Découverte manga : Le Bateau-Usine

Je pense qu’initialement, le manga fut publié en France, chez les éditions Akata. Nous avons donc droit à une revisite signée Vega-Dupuis ! Le Bateau-Usine comportera donc cinq volumes afin d’arriver à sa conclusion. Sachez d’ailleurs que ce manga est inspiré d’un roman du même nom. Je ne connaissais pas ce titre avant que La Boîte de Diffusion me propose d’en faire l’avis. Et sans plus attendre, voici donc ce que j’en ai pensé !

  • Titre original : Shinyaku Kani Kousen
  • Dessin : Shinjiro
  • Scénario : Harada Shigemitsu
  • Éditeur VF : Vega-Dupuis
  • Année : 2023
  • Type : Seinen
  • Genre : Drame
  • Nombre de tomes : 2 (en cours)

Le Bateau-Usine

Synopsis

Une fois de plus, le bateau-usine part en quête de nourriture. Une fois de plus, l’angoisse étreint la population de marins devant embarquer pour une campagne de plusieurs mois sous l’autorité d’un capitaine sadique et cruel. Ils savent tous que tous ne reviendront pas, dévorés par une créature aquatique mutante, ou succombant sous les coups de fouet du capitaine. Mais dans ce futur post-apocalyptique, où l’eau a disparu, où les bateaux voguent dans les airs, où les crabes et les pingouins font la taille d’un éléphant, peu de choix s’offrent aux marins. Sinon peut-être celui de mener une révolution à bord !

Mon avis

Un monde effrayant

Dans Le Bateau-Usine, dès les premières pages, il est expliqué aux lecteurs que toutes les mers de la planète se sont évaporées, il y a plusieurs milliers d’années. La géographie complexe et les écarts extrêmes de température ont alors engendré dans le ciel un courant recouvrant 70 % de la surface du globe. C’est ce courant que les créatures marines empruntent désormais. L’évolution des espèces a ainsi fait d’elles des géantes.

Dans l’univers de ce manga, les hommes s’adonnent donc à la pêche au crabe. Comme mentionné plus haut, vous vous doutez bien que les crabes ne sont pas touts petits. Au contraire, ce sont de vrais mastodontes qu’ils doivent terrasser afin d’espérer pouvoir les déguster ! Il est indiqué, dans le manga, que la carapace d’un crustacé géant est si solide que des lames et des balles ne peuvent la pénétrer. Et comme les crabes sont des marchandises, nos héros doivent les tuer sans abîmer ladite marchandise !

Que de danger !

La méthode utilisée par les chasseurs de crabes afin de les tuer sans abîmer les marchandises est plutôt simple : chaque ouvrier s’agrippe à une patte du crabe et la casse de manière synchronisée. Il ne suffit que d’une seule erreur pour que l’équipe se retrouve en grand danger. Les crabes pêchés sont ensuite envoyés sur le bateau-usine afin d’être préparés. Les ouvriers travaillant sur le bateau-usine sont généralement des criminels, des gamins vendus ou encore, des gens grandement endettés. On se retrouve dans le bas de la société. Personne ne s’abaisserait à travailler dans le bateau-usine de son plein gré !

« Les droits de l’homme n’existent pas pour nous. Nous sommes des esclaves. La pauvreté nous ronge sans répit.  »

Le Bateau-Usine

D’autres titres similaires qui pourraient vous plaire…

Colorless qui est également un manga de type post-apocalyptique.

En conclusion

Le Bateau-Usine est d’une violence ! Nous suivons Luca, notre héros qui a grandi à l’orphelinat. Il a ensuite été vendu au bateau-usine. La seule façon de quitter cet effroyable travail est, bien sûr, de rembourser sa dette en gagnant des sous. Toutefois, vous vous en doutez, les choses ne se passeront pas forcément comme prévu ! L’antagoniste est détestable à souhait ! Entre la contremaîtresse qui mène la vie dure aux ouvriers et les crabes géants qui sont difficiles à combattre, nos protagonistes veulent se rebeller. Cependant, n’est-ce pas difficile de lancer une rébellion dans un bateau volant très, très haut dans le ciel ? Le premier tome se termine donc sur l’émersion de cette rébellion qui semble inévitable.

J’aime

  • L’univers qui est bien peaufiné

J’aime moins

  • Le fait que je ne sois peut-être pas le public cible de ce manga

La copie du manga Le Bateau-Usine : Tome 02 a été offerte par La Boîte de Diffusion.

Le Bateau-Usine

Texte, narration et scénario
Graphismes
Impression générale

Bien

C'est un début série plutôt prometteur, mais pas forcément à mon goût !  

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Konosuba : Love for these clothes of desire ! – Drôle de fantasme !

Konosuba – God’s Blessing on This Wonderful World ! s’est fait connaître au Japon et à …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.