The Eternal Castle : Remastered – Quand le rétro va un peu trop loin

La scène des jeux indépendants est peuplée de nombreux jeux de style « rétro » qui font fureur ces temps-ci. Des jeux comme Undertale ont emprunté un style qui a connu ses heures de gloire il y a de cela plusieurs décennies, ce qui fait vibrer la fibre nostalgique des joueurs plus âgés tout en intrigant les plus jeunes. The Eternal Castle : Remastered souhaite se tailler une place dans ce style déjà bien occupé en ramenant des éléments de jeu que l’on n’a pas vus depuis les années 80, en particulier son aspect esthétique. Cependant, ce jeu pose une sérieuse question : est-il possible de pousser le côté rétro un peu trop loin ?

  • Développeurs : Leonard Manchiari, Daniel Vicinanzo, Giulio Perrone
  • Éditeur : Playsaurus
  • Plateformes disponibles : Nintendo Switch, PC
  • Plateforme de test : Nintendo Switch
  • Classement ESRB : T
  • Prix : 19,99$
  • Page officielle du jeu
  • Page Steam du jeu

The Eternal Castle : Remastered est un jeu d’action et de plateformes qui est inspiré de plusieurs classiques comme Prince of Persia, Flashback et Another World (Out of This World aux États-Unis). Le joueur y incarne une astronaute dont le vaisseau s’écrase sur une planète après qu’il ait été attaqué. Le joueur devra survivre dans un monde décimé par la guerre et peuplé de créatures féroces qui veulent sa peau. Son voyage le mènera à travers le fameux Château Éternel du titre, mais aussi parmi les ruines d’une cité oublié et dans les profondeurs d’un laboratoire où de terribles expérimentations ont eu lieu. De nombreux obstacles se dresseront sur sa route, comme des puits sans fond, des immeubles sur le point de s’écrouler et une armée d’ennemis. Heureusement, il pourra mettre la main sur différentes armes et son agilité naturelle lui sera d’un grand secours. Aussi, le jeu offre la possibilité de jouer à deux en mode coopératif, ainsi qu’une option pour les joueurs de s’affronter une fois le mode déverrouillé.

The Eternal Castle semble tout droit sorti des années 80 avec ses graphiques CGA en quatre couleurs
The Eternal Castle : Remastered utilise un type d’affichage appelé CGA qui affiche des graphiques avec une palette de couleurs limitée à quatre

Un jeu qui emprunte l’esthétique et la jouabilité d’un classique des années 80

L’esthétique du jeu est ce qui démarque celui-ci du lot. Ceux qui ont connu les jeux sur PC dans les années 80 seront familiers avec le mode couleurs CGA (Color Graphics Adapter). Un des tout premiers modes couleurs à être disponibles sur le marché, le CGA permettait d’afficher des graphiques avec une palette de quatre couleurs, le plus souvent magenta, cyan, gris et blanc. The Eternal Castle : Remastered utilise exactement le même mode, ce qui nous renvoie immédiatement à cette époque. Si les vétérans vont sourire, il y a fort à parier que les joueurs plus jeunes risquent d’être rebutés par ces images pixelisées et qui utilisent un choix de couleurs si étrange. Aussi, il est souvent difficile de savoir ce qui se passe à l’écran, surtout dans les zones plus sombres où retrouver son personnage peut devenir un défi. Heureusement, la fluidité du jeu n’est nullement affectée par les graphiques primitifs et le personnage bouge de façon réaliste. L’animation des personnages rappelle celles de plusieurs jeux primés de la fin des années 80 et du début des années 90, en particulier la franchise Prince of Persia et le classique Flash-Back.

La fluidité de l'animation rappelle celle du classique Prince of Persia
Si les graphiques peuvent paraître primitifs, la fluidité des animations compense cette faiblesse

La trame sonore du jeu semble sortir tout droit d’un de ces jeux que l’on possédait sur une disquette 5¼ pouces en 1987. Cependant, même si le nombre de canaux musicaux et d’instruments est limité, la musique sert parfaitement l’ambiance du jeu, que ce soit l’exploration d’une maison en ruines ou un combat frénétique contre un groupe de gardes. Les effets sonores, quant à eux, laissent un peu à désirer. Si la musique des jeux de cette époque rappelle de bons souvenirs, les sons provenant de notre haut-parleur PC sont aussi agréables qu’une radio FM prise entre deux stations. Aussi, la vibration des manettes Joy-Con de la Switch devient rapidement désagréable et je n’ai pas trouvé d’options pour la désactiver. Enfin, il est recommandé de jouer à The Eternal Castle : Remastered en mode portatif plutôt qu’en mode console car les graphiques du jeu se prêtent mal à un affichage sur grand écran. Le mode portatif s’y prête beaucoup mieux.

Une version rehaussée d’un classique ? Ou pas ?

Parlant de jeux d’une autre époque, les développeurs de The Eternal Castle : Remastered prétendent qu’il s’agit d’une version rehaussée d’un jeu sorti en 1987 et dont personne ne se rappelle aujourd’hui. Si l’on fait des recherches pour dénicher de l’information sur le jeu original, on se rend compte rapidement qu’aucun jeu de ce nom n’est sorti cette année, ni les années suivantes. Il est clair que le jeu est fortement inspiré par d’autres jeux qui ont connu du succès, en particulier Another World où l’on incarnait aussi un personnage plongé sur une planète hostile. Cependant, Another World est sorti en 1991, quatre ans après la sortie supposée de The Eternal Castle. Il est difficile de savoir si cette affirmation est un coup de publicité pour indiquer que ce jeu se base sur le passé, est-ce que les développeurs ont tort ou bien ils ont réellement joué à un jeu dont nous n’avons aucune trace ? Il se pourrait aussi que le mystère entourant le jeu original ne soit qu’un coup de publicité pour faire mousser la sortie de cette version « rehaussée ».

Les séquences de combat deviennent parfois un amas d'images pixélisées difficile à différencier
Certains combats sont particulièrement difficiles en raison de la férocité des ennemis, mais aussi par les graphiques qui ne sont pas toujours aisés à différencier.

En conclusion, The Eternal Castle : Remastered est un véritable voyage vers une autre époque dans l’histoire du jeu vidéo. S’il saura plaire aux vétérans qui ont connu cette époque, il n’est pas certain qu’il puisse séduire un auditoire plus jeune. Il est donc possible pour un jeu de pousser la note « rétro » un peu trop loin.

La copie du jeu utilisée pour cette critique a été fournie par Playsaurus.

The Eternal Castle : Remastered

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Un peu trop rétro

Un jeu qui nous ramène à l'époque des graphiques CGA 4 couleurs, pour le meilleur et pour le pire.

User Rating : Be the first one !

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Super Mario 3D All-Stars

Super Mario 3D All-Stars : parfait pour votre collection

En 1993, Super Mario All-Stars sur SNES était l’ultime collection avant que les collections de …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.