The Last of Us Part II Remastered – Beaucoup plus qu’une couche de peinture fraîche !

Lorsque Sony Playstation a annoncé la sortie prochaine d’une version améliorée du jeu The Last of Us Part II, les réactions ont été très mitigées. De nombreux joueurs ont trouvé que le jeu original était sorti depuis trop peu de temps, qu’il était déjà très impressionnant visuellement et qu’il poussait les capacités de la console PS4 à leur maximum. Heureusement, Sony a pris deux excellentes décisions. La première est d’offrir aux propriétaires de la version originale du jeu une option de mise à niveau vers la nouvelle édition pour un prix modique plutôt que de leur faire payer le plein prix. La seconde est d’ajouter une foule d’extras qui apportent beaucoup à la valeur du jeu.

Les graphismes sublimes de la version originale bénéficient de la puissance de la PS5, mais la différence à l’écran est négligeable.
  • Studio de développement : Naughty Dog
  • Éditeur : Sony Interactive Entertainment
  • Plateforme disponible : PS5
  • Classement ESRB : M
  • Prix : 64,99$ (version complète), $10 USD (mise à niveau pour les propriétaires existants)
  • Site officiel

Sorti en juin 2020, The Last of Us Part II était un des titres les plus attendus sur la console PS4. Le titre précédent avait connu un immense succès et les joueurs étaient excités à l’idée de retrouver le duo Joel et Ellie dans de nouvelles aventures. Dès sa sortie, le jeu a été couvert d’éloges de la part de la critique (lire la nôtre) et il s’est vendu comme des petits pains chauds. Mais dès que l’engouement s’est calmé, les premières réactions des joueurs ont été très mitigées. Le côté visuel et la jouabilité ont certes été très appréciés, mais la décision des développeurs de faire mourir un des personnages principaux d’une façon atroce en a choqué plus d’un.

Les « clickers », ces humains tellement affectés par les spores qu’ils n’ont plus de traits humains, peupleront encore les cauchemars des joueurs.

Sans trop répéter le synopsis d’un jeu sorti il y a presque quatre ans, le jeu se déroule cinq ans après les événements de son prédécesseur. Ellie est maintenant une adolescente qui tente de mener une vie normale dans un monde au bord du désastre. Le champignon qui transforme les humains en créatures assoiffées de sang fait toujours rage et les rares survivants vivent derrière les hauts murs de leur communauté.

Ellie fera rapidement la rencontre d’un nouveau groupe paramilitaire qui opère dans la région de Seattle. Parmi ses membres se trouve Abby, une survivante endurcie qui voue une haine farouche pour Joel, le héros du premier jeu. Le destin fera en sorte que les chemins de Ellie, Joel et Abby se croiseront rapidement dans une scène très difficile à regarder. S’ensuivra une folle poursuite où Ellie sera consumée par son désir de vengeance, ce qui causera une série d’événements à la limite de la catastrophe.

Le jeu n’a rien perdu de son côté violent. Malgré le fait qu’il soit sorti il y a presque quatre ans, certaines séquences sont encore difficiles à supporter.

La version améliorée de The Last of Us Part II comprend l’intégralité du mode Histoire du jeu original, avec des améliorations au niveau des graphismes. Deux modes d’affichage sont offerts. Le mode Fidélité maintient une résolution 4K avec une fluidité bloquée à 30 images par seconde. Le mode Performance fait varier la résolution entre 1440p et 4K selon le niveau d’action à l’écran et offre une fluidité à 60 images par seconde. Pour avoir testé les deux, je recommande d’utiliser le mode Performance. La différence de résolution est à peine visible, mais la différence entre 30 et 60 images par seconde vaut largement le coup. Le jeu utilise également les fonctionnalités de la manette Dual Sense, offrant des sensations physiques liées à l’action à l’écran.

No Return, un mode de jeu « rogue like », vaut le détour

La version pour PS4 était déjà un des plus beaux jeux de tous les temps, les développeurs ne pouvaient se contenter d’une légère amélioration du visuel. Ils ont donc ajouté une panoplie d’extras qui rendent l’expérience beaucoup plus intéressante. Le premier est un nouveau mode intitulé No Return. Dans cette option de type « rogue like », le joueur pourra jouer une série de scénarios qui augmenteront en difficulté jusqu’au moment où il sera éliminé ou échouera un objectif.

Dans No Return, le joueur pourra compléter une série de scénarios au niveau de difficulté de plus en plus élevé. Ce mode est très amusant et on y revient encore et encore pour débloquer des récompenses.

Ce qui rend ce mode si intéressant est les nombreuses récompenses que l’on obtient à force de jouer. Si au départ on a accès à deux personnages, Ellie et Abby, on peut en déverrouiller d’autres comme Dina et Lev. De plus, on a droit aux classiques comme des accoutrements différents, des handicaps que l’on peut ajouter pour recevoir des récompenses plus généreuses et des objectifs optionnels. Lorsque l’on parvient à compléter un scénario, le jeu nous ramène à notre repaire où un coffre rempli de récompenses nous attend. On peut alors utiliser l’établi pour améliorer nos armes et on a accès à une machine distributrice remplie d’armes et d’équipement choisis aléatoirement.

Les scénarios ont différents objectifs. Hunted est un mode où le joueur tente de survivre à une attaque d’ennemis qui arrivent par vagues successives. Assault est l’équivalent du mode Horde présent dans plusieurs autres jeux, où on y envahit une place forte remplie d’ennemis. Holdout vous place avec un allié dans le but de protéger votre position d’une attaque ennemie. Enfin, Capture vous demandera d’explorer une série de lieux afin d’y dénicher des provisions et de l’équipement. Chaque scénario a lieu dans une section du jeu principal et les ennemis sont choisis aléatoirement. On peut faire face à des humains infectés, des membres de la milice paramilitaire ou encore les étranges balafrés qui font partie d’un culte.

Certains scénarios du mode No Return vous jumelleront avec un allié. Ces derniers sont étonnamment utiles et leur intelligence artificielle est remarquable.

Des extras en abondance qui ajoutent beaucoup à la valeur du jeu

En plus du mode No Return, on retrouve plusieurs autres extras. Lost Levels est une option très intéressante qui nous permet de découvrir trois niveaux qui ont été éliminés avant la sortie du jeu. Ces niveaux sont jouables, mais plusieurs éléments sont soit incomplets ou absents, comme des dialogues et des animations. Pour rendre l’expérience encore plus palpitante, on peut ajouter des commentaires de membres de la production qui expliquent en détails les éléments de ces niveaux et les raisons pour lesquelles ils ont été abandonnés. Il est à noter qu’il est également possible d’avoir des commentaires du même type dans le jeu principal.

Comme son nom l’indique, le mode Guitar Free Play vous permet de gratter les cordes de votre guitare à volonté.

Guitar Free Play est comme son nom l’indique un mini jeu où l’on peut gratter les cordes d’une guitare autant que l’on veut. Les joueurs qui maîtrisent déjà l’instrument pourront y reproduire des grands succès de la musique populaire, mais si comme moi vous êtes complètement néophyte, ce mode ne maintiendra votre intérêt que très brièvement. Plusieurs des autres extras demandent au joueur d’avoir complété le jeu principal avant d’y avoir accès. On peut y déverrouiller des costumes supplémentaires pour les personnages, des filtres visuels pour le mode photo, des tricheries comme des munitions illimitées et des éléments rigolos comme donner à tous les personnages une solide dose d’hélium.

Parmi les extras offerts dans cette nouvelle édition, on y retrouve une poignée de niveaux qui n’étaient pas inclus dans le mode histoire.

Comme il a été mentionné plus haut, les joueurs qui possèdent déjà une copie de la version PS4 du jeu pourront effectuer une mise à jour pour 10$ USD qui leur donnera accès à tous les extras de la version Remastered du jeu. S’ils ont une copie physique du jeu, cette dernière devra être à l’intérieur du lecteur optique de la PS5 pour pouvoir y jouer. Les propriétaires de l’édition numérique de la console devront se procurer une copie numérique du jeu. La nouvelle édition ne rendra pas l’expérience du jeu moins poignante que la version originale, mais elle contient amplement d’extras intéressants pour mériter de le revisiter.

J’aime

  • Le mode Performances magnifique et fluide ;
  • Les nombreux extras intéressants ;
  • Le mode No Return particulièrement réussi ;
  • Le prix modique pour les propriétaires existants.

J’aime moins

  • La différence de qualité des graphismes négligeable ;
  • Le sentiment de déjà vu peut être agaçant.

La copie de The Last of Us Part II Remastered utilisée pour cette critique a été fournie par Sony Interactive Entertainment.

The Last of Us Part II Remastered

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Magnifique et généreux

The Last of Us Part II Remastered offre une expérience de jeu raffinée et beaucoup de contenu supplémentaire.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

The Lord of the Rings: Return to Moria - Couverture

The Lord of the Rings : Return to Moria – Artisanat et mine sur fond de Balrog

Dès les premières minutes du jeu, dans la cinématique d’ouverture, c’est nul autre qu’une version …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.