The Rival Networks : gérer sa propre station de télévision

Vous allez vous lancer dans le monde de la télévision. Votre toute nouvelle station n’a que trois émissions plutôt mauvaises mais vous êtes là pour remettre le tout sur les rails. Le problème c’est que vous n’êtes pas le seul à vous lancer dans l’aventure. Une station rivale vous fera concurrence. Qui en sortira gagnant avec le plus de téléspectateurs ? The Rival Networks est une version à deux joueurs du jeu The Networks par Gil Hova. Une version simplifiée au niveau de certaines mécaniques mais pas nécessairement une version moins intéressante. Regardons ça ensemble.

  • Auteur : Gil Hova
  • Illustrateur : Travis Kinchy
  • Éditeur : Formal Ferret Games
  • Nombre de joueurs : 2 joueurs
  • Âge : 14 ans et plus
  • Durée : 45 minutes
  • Année : 2021
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

boite du jeu The Rival Networks

Thématique

Beaucoup de jeux ont des mécaniques peu présentes ou pire, tout à fait inexistantes. Avec The Rival Networks, c’est tout le contraire. Vous devrez recruter des vedettes, choisir des publicités et mettre en ondes des émissions intéressantes. Vous aurez trois saisons télévisuelles pour prouver que vous êtes le meilleur et obtenir le plus de téléspectateurs.

La thématique est non seulement présente mais elle est mise en évidence d’une façon très humoristique. Les dessins sont rigolos et les émissions sont des parodies d’émissions connues. L’humour est efficace mais le style de dessin vous plaira ou pas, c’est un style caricatural assez particulier. C’est polarisant mais c’est bien fait.

The Rival Networks

Mécaniques de jeu

Essentiellement, à votre tour, vous allez produire une nouvelle émission et lui choisir une case horaire, recruter une vedette et une publicité. C’est un draft dans une rivière de cartes visibles sur la table. Peut-être achèterez-vous une carte Networks qui peut-être utilisée dans votre tour de jeu ou un subséquent, pour augmenter vos chances d’attirer plus de téléspectateurs.

Vous pourrez vous diversifier avec des émissions plus étranges les unes que les autres ou vous spécialiser avec plusieurs émissions du même genre. Dans les deux cas, il y a des voies vers la victoire. Un aspect de collection d’ensemble vous donne régulièrement des bonus dans ce jeu.

Il y a aussi dans The Rival Networks un aspect de contrôle de majorité. Vos émissions sont sur des plages horaires (20h00, 21h00 et 22h00). À la fin de chaque saison, le joueur contrôlant le plus de plages horaires obtient un bonus en téléspectateurs.

Ce qui m’a particulièrement frappé, c’est le contrôle que vous pouvez avoir sur la fin de la saison et de la partie. Lorsque la carte fin de saison est en jeu, on peut la choisir plutôt qu’une carte émission et déclencher la fin de la saison. Ferez-vous plus de points en continuant ou allez-vous arrêter la saison plus tôt pour stopper votre adversaire ?

Rejouabilité

Si à chaque partie vous verrez probablement toutes les cartes des émissions, The Rival Networks vous offre un très grand nombre de cartes vedettes, de cartes publicités et de cartes Networks. Les cartes Networks sont particulièrement intéressantes puisqu’elles permettent de faire des points de plusieurs façons et d’offrir la plus grande variabilité dans ce jeu. Un mode légèrement asymétrique est présent avec la variante des Exécutifs et un mode plus simple avec le mode des stagiaires. De quoi plaire à tous, d’introduire le jeu au non-joueurs et de faire des parties avec des passionnés.

The Rival Networks - matériel

Production

Le jeu est assez minimaliste mais de bonne qualité. C’est essentiellement un jeu de cartes. Le petit plateau central est simple et efficace et aussi drôlement illustré que le reste du jeu. Il faut tout de même noter les petites tirelires 3D sous la forme de vos maisons de production qui serviront à mettre vos jetons téléspectateurs. C’est mignon et bien fait et ça permet de cacher votre nombre de téléspectateurs à votre concurrent.

En guise de conclusion

The Rival Networks est un jeu plus simple que son grand frère The Networks mais procure des sensations similaires en un temps beaucoup moins long. Si vous avez aimé la version longue, vous aimerez probablement la version courte. C’est un peu comme jouer à 7 Wonders Duel plutôt qu’à 7 Wonders, à Agricola : Les Fermiers de la Lande plutôt qu’à Agricola. Ce qui est intéressant dans ce jeu, c’est de ne pas laisser passer les opportunités de recruter la meilleure émission au meilleur moment et d’y ajouter les vedettes les plus populaires. Soyez opportunistes et gagnez les téléspectateurs qui feront la différence entre la défaite et le triomphe ! 

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

Carcassonne : une édition festive pour les 20 ans du jeu

Tout juste arrivé en boutique, Carcassonne 20e Anniversaire fait de l’oeil aux collectionneurs et nostalgiques …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.