Les Éternels – Une histoire intéressante et des personnages attachants, mais aussi des longueurs

Le 26e film se déroulant dans le MCU (Marvel Cinematic Universe) vient explorer un groupe de superhéros qui sont quelque peu obscurs pour le grand public, les Éternels. Ces être surnaturels forment l’équipe la plus diversifiée jusqu’à présent, un aspect qui saura plaire à un vaste auditoire. Le film inclut une solide dose d’action et des effets spéciaux impressionnants, mais il souffre également de quelques longueurs et certains personnages auraient pu être développés davantage. Malgré cela, Les Éternels représente un bon divertissement pour le public en général et contient suffisamment de références à d’autres éléments du MCU pour que les amateurs endurcis soient satisfaits.

  • Société de production : Marvel Studios
  • Réalisatrice : Chloé Zhao
  • Scénario : Chloé Zhao, Patrick Burleigh, Ryan Firpo et Kaz Firpo
  • Distribution : Gemma Chan, Richard Madden, Kit Harington, Salma Hayek et Angelina Jolie
  • Durée : 156 minutes
  • Date de sortie : 5 novembre 2021

Le film débute en 5 000 avant Jésus-Christ. Les humains primitifs sont pourchassés par des créatures terrifiantes, les Déviants. Afin de contrer cette menace, un groupe d’immortels, les Éternels, arrive sur Terre pour défendre l’humanité avec leurs pouvoirs surnaturels. Ils passeront les sept millénaires suivants parmi les humains, vivant à leur côté en attendant de recevoir l’ordre de retourner sur leur planète, Olympia. Cependant, au début du 21e siècle, la menace des Déviants, que l’on croyait éteinte depuis des siècles, revient en force. Contrairement à leurs semblables préhistoriques, ces créatures possèdent des pouvoirs similaires à ceux des Éternels. Ces derniers devront à nouveau faire équipe pour faire face à ce nouveau danger.

Les Éternels sont des superhéros qui vivent au milieu des humains afin de les protéger d'une menace mortelle
Les Éternels sont un groupe de superhéros avec pour mission de protéger l’humanité du danger des Déviants.

Un scénario qui passe habilement d’une période historique à l’autre

La trame narrative du film est intéressante. Plutôt que de se dérouler en ordre chronologique, l’histoire fait des bonds dans le passé avant de retourner au présent. On y voit les Éternels au milieu des humains et l’on voit leur évolution qui est parfois aidée par l’intervention des héros. Cependant, leur amour pour l’humanité est mise en péril lorsque les humains commencent à s’entretuer, ce qui cause une fraction parmi le groupe. Certains souhaitent respecter leur vœu de ne pas intervenir, alors que d’autres sont incapables de rester neutres. Ces changements de périodes historiques auraient pu devenir agaçants, mais on apprécie ces changements de paysage.

L'amour vient influencer l'histoire du film, pour le meilleur et pour le pire
L’amour est un thème omniprésent dans les Éternels, en particulier la relation entre Ikaris et Sersi.

Chacun des Éternels dispose de son propre pouvoir et le film permet à la plupart d’entre eux de briller à leur tour. Certains ont des habiletés plus martiales, comme lancer des lasers avec les yeux ou frapper avec une force surhumaine. D’autres ont des pouvoirs de protection ou de manipulation de l’environnement, comme celui de pouvoir changer la poussière en eau ou de projeter des illusions. L’emphase est mise sur les personnages de Sersi (Gemma Chan) et Ikaris (Richard Madden), deux Éternels qui sont liés par un sentiment d’attachement profond. Cet amour aura des conséquences importantes dans le déroulement du film. Les thèmes les plus importants de ce dernier sont la famille et l’amour. Les Éternels étant immortels, ils ont eu des millénaires pour forger et renforcer leurs liens. Lorsque ces derniers sont mis à l’épreuve, les conséquences sont graves. Par contre, certains membres du groupe auraient pu bénéficier de plus de temps afin de les développer plus en profondeur.

Un film divertissant miné par quelques longueurs

Parlant de temps, cela pourra sembler ironique, mais un point faible du film est justement sa durée. Malgré que j’aie mentionné que certains personnages auraient pu bénéficier de plus de temps à l’écran, le film souffre tout de même de quelques longueurs. Certaines séquences de dialogue s’étirent au point où on peut perdre l’intérêt pour le film. Heureusement, les séquences d’action viennent apporter de la vie et elles sont suffisamment spectaculaires pour presque faire oublier les moments plus ennuyants. Le scénario contient également beaucoup d’humour, surtout lorsque le personnage de Kingo (Kumail Nanjiani) et son gérant (Harish Patel) sont à l’écran. Peut-être même un peu trop, il devient difficile de prendre l’histoire au sérieux lorsque une réplique sur trois est une blague.

L'actrice Angelina Jolie brille dans le rôle de la guerrière Thena
La performance de l’actrice Angelina Jolie est à souligner. Elle est toute en nuance et fait passer de l’excitation à l’émotion aisément.

Les performances des acteurs sont excellentes, pour la majorité, avec quelques exceptions mineures. Gemma Chan et Richard Madden offrent tous deux une performance convaincante et leur chimie est bien présente. Brian Tyree Henry est également très bon dans le rôle de Phastos, un Éternel qui est spécialisé dans la technologie, mais qui perd tout espoir en l’humanité lorsqu’il voit ce que les humains ont fait de ses cadeaux. Également, il incarne le tout premier superhéros ouvertement gai du MCU. Lauren Ridloff vient également mettre sa marque dans l’histoire en étant la première actrice sourde-muette du MCU.

Le seul dans le groupe qui ne m’a pas impressionné est Barry Keoghan dans le rôle de Druig, un Éternel qui a le pouvoir de manipuler la pensée des autres. Sa performance est très monotone, avec quelques pointes de rage qui ne sont pas du convaincantes. Kit Harrington est très drôle dans un rôle secondaire d’un humain qui vit en relation avec une Éternelle. Enfin, les actrices Salma Hayek et Angelina Jolie sont toutes deux excellentes dans leur rôle.

Des effets spéciaux superbes et une trame sonore sublime

Les effets spéciaux du film sont excellents pour la plupart. Les images de synthèse se jumellent bien aux environnements et les transitions entre les séquences filmées et celles faites par ordinateur sont transparentes. Comme la très grande majorité des films du MCU, la séquence d’action finale est une véritable tempête d’images de synthèse, au point que ça ressemble presque à un jeu vidéo, pour le meilleur et pour le pire.

La trame sonore du film est particulièrement soignée, avec d’excellents thèmes qui élèvent les émotions, sans toutefois les étouffer. La musique a été composée par Ramin Djawadi, celui qui nous avait offert l’excellente musique de la série Game of Thrones. À une époque où les trames sonores de film ne se démarquent plus tellement, c’est un vent de fraîcheur pour un film d’avoir une aussi belle musique.

Kumail Nanjiani est très drôle dans le rôle de Kingo
L’acteur Kumail Nanjiani fournit la majorité des moments humoristiques du film dans le rôle de Kingo.

Comme tous les films du MCU, il est important de rester assis durant le générique afin de ne pas manquer deux scènes qui donnent un aperçu du futur des personnages du film.

En conclusion, Les Éternels est un bon divertissement qui parvient à nous faire passer un bon moment, malgré ses longueurs. Les acteurs offrent de solides performances, les effets spéciaux sont magnifiques et la musique est tout simplement superbe. Les points positifs sont plus nombreux que le négatif, mais je ne crois pas que le film parviendra à se démarquer parmi tous ceux faisant partie du MCU.

Pour en savoir davantage sur le film, je vous conseille de vous rendre sur le site officiel.

Le visionnement du film s’est fait sur l’invitation de Marvel Studios Canada et Walt Disney Films Québec.

Les Éternels

Scénario
Effets visuels
Trame sonore
Performance des acteurs

Divertissant mais trop long

Les Éternels dispose d'une solide équipe d'acteurs, de bons effets spéciaux et une superbe trame sonore, mais souffre de longueurs.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Poster du film Dune

Critique du film Dune : une adaptation qui ravira les admirateurs du livre !

Dire que la sortie du film Dune était attendue est un euphémisme. Longtemps réclamée par les …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.