Stranger Things 4 Partie 1 – Un nouveau format d’épisodes, un rythme tout aussi effréné

Stranger Things est un des plus grands succès de la plateforme Netflix depuis son lancement. La série a su charmer un vaste auditoire avec son mélange de films d’adolescents, de science-fiction et d’horreur, le tout agrémenté d’une solide dose de nostalgie pour les années 80. La nouvelle saison est enfin disponible, après une longue absence de trois ans, pandémie obligeait. Les créateurs ont opté pour un format différent des autres saisons. Premièrement, Stranger Things 4 est divisé en deux parties, la première composée de sept épisodes et une seconde, qui en comprendra deux autres, sera lancée le 1er juillet. Aussi, la durée des épisodes a été augmentée, la plupart faisant plus de 75 minutes et ceux de la partie deux seront encore plus longs. Cette particularité a suscité de la controverse, certains accusant les épisodes de s’étirer en longueur, mais j’ai personnellement trouvé que le rythme soutenu fait en sorte qu’ils passent en un clin d’œil. Après une troisième saison dont l’intrigue s’éparpillait dans tous les sens, celle de Stranger Things 4 revient à ses sources et nous offre une aventure palpitante.

La bande de Hawkins a beau s'être divisée, elle devra tout de même travailler en équipe pour sauver le monde
Même à des centaines de kilomètres de Hawkins, Eleven ne peut échapper à son passé si elle veut sauver le monde.
  • Créateurs : Les frères Duffer
  • Distribution : Winona Ryder, David Harbour, Finn Wolfhard, Millie Bobby Brown, Gaten Matarazzo, Natalia Dyer
  • Nombre d’épisodes : 7
  • Plateforme de distribution : Netflix
  • Site officiel

Après les événements traumatisants dans Stranger Things 3, le petit groupe de la ville de Hawkins s’est fracturé. L’intrigue de la quatrième saison suit trois trames narratives en parallèle. La première suit la famille de Joyce (Winona Ryder), qui a quitté Hawkins avec ses fils Jonathan (Charlie Heaton) et Will (Noah Schnapp), ainsi que Eleven (Millie Bobby Brown). Le groupe s’est installé en Californie, où l’intégration de Eleven à son école secondaire n’est pas de tout repos. Ne disposant plus de ses pouvoirs, elle est la cible d’un groupe d’intimidateurs, ce qu’elle souhaite cacher à son amoureux Mike (Finn Wolfhard) qui vient la visiter pour les vacances de mars. Cependant, le passé de Eleven viendra la rattraper alors qu’elle reçoit la visite de Sam (Paul Reiser), un scientifique qui a déjà fait des tests sur elle. Il lui déclare que sans ses pouvoirs, le monde est condamné et qu’elle devra aller avec lui dans un laboratoire ultrasecret où il souhaite les rétablir. L’expérience sera traumatisante alors qu’elle devra replonger dans les événements terribles qui se sont produits au laboratoire de Hawkins. De leur côté, Mike, Will et Jonathan décident de partir à sa recherche.

La bande de Hawkins devra plonger dans le passé de leur ville pour découvrir ses liens avec le monde de l'à l'envers
Le groupe resté à Hawkins fera des découvertes troublantes sur la passé de leur ville et ses liens avec le monde à l’envers.

La seconde intrigue concerne ceux qui sont restés derrière à Hawkins. On y retrouve les amis d’enfance Dustin (Gaten Matarazzo) et Lucas (Caleb McLaughlin), accompagnés de la rebelle Max (Sadie Sink), Nancy (Natalia Dyer) et Steve (Joe Keery). Tout semble aller pour le mieux, Dustin s’est joint à un nouveau groupe de joueurs de Donjons et Dragons, mené par Eddie (Joseph Quin), et Lucas a été recruté par l’équipe de basketball de l’école. Cependant, leur vie tranquille basculera lorsqu’une série de meurtres crapuleux survient en ville, où les victimes semblent avoir été littéralement disloquées de l’intérieur. Les recherches du groupe les mèneront sur la trace d’une vieille légende à propos d’une famille qui aurait été massacrée dans des circonstances similaires. Ils feront le lien entre ces événements du passé et les nombreuses failles qui se sont ouvertes entre le monde des vivants et celui d’à l’envers.

Joyce et Murray voyageront dans les terres glacées de l'Alaska et de la Sibérie pour retrouver Jim
Joyce et Murray devront se rendre dans la toundra glacée de l’Alaska et de la Sibérie pour libérer Jim, prisonnier des Soviétiques.

Enfin, la troisième partie est centrée sur le personnage de Jim (David Harbour). À la toute fin de la saison 3, il parvenait à sauver sa vie à la dernière seconde en sautant dans la faille du laboratoire de Hawkins. Ce faisant, il aboutit à des milliers de kilomètres de là, au fin fond de la Russie. Capturé par l’armée soviétique, il est soumis à d’intenses tortures pour dévoiler ce qu’il sait à propos du monde à l’envers. De l’autre côté de l’océan Pacifique, Joyce reçoit un mystérieux colis provenant de l’URSS avec une demande de rançon pour la vie de Jim. Accompagnée de Murray (Brett Gelman), un fanatique des conspirations et ami de longue date de Jim, elle se rendra en Alaska pour rencontrer un pilote louche qui est sensé les amener en Russie pour une grosse somme d’argent. Leur voyage ne sera pas de tout repos.

Trois intrigues différentes au rythme différent, mais où l’histoire demeure passionnante

Les trois intrigues finiront par se rejoindre à la fin de la saison, mettant en place les événements de la deuxième partie. Celles qui impliquent le groupe d’adolescents que l’on suit depuis les tout débuts de la série sont de loin les plus intéressantes, alors qu’on plonge avec eux dans le passé de la ville et que l’on découvre les secrets derrière les événements des dernières années. Le périple de Eleven dans les années qu’elle a passé enfermée dans le laboratoire de Hawkins sous l’œil sévère de Martin Brenner (Matthew Modine) est particulièrement troublant. On a finalement réponse à plusieurs questions à propos de ses agissements dans les saisons précédentes et d’où proviennent ses mystérieux pouvoirs. Les recherches du groupe resté à Hawkins sont aussi passionnantes, alors qu’on a enfin des explications sur pourquoi leur ville semble être l’épicentre d’une malédiction.

Le sort de Jim est peu enviable alors qu'il est prisonnier des Soviétiques
Jim devra trouver le moyen de survivre alors qu’il est fait prisonnier des Soviétiques au fin fond de la Sibérie.

 

La seule intrigue qui laisse un peu à désirer est celle qui concerne Jim dans sa prison en Russie. En plus d’avoir à visionner plusieurs scènes de torture violentes, son histoire avance à pas de tortue comparée aux deux autres. À chaque fois que l’on revient à lui, le rythme s’écrase et on souhaite revenir à Hawkins au plus vite. Par contre, son histoire permet quelques moments comiques réussis avec le personnage de Murray qui semble prendre un peu trop de plaisir dans ce périple au fin fond de l’enfer glacé de la Sibérie.

Une saison qui met l’emphase sur l’horreur psychologique plutôt que sur le “gore”

Contrairement à la troisième saison où le niveau de “gore” et de viscères était particulièrement élevé, Stranger Things 4 met la pédale de frein de ce côté-là. Cela ne veut pas dire qu’elle ne contient pas de moments effrayants, bien au contraire. Les séquences dans lesquelles on voit les meurtres où les victimes ont l’allure de pantins désarticulés sont particulièrement troublantes, mais elles ne sont pas aussi gratuites qu’auparavant et servent l’intrigue. Les quelques périples dans le monde à l’envers sont toujours aussi spectaculaires, avec ses paysages de cauchemar étrangement familiers. Comme c’était le cas avec la saison précédente, une chanson bien connue des années 80 a repris vie. Après “The Neverending Story”, c’est au tour de “Running to a Hill” de Kate Bush qui prend une signification importante. Il est fort probable que la majorité des spectateurs l’auront en tête longtemps après avoir fini le dernier épisode !

Donjons et Dragons est de retour dans la quatrième saison de Stranger Things, alors que nos héros se joignent à un nouveau groupe
Dustin, Lucas et Mike renoueront avec leur passion pour Donjons et Dragons alors qu’ils se joignent à un nouveau groupe mené par l’énigmatique Eddie.

Le jeu des acteurs est excellent, comme toujours, mais une performance brille un tantinet plus que les autres. Sadie Sink est remarquable dans le rôle de Max. L’adolescente est tourmentée par le sacrifice de son demi-frère Billy (Dacre Montgomery) et s’est coupée de son cercle d’amis et de son amoureux Lucas. Son histoire prendra une tournure dramatique alors qu’elle semble être la prochaine victime dans la série de meurtres mystérieux qui secouent la ville de Hawkins. La jeune actrice offre un jeu exceptionnel et l’on croit à chacune des émotions qui la tourmentent. Ce n’est pas pour dire que les autres acteurs ne sont pas à la hauteur, loin de là ! Aucun parmi eux offre une performance en-dessous de l’excellent.

Malgré la durée des épisodes, ceux-ci passent le temps d’un éclair tant l’intrigue est prenante, à l’exception de quelques passages dans celle de Jim. On attend avec grande impatience la deuxième partie, qui, heureusement, ne prendra pas trois ans à nous arriver !

Stranger Things 4 Partie 1

Scénario
Performance des acteurs
Bande sonore
Effets spéciaux

Une intrigue prenante et des acteurs exceptionnels

La première partie de la quatrième saison de Stranger Things revient à ses sources et offre une intrigue palpitante.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Maximum Apocalypse aura bientôt une version française !

Maximum Apocalypse ? Mais qu’est donc ce jeu ? Découvrons-le ensemble ! Auteur : Mike Gnade Illustrateur : Gustav Rangmar …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.