Guides-cadeaux pour Noël 2022

Star Wars : Andor – Un départ canon pour une série sur la naissance de la Rébellion

L’attente est enfin terminée, la série télé Star Wars : Andor est enfin disponible sur le service de diffusion Disney+ ! J’ai eu le privilège de visionner les quatre premiers épisodes d’une série de douze (les trois premiers sont disponibles en ligne) et le résultat final atteint mes attentes qui étaient très élevées. Andor est un prologue au film le plus acclamé depuis que la franchise a été rachetée par Disney, Rogue One, sorti en décembre 2016. On y retrouve tous les éléments qui ont fait de ce film un succès : une atmosphère sombre, des personnages qui évoluent tous dans des zones de gris, un sentiment de désespoir devant la toute puissance de l’Empire, mais aussi de l’espoir alors que la Rébellion commence à prendre forme. Il est évident que si vous avez aimé Rogue One, vous allez adorer Andor.

On connaîtra l'histoire du personnage de Cassian Andor, interprété à nouveau par Diego Luna
Diego Luna est de retour dans le rôle de Cassian Andor, le héros de la Rébellion dans le film Rogue One.
  • Créateur : Tony Gilroy
  • Interprètes : Diego Luna, Kyle Soller, Adria Arjona, Stellan Skarsgard et Genevieve O’Reilly
  • Nombre d’épisodes : 12
  • Service de diffusion : Disney+
  • Site officiel

Comme son nom l’indique, la série suit le parcours de Cassian Andor (Diego Luna), un pauvre type que la malchance semble continuellement suivre partout où il va. La période où il vit est particulièrement sombre. L’Empire, qui est né des cendres de la République, est à l’apogée de son pouvoir et tous doivent plier devant son autorité ou faire face à des répercussions sévères. Même aux confins de la galaxie, où la présence impériale est minime, son influence se fait sentir par des corporations voraces et des services de sécurité privés qui veulent leur part du gâteau. Lorsqu’une transaction illégale tourne mal et qu’il doit éliminer deux officiers, Andor devient un homme recherché par les services locaux et il va même attirer l’attention des services secrets de l’Empire. Ce sera cependant un recruteur d’un mouvement secret qui combat l’Empire qui le trouvera en premier et on verra comment Andor passera d’un criminel à un héros de la Rébellion.

Un personnage principal complexe et qui évolue dans des teintes de gris

En plus de ses aventures à l’âge adulte, la série lèvera le voile sur l’enfance de Cassian, une période qui intriguait pas mal d’amateurs de la franchise lorsque le personnage déclarait dans Rogue One avoir mené un combat contre l’Empire depuis qu’il était âgé d’à peine six ans. Ayant grandi au moment où l’Empire déployait ses tentacules aux quatre coins de la galaxie, le jeune Cassian a vu son univers basculer suite à l’arrivée de troupes impériales qui ont massacré ses compagnons, alors que lui a été sauvé du désastre par Maarva (Fiona Shaw), une femme au passé nébuleux. On verra par la suite comment il est arrivé à son état de fugitif, en passant par son amitié avec Bix Caleen (Adria Arjona), une virtuose de la mécanique et contrebandière à ses heures.

La performance de Kylle Soller dans le rôle de l'ambitieux Syril est à souligner
Les personnages de la série ne sont jamais tout noirs ou blancs dans leur personnalité ou leurs comportements. Même un officier ambitieux comme Syril posera des gestes qui feront pencher la balance.

D’autres personnages évoluent autour des aventures de Cassian et certains visages familiers font leur retour. Mon Mothma (Genevieve O’Reilly), la future chef de la Rébellion, est une sénatrice influente sur Coruscant et une des rares voix qui s’élèvent contre la tyrannie de l’Empire. Ses positions la mettront en danger autant dans sa position de diplomate que dans sa vie privée. On a l’occasion de voir la femme derrière le personnage public, une facette que l’on avait pas encore vue. Aussi, Syril (Kyle Soller) est un type de personnage qui est jusqu’à présent passé inaperçu. Il est un jeune officier d’une compagnie de sécurité qui agit en tant que police de la planète où se trouve Cassian. Dégoûté par l’attitude complaisante de ses supérieurs et de ses collègues, il nourrit une forte ambition de se faire valoir et de rejoindre les rangs de l’Empire. Tous les personnages de la série auront en commun qu’ils devront poser des actes qui les fera pencher du côté du bien autant que du mal.

Un monde réaliste avec un système fasciste qui est d’actualité

Les décors de la série sont tout simplement magnifiques. Contrairement à d’autres productions dans la franchise comme Obi-Wan Kenobi, Andor a été tournée en grande majorité sur un plateau physique où toutes les composantes, des objets aux immeubles, sont véritables. La production s’est établie à Londres et les différents comédiens et membres de la production ont tous été enchantés de “vivre” dans un petit coin de la galaxie Star Wars. On est loin des corridors immaculés de l’Étoile de la Mort, le monde dans lequel évolue les personnages de Andor est sale et ils doivent faire ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont. C’est cette atmosphère d’oppression et de danger qui démarque la série des autres productions de la franchise. En rendant leur environnement plus réaliste, les personnages ont plus de profondeur. Leur attitude et leur moralité sont une girouette dans le vent dans cet univers où c’est chacun pour soi et où les dénonciations sont fréquentes et les espions sont partout. Les scènes de combat reflètent également ce monde glauque en étant beaucoup plus intenses que ce à quoi la franchise nous avait habitués.

Les performances des acteurs sont toutes brillantes. L’acteur mexicain Diego Luna est très à l’aise dans la peau du héros malgré lui et l’on suit son cheminement avec attention, vu que l’on sait où il aboutira cinq ans plus tard pour les événements de Rogue One. Adria Arjona est excellente dans un rôle complexe, celui de la citoyenne qui porte un masque de légitimité tout en faisant affaire avec le marché noir. On voit la chimie et le respect sincère qui unissent Cassian et Bix, résultat d’une longue amitié. Genevieve O’Reilly reprend son rôle de Mon Mothma qu’elle avait jouée auparavant dans Revenge of the Sith et Rogue One, mais dans un tout autre registre. On est loin de la leader sage et calme, on voit son côté humain qui essaie d’aider ses concitoyens à travers les canaux légitimes, mais qui redoute le danger pour elle et ses proches.

Une interprétation remarquée pour un personnage plutôt nuancé

Malgré tout, la performance qui s’élève au-dessus des autres à mon avis est celle de Kyle Soller dans le rôle de Syril. Ce jeune officier ambitieux mais peu sûr de lui est celui auquel on pourra s’attacher et même sympathiser. Il ne cherche qu’à faire le meilleur travail possible dans un monde corrompu, où la loi du moindre effort règne. Il rêve de joindre les rangs de l’Empire, un système qu’il croit bon pour la galaxie et qui amène l’ordre et la discipline au chaos de son quotidien. Il déchantera rapidement lorsqu’il fera face à la réalité et la violence de son environnement, et verra ses convictions ébranlées. Fait-il le bon choix ? Est-il du côté du bien ? La série n’est pas encore suffisamment avancée pour répondre à ces questions.

L’atmosphère oppressante, les personnages complexes et le réalisme des décors font de la série Andor un des meilleurs produits de la franchise Star Wars depuis qu’elle a passée sous l’ombrelle de Disney. Il y a fort à parier qu’elle sera vue et appréciée autant que les séries The Mandalorian et Obi-Wan Kenobi. J’attends avec impatience la sortie du prochain épisode !

J’aime

  • Les personnages complexes
  • Les décors et l’environnement réalistes
  • Un scénario où rien n’est tout blanc ou noir

J’aime moins

  • Le va et vient entre le présent et le passé freine l’action
  • L’ambiance glauque pourrait en rebuter certains

Le visionnement de Star Wars : Andor a été fait sur invitation de Lucasfilm.

Star Wars : Andor

Scénario
Performance des acteurs
Bande sonore
Effets spéciaux

Un départ très prometteur

La série Star Wars : Andor est un prologue aux événements du film Rogue One. On y retrouve tous les éléments qui ont fait de ce film un succès : des personnages complexes, un environnement réaliste et de l'action palpitante

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Disney Sorcerer’s Arena : Epic Alliances Core Set, un jeu d’affrontement pour deux (ou en équipe)

Invocatrices, invocateurs, recrutez héros et vilains dans votre équipe afin de mettre K.O. votre adversaire …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.