Soul Hackers 2 : sauver le monde, un piratage d’âme à la fois

Les adeptes de RPGs japonais sont probablement familiers avec la série Shin Megami Tensei et de toutes les autres séries qui en sont découlées. Peut-être vous connaissez Persona ou celle qui nous intéresse plus particulièrement maintenant : Devil Summoner ? Sans entrer dans tout l’univers complexe, le premier Soul Hackers était le deuxième titre de la série Devil Summoner, lancé à l’origine sur Sega Saturn et PlayStation à la fin des années 90. Le jeu a aussi été porté sur Nintendo 3DS en 2013 avec des graphismes améliorés. Après toutes ces années, nous avons enfin une suite avec Soul Hackers 2. Ceci n’est pas tout à fait un JRPG typique : les combats sont de tour à tour et les sections sont parcourues comme un “dungeon crawler” (plus d’explications plus tard à ce sujet). J’avais très hâte de plonger dans ce monde “cyberpunk”, alors allons-y sans plus tarder.

  • Studio de développement : Atlus
  • Éditeur : Sega
  • Plateformes disponibles : Xbox One, Xbox Series X/S, PlayStation 4, PlayStation 5, PC (Windows), PC (Steam)
  • Plateforme de test : Xbox Series X
  • Classement : M pour mature (17 ans et plus)
  • Prix : 79,99$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

Créées d’un monde virtuel pour mettre fin à l’apocalypse

Le monde dans Soul Hackers 2 approche apparemment à sa fin, pour des raisons mystérieuses et inconnues. Aion, une entité dans un espace cybernétique, décide de créer deux agentes et de les envoyer en mission pour sauver l’humanité. Ringo et Figue feront vite la rencontre de certaines personnes qui sont jugées comme des personnes clés pour empêcher la fin du monde de se produire. C’est lorsque Ringo ressuscitera un jeune homme, Arrow, en effectuant un “soul hacking” que tout va changer. Ce pouvoir que Ringo possède fait qu’elle peut ramener une personne à la vie en “piratant” son âme. Pirater une âme, oui, vous avez bien compris. De plus, Arrow est mêlé dans une guerre entre deux clans d’invocateurs de démons et… non, je vais m’arrêter là parce qu’il y a beaucoup de choses à raconter. Je vous laisse découvrir tous les mystères de ce monde parce que des choses bizarres, il y en a !

Soul Hackers 2

Pour être franc, si vous êtes déjà un/une adepte de Persona ou tout ce qui est Shin Megami Tensei, vous êtes déjà habitué à l’extravagance et le côté “funky” de leurs mondes. Les personnages sont très intéressants et attachants. Vous rencontrerez, dans vos quêtes, plusieurs personnages très originaux. J’ai bien aimé le style de ceux-ci et toutes les palettes de couleurs qu’ils peuvent apporter à ce monde qui est déjà excentrique. De même que pour tous les monstres et démons incroyables que vous combattrez et capturerez.

Soul Hackers 2

Invoquez-les tous

Le système de combat de Soul Hackers 2 est très intéressant. Les combats sont de tour à tour et il y a plusieurs façons dont vous pouvez attaquer. On se rend compte assez vite qu’il est primordial de frapper les ennemis avec un élément qui peut comporter une ou des faiblesses. Non seulement vous ferez plus de dommages, mais un démon s’installera dans l’ombre, prêt pour une seconde attaque. Vous pouvez accumuler ces démons dans l’ombre et, une fois que tous vos personnages auront exécuté leur action, ces démons feront une attaque générale sur tous les ennemis. Cela peut générer beaucoup de dommages et faire une grande différence dans les combats. Ces moments sont les plus spectaculaires du jeu et j’adore voir Ringo déployer la horde de démons et assister à une explosion d’énergie.

Soul Hackers 2

Il y a beaucoup de démons que vous pouvez obtenir dans ce jeu. Vous pourrez soit les trouver en parcourant les donjons, soit en créer en fusionnant des démons ensemble. Malheureusement, on ne peut garder une grande quantité avec soi. Vous aurez parfois à faire des choix sur le terrain. Mais ce qui est bien, c’est qu’une fois qu’un pacte a été fait avec un démon, même si vous l’effacez de votre groupe, vous pourrez le réinvoquer dans un endroit dans le jeu qui ressemble à un cirque. C’est à cet endroit que vous pourrez les fusionner et les combinaisons sont nombreuses. Il y a du choix et ce qui est bien, c’est qu’on ne perd pas toutes les attaques des démons originaux. Le démon créé de la fusion peut garder quelques habiletés que les deux créatures auront acquises. Vous pourrez même créer des démons spéciaux qui ne se retrouvent pas sur le terrain. Bref, il y a beaucoup de possibilités pour créer un groupe qui conviendra à vos stratégies préférés en combat.

Soul Hackers 2

Des “donjons” pas comme les autres

Comme mentionné plus tôt, ce type de jeu de rôle est ce qu’on appellerait un “dungeon crawler”, ou si vous préférez, un fouilleur de donjon ? On va essayer de trouver une meilleure traduction… Entre temps, il faut que j’explique un peu ce qu’on fait dans un jeu comme tel. Les adeptes sont certainement habitués, mais pour ceux qui connaissent moins, vous allez passer beaucoup de temps dans ces “donjons”. Vous connaissez l’entrée, mais vous ne savez pas où est la sortie. La carte se dévoile au fur et à mesure que vous progressez dans l’endroit. Vous y trouverez plusieurs ennemis, ainsi que les démons que vous possédez qui peuvent vous donner des choses. Ils peuvent même inviter d’autres démons à se joindre à vous. Ce sera à vous de les accepter ou de les refuser selon leurs demandes. Ils peuvent vous demander de l’argent, des items ou même vos points de vie. À vous de choisir si ça vaut la peine.

Soul Hackers 2

Du bon et du moins bon

Ce que j’aime de ces donjons, c’est que plus vous progressez à l’intérieur, plus les démons auront des niveaux élevés. Il est arrivé à quelques reprises que je me rende compte qu’à un moment donné, les monstres étaient un peu difficiles à vaincre. Donc, j’ai parfois quitté pour améliorer mes personnages afin d’être mieux préparé, soit en allant chercher des habiletés supplémentaires ou en allant ailleurs pour monter les niveaux de mes personnages. Il ne faut pas avoir peur de quitter puisqu’il y a des portails à des points stratégiques, donc il est facile de revenir là où vous étiez rendu.

Ce que j’aime moins, c’est que les donjons peuvent parfois être très longs. Surtout quand vous serez dans le Soul Matrix, un monde virtuel où vous connaîtrez mieux le passé de vos coéquipiers. Le truc, c’est que ces sections virtuelles peuvent s’agrandir au fur et à mesure que vous progressez dans l’histoire. Donc, au total, ces espaces deviennent très longs, mais encore là, on remercie les portails pour faciliter les choses. Quand même, en général, les donjons sont longs et peu intéressants à regarder.

Soul Hackers 2

Il y a aussi le fait que les monstres sur le terrain prennent la même forme générique d’un être bizarre et virtuel qui bogue, sauf qu’il y a des rouges (démons normaux), des mauves (démons difficiles) et des jaunes (démons qui donnent beaucoup d’argent). Ça manque d’originalité. Au moins, dans les combats, le style des démons est très bon. On voit qu’il a beaucoup de créativité dans leurs concepts. On peut passer du plus mignon démon au plus grotesque, digne de vos cauchemars. J’aime aussi retrouver mes démons sur le terrain et leur parler pour savoir ce qu’ils ont à m’offrir. Ces moments donnent un peu plus de personnalité à ces monstres que normalement dans d’autres jeux, on les traite comme de la chair à canon. Dans Soul Hackers 2, ils ont des choses à raconter et ont des personnalités assez drôles.

Un monde anime “cyberpunk”

Ce monde suit la tendance de ces dernières années avec les thématiques “cyberpunk”, en ayant une ville qui ressemble à Tokyo, mais futuriste. De plus, les graphismes adoptent un style qui ressemble beaucoup aux animes. Donc, on sent une ambiance qui rappelle des classiques comme Akira, Ghost in the Shell ou Psycho-Pass. Les couleurs scintillantes comme du fluo, les lumières et leur contraste avec la noirceur ressortent de l’écran et donne un style très agréable aux yeux. Aucun problème pour les animations car j’ai trouvé que tout paraissait très bien à l’écran.

Soul Hackers 2

C’est dommage que le jeu se navigue de section en section. J’aurais aimé voir une ville plus connectée, plus liée quand on passe d’un quartier à un autre. Passer par un simple menu pour changer d’endroit rend la chose très ennuyante et donne l’impression que cette ville n’est pas si grande. Les espaces que vous pouvez visiter sont très limités en taille. Il me semble qu’une belle ville mériterait d’être visitée sous tous ses recoins. Une opportunité ratée ici, à mon avis.

Il est minuit moins une

Juste quelques points avant de terminer : j’aime les moments où vous pouvez aller prendre un verre avec un coéquipier ou même plusieurs en même temps. Cela donne l’opportunité de mieux les connaître et permet également d’augmenter les points d’affinités. Ceux-ci vont vous aider à débloquer des sections dans la Soul Matrix et vous permettre d’améliorer les talents de tout le monde.

Soul Hackers 2

Le principe des repas fonctionne pratiquement de la même manière que la plupart des autres JRPGs, c’est-à-dire que certains auront des préférences sur certains repas et d’autres vont moins aimer. Les avantages vont donc varier sur un personnage ou un autre, mais ça aide beaucoup dans les donjons. Par contre, faites attention : si vous quittez le donjon dans lequel vous êtes entré après avoir mangé, vous perdrez immédiatement les avantages du repas. C’est un peu irritant, surtout quand on veut aller chercher des améliorations d’armes ou autres choses pour ensuite revenir au donjon. Sauf qu’il faut, à ce moment-là, évaluer si ça vaut la peine de perdre le boni ou de rester plus longtemps.

Bref, j’ai bien eu du plaisir à tester Soul Hackers 2. J’ai été agréablement surpris de son style et de sa simplicité. On croit parfois que le style tour à tour est “mort” chez les RPGs, mais par chance qu’il y en a encore grâce à des jeux comme celui-ci. On ne peut dire que le jeu révolutionne quoique ce soit, mais il fait tout bien en général et c’est une expérience satisfaisante et divertissante.

Soul Hackers 2

J’aime

  • Les graphismes avec un style très coloré et exotique
  • L’utilisation des démons et du système de fusion
  • Accumuler le plus de démons possible en combat pour faire un maximum de dommages

J’aime moins

  • Les donjons très longs
  • La conception de la plupart des donjons rend le parcours un peu ennuyeux
  • Les secteurs de la ville qui laissent peu de place à la navigation

La copie numérique de Soul Hackers 2 a été fournie par Sega.

Soul Hackers 2

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Très bon !

Un JRPG au style "dungeon crawler" qui a beaucoup de donjons et de contenu pour plaire aux adeptes.

À propos de Yannick Faucher

Quand je ne suis pas en train d'écrire, je joue à des jeux vidéo. Si je ne joue pas, je regarde des dessins animés américains ou japonais. Sinon, je lis des bandes dessinées de super-héros. Vous voyez le genre? Il n'y a pas assez d'heures dans une journée pour satisfaire ma soif de geek. C'est ma passion, c'est dans mes veines.

Aussi à voir...

Lay a Beauty to Rest : The Darkness Peach Blossom Spring – De belles images, mais quelle traduction boîteuse !

Un genre qui est très présent sur la plateforme de distribution Steam mais dont on …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.