Entrevue avec Pam D de la chaîne YouTube Cannot Be Tamed, spécialisée en jeux vidéo

Parmi les nombreuses chaînes vouées aux jeux vidéo sur YouTube, celle de la torontoise Pam D, Cannot Be Tamed, est à recommander. Son contenu est varié, offrant des vidéos autant sur du contenu rétro que plus récent, tout en présentant un point de vue objectif, le tout narré de façon très agréable. Le nombre d’abonnés à la chaîne à récemment franchi le cap de 80 000, un nombre très impressionnant. Faisant partie de ces abonnés et ayant passé plusieurs heures à visualiser les différents vidéos offerts, j’ai approché Pam pour nous parler de sa chaîne, ainsi que des différents sujets qui la passionnent.

Découvrez la passion de la torontoise Pam sur sa chaîne YouTube Cannot be Tamed
La talentueuse Pam nous partage sa passion pour les jeux vidéo sur sa chaîne YouTube Cannot be Tamed.

(Geekbecois) Pour ceux qui ne connaissent pas ta chaîne YouTube, comme la décrirais-tu dans tes propres mots ?

(Pam D) Ma chaîne, Cannot Be Tamed (Ne peut être domptée), est un mélange éclectique de contenu se rapportant aux jeux vidéo. J’ai débuté avec des critiques de jeux sur la NES et sur PC que j’avais joués dans mon enfance, mais j’ai par la suite ajouté du contenu plus récent comme la console PS1, ainsi que des jeux modernes. Je m’intéresse particulièrement au genre “metroidvania” et j’apporte parfois mon commentaire sur l’actualité. J’adore faire découvrir de nouveaux jeux à mon auditoire et voir que des auditeurs développent de nouvelles passions basées sur mes vidéos est un plaisir pour moi.

Les jeux rétros et la nostalgie sont à la mode ces temps-ci. Selon toi, quelle serait la raison pour laquelle les gens se rappellent des jeux d’antan avec autant d’attachement ?

Je crois que ça a beaucoup à voir avec le souvenir de jouer à ces jeux à une époque plus simple. Ce n’est pas seulement les jeux, qui sont encore agréables à jouer, mais aussi le sentiment d’être un enfant à nouveau avec moins de responsabilités et de soucis. On peut trouver du réconfort à revisiter quelque chose que nous avons aimé dans le passé et le redécouvrir à nouveau.

Parlant de jeux rétros, quel serait selon toi l’âge d’or du domaine et pourquoi ?

Selon moi, nous vivons présentement l’âge d’or des jeux vidéo. Nous avons plusieurs jeux exceptionnels dans les titres AAA, le choix de jeu en ligne est très varié et le monde des jeux indépendants regorge de titres de grande qualité. Il y a maintenant plus de gens qui jouent aux jeux vidéo que jamais. De plus, nous avons aussi accès au contenu des années passées, que ce soit en collectionnant les consoles et cartouches d’origine ou en utilisant un des nombreux nouveaux systèmes qui permettent d’y jouer.

Être une femme dans le monde des jeux vidéo vient avec son lot de défis et de désagréments. Comment parviens-tu à les gérer et aurais-tu des conseils pour les filles et les femmes qui seraient tentées par une carrière dans le domaine ou de démarrer leur propre chaîne ?

Personnellement, j’ai une carapace solide et le fait de savoir que j’en sais plus sur les jeux vidéo que la majorité des gens qui me laissent des commentaires dégradants me donne une bonne confiance. J’essaie d’en rire et je ne prends jamais le négatif basé sur le sexisme personnel. Je fais à l’occasion des vidéos où je lis certains des pires commentaires à l’écran et me moque de ceux qui les ont écrits. Je n’ai aucun problème à être mesquine envers ceux qui ne me respectent pas.

Comme conseil, je dirais d’avoir confiance dans ce que vous faites. Si quelqu’un critique votre travail et que ça semble être basé sur votre genre, ne le prenez pas à cœur. Ces commentaires reflètent beaucoup plus leurs limites et insécurités que les vôtres.

À part les jeux vidéo, quels sont les autres sujets qui te passionnent ?

J’aime d’autres formes de média aussi. Je regarde beaucoup de films et de séries télé, et j’essaie de lire fréquemment. J’adore discuter de ce que j’ai vu ou lu avec des amis. J’avais un podcast par le passé où je parlais de ces sujets et il me manque beaucoup.

Je suis également une amatrice de nourriture. J’aime la bonne bouffe et le vin. J’essaie de cuisiner de nouvelles recettes fréquemment. J’aime aussi essayer de nouveaux restaurants, malgré qu’il n’y a pas eu beaucoup d’occasions de le faire récemment.

Tu as un deuxième canal YouTube, Cosmetic DLC, où tu parles de maquillage. Peux-tu nous en parler ?

Cosmetic DLC est un petit projet connexe. J’adore le maquillage, ainsi que la procédure d’application de ce dernier. Je trouve ces rituels très relaxants et créatifs. Je regarde de nombreuses vidéos sur YouTube vouées au maquillage, mais je n’ai pas beaucoup de gens dans mon entourage avec qui je peux en discuter. Voilà pourquoi j’ai créé ce canal. J’aime montrer de nouveaux produits et donner mon opinion, essayer de nouveaux looks et les montrer à mon auditoire.

YouTube, que ce soit ma chaîne dédiée aux jeux vidéo ou celle au maquillage, est un passe-temps pour moi. La chaîne de maquillage est plus détendue. J’essaie de ne pas me mettre de pression sur le contenu et je maintiens une structure simple, ce qui est pas mal différent de mon autre chaîne.

Finalement, aurais-tu des conseils pour quelqu’un qui souhaiterait démarrer sa propre chaîne YouTube sur les jeux vidéo ou qui serait tenté de diffuser sur Twitch ?

Trouvez les jeux et les sujets qui vous passionnent et gardez le focus sur ceux-ci. Certains vous recommanderont de trouver votre type de contenu et d’y apporter toute votre attention, mais les algorithmes de YouTube changent constamment et il est de plus en plus difficile de se démarquer. Produire des vidéos vous semblera moins une corvée si vous parlez de sujets qui vous animent vraiment, alors ne vous confinez pas dans une boîte. Quand j’ai décidé d’embarquer sur la plateforme Twitch, j’ai tout d’abord détesté mon expérience car je jouais à des jeux que je croyais que mon auditoire souhait regarder plutôt que d’opter pour ce que j’aime vraiment. Lorsque j’ai changé de direction, j’ai commencé à avoir du plaisir à diffuser.

Également, ce qui est le plus important est de foncer. N’ayez pas peur de ne pas être suffisamment bon ou que plusieurs vidéos existent déjà sur le sujet qui vous intéresse. Vous n’avez pas besoin du meilleur équipement pour commencer, malgré que d’investir dans un bon microphone est un incontournable. La qualité de vos vidéos ira en s’améliorant, vous développerez votre propre style de montage et votre présentation et votre écriture deviendront meilleures. Mettre en ligne sa première vidéo est le plus difficile, mais il ne faut pas se décourager.

Pour en connaître davantage sur Pam et découvrir une youtubeuse de grand talent, voici les liens vers ses différentes plateformes :

Chaîne YouTube jeux vidéo | Chaîne YouTube maquillage | Facebook | Twitter | Twitch

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Que le Fan Soit Avec Toi – Un documentaire qui démystifie la passion de Star Wars

Si vous avez déjà mis les pieds dans un Comiccon des dernières années, vous avez …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.