The Foretold : Westmark Legacy – Un jeu d’aventure et de puzzles difficile sur fond d’horreur

Il y a un peu plus d’un an, nous vous présentions un nouveau jeu d’aventure et de puzzles offert sur la plateforme de sociofinancement Kickstarter, The Foretold : Westmark Legacy. Malgré un certain intérêt, la campagne s’est malheureusement terminée par un échec. Cependant, le studio n’a pas lancé la serviette et a poursuivi le développement du jeu qui a finalement été lancé le 30 avril dernier. Son mélange de puzzles et de décisions importantes était très intrigant et c’est avec plaisir que nous sommes retournés dans ce monde d’effroi, inspiré des écrits de H.P. Lovecraft.

Le héros, Herbet Westmark, est constamment accompagné d’une entité démoniaque, Ambrose, qu’il a accidentellement invoquée.
  • Studio de développement : Nodbrim Interactive
  • Éditeur : Crytivo
  • Plateforme disponible : PC
  • Classement ESRB : M
  • Prix : 25,99$
  • Site officiel
  • Page Steam

Herbert Westmark est un passionné d’occulte et de magie noire. Lors d’une tentative de conjurer un démon, sa tentative n’est que partiellement réussie, car l’être infernal finit lié à son essence vitale. Il hérite donc d’un compagnon permanent qui ne cesse de lui donner son avis sur toutes ses décisions. Le duo doit se rendre dans la petite bourgade de Burrmouth, un village délabré perdu dans un brouillard constant. Leur voyage ne sera pas de tout repos car de nombreux dangers les guettent à chaque tournant de la route. Ils auront à affronter des êtres surnaturels, enquêter sur des meurtres sordides et lever le voile sur l’histoire de la famille Westmark.

Deux modes de jeu très différents

The Foretold : Westmark Legacy est divisé en deux types de jeux différents. En premier, on a la section jeu d’aventure où l’on suit l’action à vol d’oiseau au-dessus d’une carte du monde. Le joueur doit alors décider entre différentes directions qui le mèneront à des interactions différentes. Par exemple, au tout début de l’histoire, le cocher qui tenait les brides du carrosse s’arrête pour un besoin urgent. Peu après, on entend un cri déchirant venant de la direction où il s’est engagé. Allez-vous vous diriger dans la direction du cri ou opterez-vous pour un détour afin d’éviter un danger potentiel ?

La première moitié de The Foretold : Westmark Legacy montre la carte du monde et les différentes destinations que le joueur aura à choisir lors de son aventure.

Ces options donnent au jeu du potentiel pour y rejouer et obtenir de nouveaux résultats. Certaines décisions vous permettront de rencontrer des personnages ou mettre de la main sur de l’équipement qui pourra vous être utile plus tard. Par exemple, découvrir une lanterne vous permettra de vous éclairer dans l’obscurité, évitant ainsi un danger futur. Pas toutes les destinations représentent un danger, certaines vous permettront de vous reposer ou de vous procurer des provisions et de l’équipement.

Un jeu de puzzles à la difficulté élevée, parfois même frustrante

La deuxième partie du jeu est celle des puzzles. Plusieurs interactions dans le jeu demandent au joueur de compléter un puzzle qui décidera s’il sera vainqueur ou non. La plupart du temps, cette section du jeu représente les combats que le personnage principal aura à compléter. Pour ce faire, le joueur aura à utiliser des cartes afin d’influencer la planche de jeu. On y retrouve une série de colonnes (habituellement entre trois et cinq) avec en dessous une case avec un nombre au-dessus. Le bus ultime est de combiner l’effet des cartes afin d’obtenir le nombre de la case du dessous.

Lorsque le joueur a à affronter un ennemi, la partie puzzles du jeu entre en fonction. Le but est d’utiliser ses cartes afin d’atteindre le nombre indiqué par la case en bas des colonnes.

Au début de chaque affrontement, le joueur doit avoir en main une arme qui peut être un poignard ou un pistolet, ou même des objets surnaturels comme une lanterne magique. Chaque arme cause un certain niveau de dommages, en plus d’imposer des effets particuliers comme enflammer votre ennemi ou lui causer des hémorragies. De plus, le joueur aura droit à un certain nombre de tours pour compléter le maximum de colonnes afin d’infliger le maximum de dégâts.

Les colonnes contiennent plusieurs cases qui peuvent être occupées par une carte contenant un nombre. Afin de pouvoir arriver à celui démontré au bas de la colonne, le joueur utilisera les cartes de sa main pour influencer le résultat. Certaines permettent de combiner le total de deux cases voisines, de pousser une carte d’une colonne à une autre, ou de réduire le nombre de la carte. Si le joueur parvient à atteindre le bon nombre, la colonne est alors verrouillée jusqu’à la fin du round. Plus le nombre de cases verrouillées est élevé, plus les chances d’atteindre sa cible sera grand, de même que les dommages.

Les différentes destinations du jeu demanderont au joueur de faire des choix. Certains feront avancer l’histoire, alors que d’autres peuvent avoir un impact majeur sur la vie du personnage principal.

Les séquences de puzzles sont intéressantes et aléatoires, mais elles représentent aussi la partie la plus frustrante du jeu. Il n’est pas toujours possible de compléter une seule colonne si les cartes fournies ne sont pas compatibles, ce qui apporte un aspect un peu injuste au jeu. Le résultat final n’est pas dû à l’habileté du joueur, mais souvent à la chance (ou la malchance). Aussi, les ennemis ne sont pas soumis à cet élément aléatoire et le seul moyen de leur faire manquer leur attaque est d’investir dans l’esquive. Mais opter pour la défense plutôt que l’offense fera en sorte que le joueur ne pourra pas infliger suffisamment de dommages ou atteindre la cible suffisamment.

Une ambiance glauque très efficace

Ce désagrément n’est pas très présent en début de partie, mais devient rapidement présent dès que l’on aura atteint un certain point de l’histoire. Même au niveau de difficulté normal, le niveau de ce dernier devient pratiquement impossible à surmonter. Aussi, le jeu utilise un système de sauvegarde automatique, ce qui fera que le joueur aura souvent à retraverser les mêmes séquences à plusieurs reprises en cas d’échec. L’élément aléatoire des séquences de puzzles incitera plusieurs joueurs à abandonner avant la fin.

Au cours de son aventure, le joueur pourra mettre la main sur de nouvelles cartes qui auront des pouvoirs spécifiques. Bien choisir ses cartes est obligatoire si l’on souhaite survivre.

Le côté visuel du jeu est très bien adapté à l’ambiance glauque et angoissante du jeu. Ceux qui auront joué à des titres comme Darkest Dungeon seront en terrain connu dans The Foretold : Westmark Legacy. Les créatures à affronter, qu’elles soient humaines ou surnaturelles, sont toutes des apparitions grotesques qui semblent être tout droit sorties d’un film d’horreur. Les effets visuels sont plutôt limités, mais tout de même efficaces, en particulier celui où un personnage est en flammes.

La qualité du jeu des acteurs est excellent, surtout ceux du personnage principal et de son compagnon infernal. Leurs interactions où ils se chamaillent apportent un côté amusant dans une expérience presque exclusivement oppressante. La musique est de type atmosphérique, ce qui habituellement est un point faible, mais ici, c’est tout à fait approprié. Les effets sonores apportent beaucoup à l’ambiance effroyable du jeu, et rendent les différentes créatures encore plus effrayantes.

Les effets visuels sont plutôt limités, mais ils sont tout de même efficaces, comme enflammer son ennemi.

En conclusion, The Foretold : Westmark Legacy est une expérience intéressante, aux éléments effrayants très efficaces, mais avec un niveau de difficulté très élevé qui frôle parfois avec l’impossible. Seuls ceux avec une patience et une détermination exceptionnelles parviendront à la fin de l’histoire.

J’aime

  • L’histoire intrigante ;
  • L’excellent jeu des acteurs ;
  • L’ambiance glauque très efficace.

J’aime moins

  • Le niveau de difficulté très élevé ;
  • Le côté aléatoire frustrant ;
  • Le système de points de sauvegarde inefficace.

La copie de The Foretold : Westmark Legacy utilisée pour cette critique a été fournie par Crytivo.

The Foretold : Westmark Legacy

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Ambiance efficace, difficulté très élevée

The Foretold : Westmark Legacy offre une expérience d'horreur très efficace, mais le niveau de difficulté extrême devient rapidement frustrant

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Arzette : The Jewel of Faramore – Un hommage à Zelda… CD-I ?

Arzette : The Jewel of Faramore est un jeu hommage. Qui aurait cru qu’un jour un …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.