Gears Tactics : le jeu dont la série avait besoin sans le savoir

La série Gears of War n’a plus besoin de présentation. Beaucoup de testostérone, de la violence prononcée, bref, il est difficile de ne pas reconnaître la série en un simple coup d’oeil. Après plusieurs opus (six), Microsoft a dû sentir le besoin de rafraîchir la marque. C’est cette mission de réinventer la franchise dans un tout nouveau style que le studio Splash Damage a réalisée. Le résultat de cette association est Gears Tactics, un jeu tactique fortement inspiré de la série XCOM. Le résultat est franchement sympathique et étonnamment, l’association semble parfaite.

  • Studio de développement : Splash Damage
  • Éditeur : Xbox Game Studios
  • Plateformes disponibles : PC, Xbox One
  • Plateforme de test : PC
  • Classement : M (Mature)
  • Prix : 79.99$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

La genèse de la série Gears

On se retrouve à suivre l’histoire de Gabriel Diaz, père de Kait Diaz, une de protagonistes de Gears 5. Douze ans avant le premier opus de la série, les habitants de la planète Sera tels que vus dans les autres jeux, sont en déroute à la suite de l’utilisation des rayons de l’aube qui visaient à mettre fin à la guerre en détruisant une partie de celle-ci. La tentative d’arrêter la progression des Locust est un échec. Entre en scène Gabe Diaz, militaire désabusé. Entre aussi en scène le major Sid Redburn. Celui-ci donnera comme mission à Diaz de mettre hors d’état de nuire Ukkon, le scientifique Locust. Diaz est sans ressource et devra recruter au cours des missions une véritable escouade de la mort afin d’assassiner Ukkon. On est loin des scénarios très poussés, mais c’est efficace.

Gabriel Diaz le héro de Gears Tactics
Gabriel Diaz @Microsoft Studios

Une jouabilité en terrain connu

Tout au long du jeu, vous devrez faire des missions principales. Vous aurez l’occasion d’apporter des unités au combat avec vous. Certaines sont des unités « Héros » qui sont en fait des personnages principaux de l’histoire et des unités secondaires qui sont des unités un peu à la XCOM sans histoire. Vous devrez dans la plupart des missions apporter tel ou tel héros au front pour la mission. Parmi les unités, il y a quelques archétypes connus. Une unité de support, une unité plus de défense, une unité qui favorise l’assaut de front, un tireur d’élite, une unité furtive, etc. Diaz est de type support, Redburn est défensif et vous aurez une autre unité héros, celle-ci est de type tireur d’élite. On n’a pas vraiment envie d’utiliser les unités secondaires, sauf pour leur utilité. Un défaut du jeu est qu’on ne nous décrit pas la mission à venir. On ne peut donc pas vraiment préparer une escouade vraiment adéquate pour la mission. On aimerait parfois utiliser plus de furtivité, ou de tirs à distance, mais avoir su avant on aurait pris des unités d’assauts. Sans détailler la mission, nous donner une idée serait agréable.

Pour la jouabilité, c’est classique, des points d’activités chaque tour. Avec ceux-ci vous pouvez :

  • Bouger
  • Tirer/lancer
  • Recharger
  • utiliser vos habiletés

En général ça ressemble à ça. Les habiletés actives et passives de vos unités peuvent changer le cours normal des choses. Mon tireur d’élite, par exemple, recharge automatiquement son fusil si j’active une certaine habileté et que je tue un ennemi. Vous aurez à positionner vos troupes afin qu’elles soient totalement à découvert, à moitié couvertes, ou totalement cachées. Votre positionnement est en quelque sorte votre armure face aux tirs ennemis.

Une scène du jeu Gears Tactics
L’interface de jeu

Dans la veine des jeux tactiques d’aujourd’hui

Un des points faibles de Gears Tactics et qui semble être la norme dans les jeux plus tactiques ces temps-ci est que le jeu est plus de type Alpha Strike (comme XCOM ou Divinity 2).

Alpha Strike, qu’est-ce que c’est ? C’est que l’offense prime sur tout le reste. Le jeu défensif en prend un coup. Rien à faire que l’on prenne contrôle du terrain. On est toujours plus avantagé à aller à l’attaque tous azimuts. Au nombre d’ennemis qui arrivent de leur trou ou d’un endroit inattendu sur la carte, si vous n’avez pas une grenade ou des habiletés prêtes pour en tuer plusieurs d’un coup, vous serez dans le pétrin. Vous pouvez toujours commander à vos unités de surveiller une région et tirer sur tout ce qui bouge, c’est totalement moins efficace que d’aller directement scier l’ennemi avec notre tronçonneuse ou de les éclater en un tour avec des tireurs d’élite.

Parmi les types de missions, il y a des missions simples de se rendre à un endroit précis avec vos unités, de défendre des points, de saisir des points ou de simplement tuer des unités. Certaines missions avec des boss sont assez incroyables. Je vous laisse le plaisir de découvrir le tout.

Les diverse progressions possibles d'une unité de support dans Gears Tactics
L’arbre de talents

Du développement pour tous !

L’accent sur l’offensive change aussi la donne dans le développement de nos arbres de talents. Dans Gears Tactics, chaque unité peut prendre un chemin différent de l’autre, mais on met l’accent beaucoup trop sur l’offensive pour vraiment profiter des chemins défensifs. En plus de recruter vos unités, vous pouvez les équiper comme bon vous semble.

Dans les missions, il y aura des objectifs qui vous donneront des boîtes avec de l’équipement au hasard pour vos unités. Les objectifs secondaires vous donneront plus de ces boîtes et vous pourrez en trouver aussi un peu partout jonchées sur le sol dans les missions. C’est vraiment désagréable d’être dans une mission de prise de zone et de devoir envoyer ses unités aux quatre coins de la carte pour récupérer ces boîtes. Ça dérange parfois le rythme. Dans ces boîtes, on retrouve des parties d’armes, des casques, des armures, etc. Il y en a vraiment de tout type et différents bonus sont apposés sur ses équipements. À vous de changer l’équipement de vos unités pour qu’elles soient complémentaires à votre style de jeu. Chaque armure, arme à feu, casque peut être coloré et changer d’apparence. Ça change réellement le style des unités, c’est plutôt bien !

L'escouade
Les trois personnages principaux

Gears Tactics, je t’aime

J’ai trouvé très difficile de rédiger cette critique, je semble accrocher beaucoup sur les points négatifs alors que finalement, malgré ces points, le jeu est excellent. Il est difficile de décrire ce qui fonctionne dans un jeu tactique, le tout est la clé du succès. Ici, c’est réussi. Du placement des ennemis, à l’ambiance, à la jouabilité testée et éprouvée, Gears jumelé au tactique, c’est vraiment une paire magique. La violence est parfois un peu trop intense pour rien, mais si vous êtes adeptes des jeux tactiques en général, ne laissez pas passer ce petit bijou qu’est Gears Tactics. Encore plus si vous êtes un adepte de la série, je le recommande fortement. Si vous n’êtes pas un adepte, c’est une belle porte d’entrée.

J’aime

  • Les graphismes très jolis pour un jeu tactique.
  • La franchise Gears se prête vraiment bien à ce style de jeu.
  • La polyvalence des personnages.
  • Une histoire qui approfondit la série principale.
[/one_half]

J’aime moins

  • Certaines textures ne chargent pas toujours… Quand on est dans une séquence cinématique, c’est très laid.
  • C’est très gris comme univers.
  • Les missions secondaires, pas très optionnelles.
  • Des objectifs supplémentaires qui complémentent mal la mission actuelle.

La copie de Gears Tactics a été fournie par Microsoft pour ce test.

Gears Tactics

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Excellent

Malgré une jouabilité totalement différente, Gears Tactics est un naturel dans la franchise. Il y a certes, quelques problèmes, mais le style apporté par les XCOM semble parfait pour Gears. On regrette un peu que le côté défensif soit secondaire comme c'est toujours le cas dans les jeux tactiques récents. Violent, amusant, disponible sur la Gamepass, c'est un jeu à ne pas manquer !

User Rating : Be the first one !

À propos de Olivier Grondines

Fanatique des jeux vidéo depuis le premier 386 familial. Cinéphile à temps partiel. J'adore me plonger dans tout ce qui se considère comme jeux vidéo même si mon coeur réside dans le rétro !

Aussi à voir...

Max and the Book of Chaos – Un hommage à l’âge d’or des jeux d’arcade

Depuis quelques années, plusieurs genres de jeux vidéo qui ont connu leurs heures de gloire …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.