The Elder Scrolls : Blades – Une expérience mobile impressionnante

La franchise de jeux de rôles Elder Scrolls du studio américain Bethesda est une référence dans son domaine. Le dernier titre de la série, Skyrim, s’est vendu à plus de 22 millions d’exemplaires sur les nombreuses plateformes où il est disponible. De plus, l’annonce que le sixième titre était en production au dernier E3 a été reçue chaleureusement. Afin de permettre aux joueurs de mieux patienter, le studio a lancé en version anticipée un nouveau titre offert exclusivement sur les plateformes mobiles iOS et Android : The Elder Scrolls : Blades. Après y avoir joué quelques heures, en voici mes premières impressions.

En premier lieu, je dois admettre être un amateur fini de la franchise. Après avoir investi un nombre incalculable d’heures dans Morrowind, Oblivion et Skyrim, le dévoilement d’un jeu mobile « gratuit » m’a laissé plutôt de glace. Ce type de jeux n’a pas très bonne réputation, plusieurs titres ayant reçu une mention de jeux « payer pour gagner ». Même si ils sont gratuits à télécharger, plusieurs forcent les joueurs à soit attendre énormément entre chacune de leurs actions ou débourser de l’argent afin d’accélérer le processus. Cependant, les graphiques de The Elder Scrolls : Blades m’ont semblé plutôt impressionnants pour un jeu mobile et Bethesda semble avoir mis pas mal d’efforts pour offrir un jeu de qualité. Aussi, un autre jeu gratuit développé par le studio, Fallout Shelter, a été bien reçu du côté des joueurs.

Les amateurs de Skyrim seront en terrain connu avec Blades qui utilise une esthétique similaire
Pour un jeu mobile, les graphiques de The Elder Scrolls : Blades sont très impressionnants.

Une mise en place rapide de l’histoire

Une fois le jeu installé et la dernière mise à jour téléchargée (un fichier massif de plus de 800 Mo), le jeu ne met pas beaucoup de temps pour mettre le joueur au parfum quant à son histoire. On y incarne un membre de la confrérie des Blades (lames), une unité de guerriers d’élite qui sont les gardes du corps de l’empereur lui-même. Cependant, après une guerre sanglante entre l’Empire et le Dominion des Aldmer, une alliance formée des hauts elfes, des elfes des bois et d’une race de félins bipèdes, les Kajhiit, les Blades sont devenus des hors-la-loi. The Elder Scrolls : Blades se déroule donc à peu près à la même époque que Skyrim.

Le joueur doit ensuite créer son personnage. Il choisit le sexe (qui n’a aucune incidence sur l’expérience de jeu) et la race. Chacune a ses forces, comme les Nords qui sont résistants au froid et les Hauts Elfes qui ont un bonus à leur nombre de points de magie (appelée Magika). Une fois son personnage créé, le joueur se retrouve au milieu d’une forêt tout près de sa ville natale. Mais au lieu d’un retour triomphant, ce qui l’attend est plutôt une bande de mercenaires belliqueux et un tas de bâtiments en ruines. Le joueur devra prendre en main la reconstruction de sa cité en accomplissant des quêtes qui lui fourniront l’or et les ressources.

Des graphiques impressionnants

Ce qui frappe en premier est la grande qualité des graphiques pour un jeu mobile. Les environnements sont variés et regorgent de détails, mais malgré tout, le jeu demeure presque toujours fluide. Ceux qui ont déjà joué à Skyrim se sentiront en terrain familier, la majorité des textures et objets du jeu sont copiés directement. Au niveau sonore, Blades bénéficie du même traitement de qualité avec une trame audio soignée et des effets réussis. Cependant, les personnages du jeu ne communiquent que textuellement, aucune voix n’a été enregistrée.

Mesurez-vous à de féroces gobelins, des squelettes terrifiants et des brigands sanguinaires
Le jeu peut se jouer à l’horizontale, mais aussi à la verticale, ce qui est pratique durant une réunion de travail ennuyante !

Deux aspects principaux au jeu

Le jeu se divise en deux sections. La première se déroule en ville où le joueur peut discuter avec les habitants, obtenir de nouvelles quêtes, visiter le forgeron et reconstruire des bâtiments. Plus la ville renaîtra de ses cendres, plus son prestige augmentera et le nombre de bâtiments disponibles en fera autant. Lorsque le joueur débutera une quête, il sera automatiquement transporté dans un donjon où il aura à accomplir une série d’objectifs. Le joueur choisit l’endroit où déplacer son personnage avec le doigt et le jeu effectue le mouvement gracieusement. Lorsqu’un ennemi est à proximité, le joueur peut l’attaquer en appuyant sur celui-ci. Il est possible d’effectuer un coup critique en enlevant son doigt au bon moment ou de lancer un sort s’il est disponible.

L’aspect jeu de rôles de Blades est certes limité comparativement aux autres titres de la franchise. Une fois un niveau atteint, le joueur peut choisir une habileté spéciale comme lancer un type de sort ou effectuer plus de dommages avec un type d’arme (épée, hache, bâton de guerre…). Aussi, tout l’aspect « voleur » de Elder Scrolls, comme avancer furtivement et crocheter des serrures, a été éliminé, ce qui est un peu décevant. Les quêtes sont générées de façon automatique et aléatoire, mais se déroulent presque toutes dans le même type d’environnement, ce qui rend le jeu un peu répétitif. Cependant, le jeu ne force jamais le joueur à attendre éternellement avant de pouvoir procéder et pas une seule fois j’ai senti la pression d’utiliser mes précieuses gemmes pour accélérer le temps.

Remettre debout certains immeubles vous donnera accès à de l'équipement plus robuste
Compléter des quêtes vous donnera les ressources nécessaires pour reconstruire votre cité.

The Elder Scrolls : Blades est encore en mode accès anticipé, mais la version présentement disponible est tout à fait jouable. Bethesda est constamment en train de la mettre à jour, donc l’expérience devrait aller en s’améliorant. Je recommande donc à tous les amateurs de jeux d’aventure et de rôles d’y plonger !

J’ai essayé le jeu sur un téléphone intelligent Samsung Galaxy S9+, avec la version 9.0 d’Android.

Site officiel

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Google Pixel 3a - Etui et Pixel 3

Google Pixel 3a – Enfin un téléphone abordable ET intéressant !

En mai dernier, Google a un peu surpris tout le monde avec un nouvel appareil …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.