemesis, Legendary, Horrified, Hail Hydra, Galèrapagos, Mysterium, Betrayal at House on the Hill. J’ai voulu me joindre à l’équipe pour partager une partie de mes (nombreuses) découvertes ludiques! ?

Aussi à voir...

Monstrolicious

Monstrolicious : un jeu monstrueusement délicieux ?

Récemment, j’ai pris plaisir à découvrir les jeux de société spécialement conçus pour deux joueurs. …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.