Jupiter Hell – Des tirs, des explosions et une tonne de jurons !

Jupiter Hell est un jeu d’action et de stratégie en tour par tour qui nous fait replonger tout droit dans l’univers des films de science-fiction des années 80 et 90. Vous y incarnez un voyageur spatial dont le vaisseau s’écrase sur une base à la surface d’une des lunes de Jupiter. Armé tout d’abord d’un simple pistolet, vous devrez faire face à une horde de créatures tout droit sorties de l’enfer, en plus d’affronter le personnel humain qui a été transformé en légion de zombis. Avec une trame sonore heavy métal, vous sentirez le sang bouillonner dans vos veines, vos paumes seront moites de transpiration et vos oreilles seront assaillies par une avalanche de jurons. Bienvenue en enfer, soldat !

Explorez une base obscure et affrontez une armée de démons sorties tout droit de l'enfer
Le jeu est en tour par tour, ce qui lui donne un style plus stratégique que d’action.
  • Studio de production : ChaosForge
  • Éditeur : Hyperstrange
  • Plateforme disponible : PC
  • Classement ESRB : M
  • Prix : 28,99$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam

Histoire

Si le synopsis décrit plus haut vous rappelle un certain jeu de tir à la première personne très célèbre, vous n’avez pas tort. Jupiter Hell s’inspire fortement du classique Doom avec son héros seul contre une armée de démons de l’enfer. Mais à part l’environnement et le type d’ennemis, les ressemblances s’arrêtent là. Jupiter Hell est un jeu de stratégie en premier et d’action en second.

Jouabilité

Le personnage se déplace une case à la fois, tout comme ses ennemis. Lorsqu’il se trouve en face d’un de ces derniers, il peut immédiatement tirer, se mettre à couvert ou effectuer une autre action. Son ennemi effectue ces mêmes actions en même temps.

Le joueur a à sa disposition plusieurs types d’armes comme des pistolets, des fusils à pompe, des mitrailleuses et des armes de mêlée. Aussi, il peut faire feu sur certains éléments du décor comme des barils explosifs ou remplis de matières toxiques, ce qui est particulièrement utile lorsqu’il fait face à un groupe d’ennemis nombreux. Plusieurs compartiments peuvent être ouverts afin d’obtenir des munitions, des trousses de soins et des pièces d’armure. Tout cet équipement sera crucial à la survie du héros car dans Jupiter Hell, il n’y a aucune option de résurrection. Une balle de trop et c’est le retour à la case départ !

Les terminaux informatiques sont le meilleur outil de l'ingénieur qui pourra utiliser les défenses internes à son avantage
Le joueur aura accès à différents terminaux dans la base, ce qui lui permettra de lire des courriels ou utiliser les défenses de la base contre ses ennemis.

Jouabilité

Le jeu utilise un algorithme procédural pour générer les différents niveaux du jeu, alors aucune partie n’est identique. Chacune débute avec votre personnage sortant de son vaisseau en ruine pour se retrouver dans une base obscure, remplie d’ombres et de bruits inquiétants. Le joueur peut choisir parmi trois classes de personnages différents : le soldat qui excelle dans le maniement des armes, l’éclaireur qui peut voir plus loin, lui laissant une chance de prendre l’ennemi à revers, et l’ingénieur qui a l’habileté de pénétrer à l’intérieur du système informatique de la base pour y dénicher de l’information ou utiliser ses défenses contre ses ennemis. Après avoir éliminé un certain nombre d’ennemis, le personnage gagnera un niveau d’expérience qui lui permettra d’améliorer ses habiletés et en déverrouiller des nouvelles.

L’intégralité du jeu se joue seulement avec le clavier ou une manette de jeu, la souris est mise de côté. Aussi, le joueur a toujours accès à une carte en haut de l’écran qui dévoile ses secrets au fur et à mesure qu’il explorera le niveau. L’ingénieur aura l’opportunité de télécharger l’intégralité de la carte s’il a accès à une station de travail. Il est très important de toujours garder un œil sur la barre de vitalité au bas de l’écran et de faire bon usage de ses trousses de soins pour éviter une fin de partie précoce.

Parfois, un simple tir sur un baril explosif permettra d'éliminer tout un groupe d'ennemis
En plus de son arsenal d’armes, le héros pourra utiliser des éléments de l’environnement pour venir à bout de ses ennemis, comme ces barils explosifs.

On va faire la fête comme en 1993 !

Au niveau esthétique, Jupiter Hell s’inspire également de l’âge d’or des jeux PC, les années 90. L’affichage semble provenir d’un vieil écran cathodique et l’interface aux couleurs ambre rappellent les vieux PC fonctionnant sous DOS. Même la barre de vitalité utilise des symboles ASCII comme les tous premiers jeux à sortir sur PC. Les graphismes du jeu lui-même, en revanche, sont définitivement plus modernes et font un excellent usage des effets de lumière et d’ombres. Certains niveaux se déroulent presque intégralement dans la pénombre, faisant sursauter à chacune des rencontres ennemies. D’autres sont baignés dans la lumières des néons, donnant au jeu une apparence rétro-futuriste. Le tout est accompagné d’une superbe trame sonore qui s’inspire de la musique heavy métal des groupes classiques comme Slayer et Panthera.

L’acteur canadien Mark Meer qui a incarné la version masculine du Commandant Shepard dans la trilogie Mass Effect interprète ici le rôle principal et le scénario ne met pas la pédale douce pour le langage ordurier. À chaque victoire, le personnage lance une réplique qui aurait facilement sa place dans un film de Quentin Tarantino. De plus, le héros n’hésite pas à insulter le joueur si par exemple il oublie de recharger son arme avant de tirer. Pour ceux dont les oreilles seraient trop offensées, le jeu inclus une option qui stérilise le langage, mais cela enlève une bonne partie de l’ambiance « trash années 90 » du jeu.

Il est presque certain que vous verrez cet écran à plus d'une reprise. La mort dans Jupiter Hell est permanente
Si votre héros venait à trépasser, un tableau vous donnerait toutes les informations sur son périple à travers les différents niveaux du jeu.

Difficulté

La courbe de difficulté du jeu est élevée, mais elle demeure juste. En effet, il est difficile de blâmer le jeu en cas de mort du personnage principal car le style tour par tour donne toujours une chance au joueur de réagir de la bonne façon. Cela n’élimine pas la frustration qui peut être causée si l’on réussit à passer à travers plusieurs niveaux et qu’on se fait éliminer. La meilleure façon d’apprécier Jupiter Hell est d’y aller avec prudence, sans essayer de parcourir les niveaux le plus vite possible. Explorez chacun des recoins de l’environnement pour mettre la main sur des armes plus efficaces ou sur une trousse de soins supplémentaire. Malgré la trame sonore qui fera bouillir votre sang, gardez la tête froide, vous vivrez plus longtemps !

En conclusion

Jupiter Hell est un très bon retour à cette belle époque où les héros de jeux étaient des brutes machos qui tiraient en premier et posaient leurs questions par la suite. Ceux qui, comme moi, ont passé de nombreuses soirées dans les corridors obscurs de Doom se retrouveront en terrain connu et apprécieront de pouvoir faire exploser la cervelle de créatures démoniaques et de soldats zombis.

La copie du jeu utilisée pour cette critique a été fournie par l’éditeur.

Jupiter Hell

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Nostalgie sanglante !

Jupiter Hell est un jeu de stratégie en tour par tour qui s'inspire fortement du classique Doom.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

No More Heroes III – Le style plutôt que la substance

No More Heroes III, annoncé au E3 2019, est l’équivalent au cinéma d’un film d’auteur …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.