Road 96 : Mile 0 – Un étonnant retour sur les routes

Si vous êtes comme moi, après avoir joué à Road 96, vous vous êtes certainement dit que vous désiriez en apprendre davantage sur Zoé, mais aussi, sur les événements qui précédaient ceux que nous vivions en temps réel. Road 96 : Mile 0 vous offre justement cette opportunité. Vous verrez rapidement que le style de jeu n’est pas comme dans le précédent opus. Je vous en parle davantage dans cet avis !

  • Studio de développement : Digixart
  • Éditeur : Digixart, Ravenscourt
  • Plateformes disponibles : PC, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series, Nintendo Switch
  • Plateforme de test : PC
  • Classement : T
  • Prix : 17,96$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu
  • Critique : Road 96

Road 96 : Miles 0

C’est l’histoire de Zoé et Kaito

Les événements se déroulent avant ceux que nous vivons dans Road 96. Nous découvrons Zoé alors qu’elle vit toujours chez son père et qu’elle n’a pas encore remis en question ce qu’elle pense de cette ville et de ce gouvernement. Sa rencontre avec son meilleur ami Kaito changera sa manière de voir les choses. Bref, durant la première partie du jeu, vous incarnerez Zoé. Vous vivrez l’histoire de son point de vue, aux côtés de votre ami. Vous verrez graduellement que le monde n’est pas aussi rose qu’il y paraît, à White Sands. Depuis son enfance, Zoé a été bercée d’illusions. Kaito tentera tant bien que mal de lui ouvrir les yeux. Toutefois, elle ne peut s’empêcher de penser que son père, qui est le ministre des lieux, ne lui aurait pas délibérément menti. Elle remettra peu à peu ses croyances en question.

Durant la deuxième partie du jeu, vous incarnerez Kaito qui, contrairement à Zoé, fait partie de la population pauvre de la ville. Sa famille s’étant alliée à un groupe considéré comme étant des terroristes, nous découvrons alors une nouvelle perspective. Car finalement, les deux côtés pointent du doigt l’autre en l’accusant d’être le grand méchant loup. Mais qui a donc raison ? Road 96 : Mile 0 reprend les mêmes bases que le précédent jeu. Dans ce prequel, vos décisions influenceront donc l’histoire. Mais c’est beaucoup plus léger que dans l’autre opus. Je n’ai pas eu l’impression que mes choix influençaient le cours du jeu. J’en parlerai davantage plus bas, dans l’article.

Road 96 : Miles 0

Une nouvelle mécanique de jeu… étrange

Une des nouveautés de Road 96 : Mile 0, ce sont les mini-jeux représentés par des QTE qui doivent être réalisés durant une course rythmée en patins à roulettes ou en planche à roulettes. Celle-ci est généralement loufoque et comporte des éléments totalement illogiques. En réalité, je suppose que ces zones sont dans l’imaginaire de nos protagonistes. C’est généralement durant ces passages que nos personnages se posent des questions et remettent en question leurs croyances, qu’ils réalisent des choses.

Je dois avouer qu’avec un clavier et une souris, ces mini-jeux sont plutôt faciles à réaliser. Parfois rageant si vous foncez dans des obstacles, vous devrez alors revenir un peu en arrière afin de poursuivre le parcours en ayant un sans faute. Bref, vous devrez esquiver, sauter, vous pencher et effectuer des QTE afin de terminer les parcours. Lorsque vous les aurez terminés, vous reprendrez le fil de votre histoire. Aussi, le jeu vous offrira un score concernant votre performance lors du mini-jeu et vous demandera si vous souhaitez recommencer afin de vaincre votre précédent classement.

Je n’ai pas forcément apprécié ces mécaniques. Je pense que je préférais le jeu d’origine où l’exploration, la prise de décision et la narration étaient la base. J’ai l’impression qu’ils se sont énormément focalisés sur cette nouvelle mécanique, oubliant un peu de peaufiner la qualité du récit et des choix offerts durant notre récit. C’est ce qui faisait le charme de Road 96 donc, j’avoue avoir été un peu déçue concernant ce point.

Road 96 : Miles 0

Road 96 : Mile 0 est-il le voyage de trop ?

Il est intéressant d’en apprendre davantage concernant Zoé qui était un personnage bien apprécié dans Road 96. On en apprend aussi plus sur l’incident qui a eu lieu lors de l’éboulement ayant tué de nombreuses personnes par le passé. Incident qui avait influencé énormément de personnages dans le jeu d’origine. Il est donc intéressant d’en apprendre davantage sous un nouvel angle. Justement, j’ai aussi apprécié le fait que nous croisions les personnages centraux du précédent jeu apparaissant subtilement ou non dans Road 96 : Mile 0. Certaines apparitions m’ont fait sourire. Notamment celle du chauffeur de taxi. Les connaisseurs comprendront !

Revenons à ma question. Road 96 : Mile 0 est-il le voyage de trop ? Peut-être que oui. L’expérience de Road 96 était, selon moi, pratiquement parfaite. Peut-être que l’ajout d’un contenu téléchargeable dans la même trempe et sans toutes ces mécaniques de jeu ressemblant à Guitar Hero aurait été plus intéressant. Parfois, à trop vouloir innover, on perd ce qui faisait l’âme de notre produit. Et je pense que c’est ce qui s’est un peu produit ici. Ces ajouts n’étaient pas forcément nécessaires. On aurait pu se concentrer sur le récit, les prises de décision et le développement des personnages.

Road 96 : Miles 0
Le jeu m’a demandé de faire un graffiti. Je pense que j’ai un talent inné. (Veuillez noter le sarcasme ici.)

En conclusion…

Les joueurs qui auront fait Road 96 avant de tenter l’expérience de Road 96 : Mile 0 comprendront que les décisions impactent peu l’histoire. Après tout, nous connaissons déjà les convictions de Zoé, le chemin qu’elle a emprunté. Du coup, nos décisions semblent peu pertinentes, la concernant. Néanmoins, les informations que nous procure ce titre viennent compléter celles que nous avions déjà avec Road 96. Nous étoffons ainsi cet univers qui est franchement très sympathique. J’ai vraiment apprécié le fait de retrouver certains personnages, même si ce n’était que le temps d’un petit passage éclair.

Bref, si vous vous intéressez à Road 96 : Mile 0 en espérant obtenir une expérience similaire à Road 96, je vous conseillerais de passer votre chemin. Si les passages avec les mini-jeux rythmés sont peu intéressants, les passages narratifs, eux, augmentent le niveau du jeu. Et contrairement à son prédécesseur, il n’y a absolument aucune rejouabilité. Sauf peut-être si vous avez apprécié les mini-jeux de rythme et que vous désirez les refaire afin d’augmenter vos scores. Ce ne fut personnellement pas mon cas. Et comme les décisions n’impactent que très peu l’histoire, pour cette raison aussi, la rejouabilité est plutôt nulle. La durée de vie est plutôt triste, elle aussi. En trois heures, vous aurez fait le tour. Le prix aurait donc pu être réduit lorsque l’on constate cela.

J’aime

  • La bande-son
  • Les QTE sont faciles à réaliser
  • Zoé et Kaito qui sont très attachants
  • Les clins d’œil aux quelques personnages issus de Road 96

J’aime moins

  • Les mini-jeux rythmés
  • Le prix versus la durée de vie
  • Le fait qu’il y a, malgré tout, trop de QTE
  • Les choix qui semblent moins cruciaux que dans Road 96

La copie de Road 96 : Mile 0 a été fournie par Ravenscourt.

Road 96 : Mile 0

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Correct

Road 96 : Mile 0 était-il nécessaire à la série ? La réponse la plus brève serait non. Pas dans cette version-ci, du moins. On aurait peut-être préféré un épisode un peu plus similaire au précédent opus. De plus, la nouvelle mécanique concernant les mini-jeux est plutôt redondante et n'est pas forcément amusante.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Arzette : The Jewel of Faramore – Un hommage à Zelda… CD-I ?

Arzette : The Jewel of Faramore est un jeu hommage. Qui aurait cru qu’un jour un …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.