[Opinion] Google+ vs Facebook, tasse-toi mononcle!

Si vous n’avez pas encore entendu parler de Google+, c’est que vous avez vraiment réussi à vous trouver un havre de paix bien isolé! Dans ce billet d’opinion, je vais vous dire pourquoi, selon moi, la bataille des réseaux sociaux est perdue d’avance pour le géant de 750 millions d’utilisateurs, Facebook.

Voici donc ma prédiction que vous pouvez me remettre dans la figure si jamais je me plante. Selon moi, Google va gagner le marché des réseaux sociaux d’ici 2 ans. Facebook sera, un jour, ce que MySpace est devenu: un site spécialisé où les gens font du réseautage autour d’un thème précis, pas plus. Le Big Dog, ça sera Google. Voici pourquoi je pense cela.

(Presque) tout le monde est déjà inscrit

Vous utilisez Gmail, Calendar, Docs, FeedBurner, Blogger, iGoogle, Picasa, Reader ou YouTube? Vous cherchez avec Google Search? Naviguez avec Google Maps? Vos achats passent par Google Checkout? Vous suivez vos placements sur Google Finance, discutez sur Groups? Les probabilités sont très élevées que vous avez déjà un compte Google quelque part que vous utilisez. En quelques clics suivant l’invitation d’un ami, une page qui vous intéresse ou un post partagé avec vous par une connaissance, vous venez d’activer votre profil Plus.

Google jouit ici d’un avantage important lors de la mise en marche d’un nouveau service: l’aisance d’inscrire de nouveaux utilisateurs. Pas besoin d’aller remplir un long formulaire et cliquez à travers une foule de question. Vous suivez simplement un liens, entrer quelques données de base (votre sexe), et voilà. That’s it, you’re in!

Sur Facebook, il faut aller se créer un compte. En comparaison ça paraît très semblable, mais je pense qu’ici, Google a rendu une étape facile à ridiculement facile.

Barre de navigation qui vous suit

Quelque part en juin, un changement simple fut apporté à plusieurs sites Google: la barre noire en haut. Progressivement, d’un site à l’autre, Google a changé la barre de navigation du haut passant de bla¸nche ou bleue, à noire. Le changement de couleur signifie quoi? D’abord un redesign, mais aussi une affirmation que cette barre n’est plus qu’une liste de liens vers d’autres sites. Elle va devenir une destination pour nos interactions de réseaux sociaux.

Même si je ferme la fenêtre du site de Google Plus, je peux continuer d’être informé de ce que je reçoit (messages, +1, ajouts etc) à travers l’espace des notifications dans la barre noire, sur tout les autres sites Google où c’est activé. On peut donc conclure que bientôt, tout les sites Google auront cette même barre.

Chaque jour, je visite au minimum Google Search, Google Reader, Google News. Qu’est-ce qui m’attend en haut de chacun de ces sites? Une belle petite barre noire, avec mes notifications récentes, un bouton de partage de contenu, et même une petite boîte pour envoyer un Post à mes amis/connaissances de mon réseau Plus. Non seulement cela devient extrêmement simple, mais encore plus accessible que bien d’autres méthodes de partage, qui nécessitaient surtout la participation d’un site afin d’intégrer « Un bouton facebook » sur chaque page.

Avec Facebook, il faut être sur le site pour interagir et recevoir des notifications directes (bien sûr il y a les emails et les options mobiles). Avec Google+, on a la barre de navigation qui nous suit sur une multitude d’autres sites de Google. C’est donc autant plus de minutes-par-jour où on est sur le Google+.

Croissance rapide

Le 28 juin, le projet est annoncé au public et on démarre une période d’essais limités, sur invitation seulement, pour tester le nouveau produit. L’intérêt est énorme, tous demandes des invitations, dont Google contrôle le débit. Malgré une petite période où il était possible de court-circuiter la limitation des invitations, le processus se déroule assez bien et Google conserve le contrôle sur le service, en lui donnant une bonne petite croissance.

Petite? Selon Paul Allen, le 4 juillet, soit 14 jours après l’annonce du projet, Google+ comptait 1,7 millions de membres. 6 jours plus tard, le 10 juillet, son analyse produit un résultat estimé à 4,5 millions de membres. Des nombres qui font rêver. Deux semaines de test contrôlé, limité par des invitations, et hop 4 millions et demie de personnes inscrites. Ça va être quoi après quelques semaines, voir quelques mois, d’ouverture à grande échelle au public?

Si Google joue bien son jeu et fait évoluer rapidement son service pour s’assurer que les utilisateurs ne sont pas frustrés et tournent les talons, la croissance sera sans doute fulgurante.

Facebook indique qu’elle a 750 millions d’utilisateurs actifs, dont la moitié se branchent au moins à chaque jour. C’est énorme, cela paraît même insurmontable. C’est exactement ce qu’on disait de Gmail au démarrage du service. Hotmail et Yahoo!  sont trop gros, Google n’a aucune chance. Aujourd’hui, Gmail a grimpé au 3e rang d’importance comme fournisseur de courrier électronique gratuit. Pas mal pour un service dont on a pas à suivre nos amis. Chacun des utilisateurs de chaque service le fait parce qu’il a envie d’être là, pas pour son groupe d’amis. Mais si les gens quittent Facebook pour aller sur Google+ à coup de millions, peut-on présumer qu’ils auront un effet d’entraînement à leurs amis, famille et collègues? Je pense que oui.

Vie privée

Ok, ici je navigue dans le spéculatif, mais pourquoi pas. Un billet d’opinion, c’est de l’opinion!

Facebook a accumulé au fil des années une bonne liste de ratés relativement à la protection des informations privées de ses membres. Que ce soit les choix par défaut de donner droit aux applications à obtenir toute l’information d’un profil, les nouvelles options qui, du jour au lendemain, rendent encore plus public nos profils, les failles technologiques permettant à des applications d’accéder au contenu bloqué, bref, c’est une gaffe après l’autre.

Bien sûr une grande part des utilisateurs de Facebook sont soit inconscients, soit insouciants, du contrôle de leurs informations personelles avec des entreprises de marketing dissimulées derrière des petits jeux drôles et coquins. Ils cliquent abondament sur tout ce qui bouge, partagent des vidéos qui nécessitent d’abord d’accepter une application donnant droit à consulter tout son profil, et se ramassent avec un « Wall » pollué d’applications réclamant un clic ou un partage. Je suis conscient que pour eux, les ratés de Facebook et les efforts de Google en terme de sécurité et de protection de la vie privée ne leur change strictement rien.

Mais pour les autres, les geeks, les influenceurs technologiques, c’est important. C’est exactement ce qui a motivé les créateurs du réseau social Diaspora. Ils voulaient créer un système où non seulement chacun est en contrôle de ses informations personelles, mais qu’en plus, aucune entreprise n’en était propriétaire non plus. Les geeks sont généralement d’accord sur une chose: Google vs Facebook, c’est chez Google qu’on préfère avoir nos informations personelles. Ces geeks, ces influenceurs, ils vont suivre leurs idéaux et changer pour Google+.

Pensez-vous que j’ai raison, ou je me plante? J’aimerais connaître votre opinion à ce sujet! Faites-vous entendre dans les commentaires.

Et pour rigoler, petite mise en image de la situation qui se prépare:

À propos de Laurent

Laurent est un passionné de technologie et de gadgets. Il est à l'affut de tout ce qui se passe dans le domaine.

Aussi à voir...

GIFs

Les GIFs fêtent leur 30e anniversaire!

Que vous le prononcez jif ou guif, les images GIF ont célébré leur 30e anniversaire le 15 juin …

10 commentaires

  1. 100% d’accord !
    Je ne sais pas à quelle vitesse le changement se fera, c’est réellement une habitude facebook… mais j’aime le concept des circles, le classement, que google + peut être à la fois business et personnel… que ce soit à la fois facebook et linked in !
    Personnellement j’adore google, j’utilise pratiquement tous leurs services. Ils sont partout, ca va certainement faciliter leur entrée.

    J’ai vraiment hâte de voir comment facebook va gérer ca et à quelle vitesse il va perdre du terrain.

    À suivre !

  2. Je penses plutôt que Google+ vas être comme Linux par rapport a Microsoft. Un produit supérieur, stable et secrétaire mais malgrer tout pas utiliser par mononcle et matante qui sont pas super techno…

    Tout les apps Google que tu a mentionner hormis le moteur et parfois Google map sont très peu utiliser par ceux qui ne sont pas technophiles…

    Facebook va rester la façade principale et google+ une alternative

  3. 100% d’accord aussi, je suis loin d’être un fan des réseaux sociaux, mais juste parce que je respecte bien plus Google et ses services que Facebook, je souhaite voir ce dernier rayé de la toile.

    Wait & see…

  4. L’être humain à en lui un côté voyeur et fouineur bien ancré. On aime regarder, observer, suivre l vie des autres. C’est la raison pour laquelle fessebook fonctionne si bien. Alors je ne crois pas que la fin de ce réseau social multi-gigantesque international approche… Dans mon entourage, même les personnes qui n’étaient aucunement instruites en informatique et n’utilisant leur ordinateur exclusivement que pour accéder à leur emails sont maintenant inscrites sur fessebook… J’ai de la difficulté à trouver dans ma famille élargie, un seul cousin,  »matante »,  »moconcle » ou grande-tante pas encore inscrit… En plus de pouvoir y suivre quotidiennement la vie de tous nos contacts, c’est un moyen de communication et de diffusion d’Évènements ou d’informations extrêmement rapide! Alors on en dira ce que l’on veut, à voir comment les sociétés nord-américaines et européennes évolues (de plus en plus d’Émissions télé-réalités, de sites de réseaux-sociaux) Fessebook règnera encore pour un moment, selon moi.

  5. Oh et j’ajouterais que je ne suis pas une fan de fessebook. Je dépeins seulement une triste réalité…

  6. Super.

    En fait, je crois cependant que ça prendra plus de temps que cela. Facebook est tellement sur toutes les lèvres.. de plus, il reste un certains groupe d’âges, personnes, sexe ou autre qui ne connaissent pas gMail, ou qui ne veulent pas l’essayer vu qu’ils ont un hotmail que.. ça ne leur tente pas de changer.

    Ces mêmes personnes, je crois, on eu tellement de misère à s’inscrire sur Facebook qu’ils se diront « Je suis sur Facebook, pourquoi j’irais ailleurs? ». Toutes leurs photos sont là, elles ne voudront pas prendre la peine de tout recommencer ailleurs 😉

    Cependant je suis d’accord de l’avancé de Google+, je crois qu’il se stabilisera avec les grands de ce monde en faisant sa place petit à petit.

    Seul le temps nous diras si tu as tout vrai ou tout faux, bonne chance !

  7. Stephane Houle

    L’ utilisateur moyen ne changera pas de réseau. G+ va devenir un réseau social de geeks, comme les autres produits Google.

  8. @Jonathan Oui tu as raison, la plupart des produits sont spécialisés. Par contre, si Google ouvre la connexion avec la plateforme Google Apps, que beaucoup d’entreprises, d’écoles et organisations diverses utilisent pour courrier-agenda-documents, l’accessibilité sera encore plus grande!

    Correction par rapport au texte: On indique qu’aujourd’hui, on serait rendu à 10 millions de membres. Wow!

  9. Noir c’est noir.
    Sans doute pratique, la barre de navigation, si l’on a choisi l’option de se googliser à fond, mais pas très stylé: un peu faire-part … de décès. Et pas trop lisible.

Qu'en penses-tu ?