The Last of Us Part I – Un grand classique a droit à une cure de jeunesse impressionnante

Sorti en 2013 sur la console PS3, The Last of Us s’est rapidement hissé au sommet des meilleurs jeux exclusifs à Sony. Son atmosphère oppressante, ses personnages attachants et ses graphismes superbes ont tous contribué à son succès. Après une version mise à niveau pour la console PS4 en 2014 qui améliorait sensiblement les graphismes, nous avons maintenant droit à une refonte complète exclusive à la console PS5, avec une version pour PC présentement en développement. Cette nouvelle édition utilise un tout nouvel engin pour les graphismes qui sont plus beaux que jamais, ainsi que des effets lumineux améliorés. The Last of Us Part I contient le mode histoire du jeu original ainsi que le module d’extension Left Behind, qui agit comme antépisode. Les améliorations au niveau des graphismes sont les bienvenues, ainsi qu’une fluidité augmentée, mais est-ce que ces changements justifient le prix élevé du jeu ? Cette question est plus complexe qu’elle en a l’air.

Les expressions faciales des personnages sont plus réalistes que jamais dans cette nouvelle version du jeu
Le duo adoré de Joel et Ellie est de retour avec des expressions faciales plus réalistes que jamais dans cette nouvelle version de The Last of Us.
  • Studio de production : Naughty Dog
  • Éditeur : Sony Interactive Entertainment
  • Plateforme disponible : PS5 (version pour PC à venir)
  • Classement ESRB : M
  • Prix : 89,99$
  • Site officiel

Le monde dans lequel évoluent les personnages de The Last of Us en est un de violence et de désespoir. Vingt ans auparavant, une infection causée par un champignon parasitaire a causé la disparition de la majorité de l’humanité. Les rares survivants se terrent dans des zones contrôlées par l’armée qui y fait régner une loi martiale impitoyable. À l’extérieur des murs de ces ghettos, le danger est extrême avec des hordes d’humains infectés qui rôdent inlassablement à la recherche de chair fraîche, ainsi que des bandes de brigands qui s’entretuent pour les quelques ressources restantes. Le héros de l’histoire, Joel, est un homme qui vit hanté par les événements du début de l’épidémie où il a perdu l’être qui lui était le plus cher. Son quotidien est bousculé lorsqu’il accepte d’aider un organisme qui se dresse contre les militaires et qui croit toujours à un remède miracle. Cependant, contrairement à la contrebande matérielle qu’il a à transporter, Joel devra protéger et guider une jeune fille de 14 ans, Ellie, qui semble être la clé pour sauver ce qui reste de l’humanité. Sa mission ne sera pas de tout repos, le duo aura à traverser des territoires qui ressemblent plus à des champs de bataille et faire face à mille dangers. La relation entre le vieil homme désabusé et l’adolescente rebelle sera le point central de l’histoire et on assiste avec plaisir à leurs conversations.

Vous devrez gérer vos munitions avec soins car elles sont particulièrement rares dans l'environnement.
Le monde dans lequel Joel évolue est rempli de dangers, qu’ils soient dus à l’épidémie du champignon parasitaire ou à des brigands qui en veulent à vos maigres possessions.

Des graphismes magnifiques et des personnages plus détaillés que jamais !

Les améliorations au niveau des graphismes sautent aux yeux dès les premières minutes du jeu. La version originale était déjà un des plus beaux jeux sur la console PS3, mais elle fait pâle figure comparée à cette nouvelle édition. Les personnages sont beaucoup plus détaillés et ont un éventail d’émotions faciales bien plus vaste. L’effet est frappant durant les cinématiques où l’on peut voir chacune des rides sur le visage de Joel, tout comme les poils individuels de sa barbe. L’animation des personnages, que ce soit durant les cinématiques ou les séquences de jeu, est excellente, ils bougent de façon naturelle (ou surnaturelle dans le cas de certains des humains infectés). Une autre amélioration importante a été apportée aux effets de lumière qui sont époustouflants. Les zones éclairées par votre lampe de poche, par exemple, le sont de façons très réalistes, de même que les sections où la lumière du soleil filtre à travers les fenêtres. Les zones d’ombre et de lumière sur le visage des personnages durant les cinématiques apportent beaucoup à leurs expressions faciales, qui bénéficient aussi des améliorations du nouvel engin graphisme.

L'expression faciale des personnages communiquent parfaitement leurs émotions.
Les détails des personnages sont particulièrement remarquables durant les cinématiques où les gros plans sur leurs visages sont fréquents.

La jouabilité a reçu une bonne partie du travail des développeurs. Comme plusieurs titres offerts sur la console PS5, The Last of Us Part I offre deux expériences de jeu. La première est l’option fidélité, où la résolution est maintenue à 4K et la fluidité varie entre 30 et 40 images par seconde. L’option performance offre une résolution variable entre 1440p et 4K, tout en maintenant la fluidité à plus de 40 images par seconde, le plus souvent à 60. Les différences au niveau des graphismes sont négligeables entre les deux modes et la fluidité augmentée du monde performance offre, à mon avis, la meilleure expérience de jeu. Un effet graphisme particulièrement impressionnant est celui des réflexions dans les étendues d’eau qui sont heureusement disponibles dans les deux modes de jeu. Plusieurs options d’accessibilité, qui étaient incluses dans The Last of Us Part II, ont été intégrées à cette nouvelle édition de l’original, comme une voix hors champs qui décrit le contenu des cinématiques par exemple.

Les effets de lumière sont exceptionnels, que ce soit durant les cinématiques ou les séquences de jeu.
L’environnement a aussi bénéficié des améliorations des graphismes. Les effets de lumière sont également à souligner.

Un prix plutôt élevé pour une expérience très familière

Les graphismes sont définitivement la portion du jeu qui a reçu le plus d’attention, mais le reste du contenu du jeu n’a pas été aussi choyé. The Last of Us Part I contient essentiellement les mêmes niveaux que la version originale du jeu et de son extension, Left Behind. La nouvelle édition ne contient aucune nouvelle section, ni de zones secrètes supplémentaires. Ceci est décevant pour ceux qui ont déjà joué aux versions PS3 et PS4 du jeu qui y trouveront une expérience très familière. Ils risquent de ressentir de la frustration lorsqu’ils verront que Sony demande le plein prix pour une nouvelle édition d’un jeu sorti il y a presque dix ans, avec seulement des graphismes améliorés comme compensation. On aurait apprécié que les studios développent du contenu exclusif pour cette version.

Joel est un protagoniste complexe, qui passe par une vaste gamme d'émotions durant ses aventures.
Joel vit toujours hanté par les événements qui ont bouleversé sa vie vingt ans plus tôt. Sa relation avec Ellie sera froide au début, mais s’approfondira au cours de l’histoire.

La question à se poser ici, est-ce que cette nouvelle version justifie son prix d’entrée élevé ? La réponse dépend grandement de l’expérience que chacun a avec l’une des versions précédentes du jeu. Pour ceux qui n’auraient jamais expérimenté les aventures de Joel et Ellie, le prix en vaut largement la chandelle. Ils auront droit à un des meilleurs jeux des dix dernières années, des personnages qu’ils garderont en mémoire pendant longtemps et une histoire plus que satisfaisante. Par contre, si vous avez joué à la version PS3 ou l’option améliorée sur PS4, il est fort à douter que cette couche de peinture fraîche saura vous convaincre de débourser les 90$ demandés pour une expérience qui sera très familière. De plus, le choix de Sony de ne pas offrir le jeu dans son service Playstation Plus Extra et Premium laisse grandement à désirer, surtout lorsque la compétition offre déjà ses exclusivités sur son service dès le premier jour. Il serait peut-être plus sage d’attendre une baisse de prix avant de faire le saut.

J’aime

  • Les graphismes superbes
  • Les effets de lumière améliorés
  • Les personnages toujours aussi attachants

J’aime moins

  • L’absence de nouveau contenu
  • Le prix plutôt élevé pour un jeu déjà disponible
  • Son absence du service PS Plus Extra et Premium

La copie de The Last of Us Part I a été fournie par Sony Interactive Entertainment.

 

The Last of Us Part I

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Une couche de peinture fraîche sur une expérience familière

Les améliorations au niveau des graphismes sont impressionnantes, mais l'absence de nouveau contenu est décevante.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Trails from Zero

The Legend of Heroes : Trails from Zero – De zéros à héros

The Legend of Heroes : Trails from Zero fait partie de la grande série Trails qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.