Soul Land

Découverte manga : Soul Land

J’avais bien aimé ma lecture de Todag – Tales of Demons and Gods de la maison d’édition Nazca. Soul Land fut ma deuxième découverte de cet éditeur. Il s’agit d’ailleurs aussi d’un manhua. Du coup, j’ai pu apprécier sa lecture traditionnelle : de gauche à droite, ainsi que ses pages en couleurs. Bref, voici ce que j’ai pensé de Soul Land.

  • Titre original : Soul Land
  • Dessin : Mu Fengchun
  • Scénario : Tang Jiasanshao
  • Éditeur VF : Nazca
  • Année : 2011 en Chine / 2020 en France
  • Type : Manhua
  • Genre : Aventure, Fantastique
  • Nombre de tome : 52 (en cours)
Soul Land
Voici la couverture du manga : Soul Land par Tang Jia San Shao et Mu Feng Chun.

Synopsis

Tang San est un grand combattant de la secte des Tang qui, après avoir dérobé le parchemin sacrée de sa secte, décide de faire face à une mort certaine en punition. Mais le voilà dans un autre monde, où toute personne peut apprendre à maitriser les esprits en contrôlant et développant sa puissance spirituelle. Cependant, il hérite d’un esprit qui est qualifié des plus inutiles… Mais cela ne va pas arrêter notre héros qui va chercher à progresser afin de devenir un maître des esprits !

Critique

Ce qu’il faut savoir au sujet de Soul Land, c’est que ce n’est certainement pas une œuvre qui transcende le genre. L’humour est léger, parfois même trop. Je l’ai trouvé, à plusieurs reprises, très enfantin, ce qui me faisait perdre, petit à petit, mon intérêt ainsi que mon attention. Je n’ai pas lu ce premier tome d’une traite. Je ne dis pas qu’il est mauvais, mais il ne se démarque pas vraiment. Je n’ai pas détesté ma lecture, mais je ne l’ai pas non plus adorée.

On suit l’histoire de Tang Sang qui, réincarné, se retrouve dans un monde où chaque être humain peut utiliser un esprit qui lui est propre. Notre héros héritera d’un esprit qualifié d’inutile. Néanmoins, celui-ci apprendra qu’il possède en réalité deux esprits, ce qui est très rare dans ce monde. À partir de ce moment, notre protagoniste voudra alors monter les échelons jusqu’à devenir un maître des esprits !

« Je me suis réincarné ? ! »

Conclusion

Malgré le fait que ce titre ne soit pas mauvais, je ne pense pas m’attarder sur les prochains tomes de Soul Land. Ce n’est tout simplement pas mon genre. Il ne sort pas forcément du lot, mais ce n’est pas un mauvais titre pour autant. Je n’ai pas particulièrement apprécié l’humour enfantin de l’auteur. Cela n’a pas aidé quant à mon intérêt pour cette œuvre, je pense. Nous pouvons lire ce manhua dans sa lecture traditionnelle chinoise, c’est à dire, de gauche à droite. Les pages en couleur font changement puisque j’ai l’habitude de lire des mangas en noir et blanc uniquement. C’est agréable à l’œil. Néanmoins, on tombe dans le cliché du protagoniste réincarné dans un autre monde et gardant ses souvenirs. C’est redondant puisqu’un nombre incalculable d’œuvres utilisent ce schéma particulier.

J’aime

  • Les pages en couleur

J’aime moins

  • Les blagues enfantines
  • Le cliché du personnage réincarné dans un autre monde et gardant tout ses souvenirs

La copie de Soul Land a été prêtée par Anipassion-J.

Les liens d’Anipassion-J : Boutique | Instagram | Facebook | Twitter

Soul Land

Texte, narration et scénario
Graphisme
Impression générale

Banal

Peu d'originalité, mais le premier tome se lit bien ! Ça passe le temps et les dessins colorés sont bien agréables.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Daft Punk

Daft Punk : une carrière musicale de rêve pour les « geeks »

Lundi le 22 février dernier, le duo français a annoncé la fin d’une époque en …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.