Gears 5 : là où le jeu vidéo atteint le niveau de superproduction hollywoodienne !

La franchise Gears of War s’est taillée une place de choix auprès des propriétaires de Xbox depuis le lancement du premier titre en 2006. Les jeux se sont toujours démarqués par leur violence brutale, leur histoire prenante et leurs graphiques sensationnels. Le dernier chapitre, Gears 5, continue d’épater visuellement et de fournir une expérience de jeu satisfaisante, mais on aurait apprécié un peu plus de nouveautés au niveau de la jouabilité. Les amateurs de la franchise seront toutefois bien heureux de retrouver la bande des Gears, comme Marcus, James et Kait et le jeu demeure une des meilleures exclusivités pour la console de Microsoft.

Veuillez noter que cette critique concerne uniquement la campagne en solo du jeu. Les différents modes multijoueur seront couverts prochainement dans un autre article.

  • Studio de développement : The Coalition
  • Éditeur : Xbox Game Studios
  • Plateformes disponibles : Xbox One et PC
  • Plateforme de test : Xbox One S
  • Classement ESRB : M
  • Prix : 79,99$ (édition standard), 99,99$ (édition ultime), inclus avec la Gamepass de Microsoft
  • Site officiel

L’histoire de Gears 5 se déroule immédiatement après les événements du jeu précédent, Gears of War 4 et se concentre surtout sur le personnage de Kait. L’équipe des Gears doit se rendre dans un laboratoire désaffecté afin de réactiver le Marteau de l’Aube, une arme très puissante, mais instable. Cependant, malgré le succès de leur mission, le groupe reçoit un message qu’une des communautés sur la planète est assiégée par une armée de Locustes. Le joueur prendra le contrôle de différents membres de l’équipe dans une série de missions linéaires, séparées en quatre actes où le but principal est de découvrir le secret derrière les hallucinations dont souffre Kait depuis la mort de sa mère et le lien qui l’unit aux Locustes.

Les combats dans Gears 5 sont toujours acharnés et sanglants, surtout lorsque la scie à chaîne est impliquée!
Gears 5 offre une jouabilité familière et des combats acharnés. Le combo mitrailleuse-scie à chaîne est toujours un plaisir à manipuler !

Quiconque a joué à Gears of War 4 sera immédiatement en terrain connu avec Gears 5. Malgré un changement dans le titre, pour cause que la majorité des joueurs appelait déjà la franchise avec seulement le nom « Gears« , la jouabilité est très similaire. Le jeu se joue à la troisième personne où le personnage doit combattre une horde d’ennemis féroces en utilisant au maximum l’environnement pour se mettre à couvert. Les armes reviennent presque toutes, dont la célèbre mitrailleuse jumelée à une scie à chaîne qui est toujours un plaisir à manipuler pour éviscérer ses ennemis. Une nouveauté est le personnage de Jack, un robot multifonctions qui assiste le personnage dans les combats et dans la résolution de puzzles. Les niveaux regorgent d’équipement plus ou moins caché qui, une fois amassé, sert à améliorer les habiletés de Jack. Celles-ci varient d’un flash qui aveugle momentanément les ennemis à un scanner qui dévoile des secrets dans l’environnement. Le joueur peut également mettre la main sur différents objets de collection qui donnent de l’information supplémentaire sur le monde de Gears et son histoire.

La plupart des niveaux du jeu suivent une structure linéaire, avec peu d’options pour sortir du sentier tracé. Cependant, certains endroits sont plus ouverts et offrent la possibilité de compléter des quêtes secondaires qui donneront accès à de nouvelles habiletés pour Jack. Cet environnement ouvert est explorable grâce à un véhicule ressemblant à une motoneige sans moteur propulsée par un parachute. Ce véhicule est un vrai plaisir à manipuler et les environnements sont à couper le souffle par leur beauté.

Explorez les vastes étendues de sable ou de neige poussé par le vent
Certains niveaux offrent un niveau de liberté d’exploration où vous aurez à conduire un véhicule poussé par le vent

Parlant de graphisme, la franchise Gears of War a toujours été reconnue pour être une des plus belles sur le marché et ce sixième chapitre ne déçoit pas du tout ! Les personnages sont générés avec un niveau de détails très impressionnants. Non seulement les textures sont-elles sensationnelles, mais les expressions faciales sont d’un réalisme extrêmement élevés. Les différents environnements ne sont pas en reste, avec ses niveaux se déroulant dans des ruines envahies par la végétation et d’autres se situant dans les hautes montagnes, sous la glace et la neige. Les effets visuels, que ce soit les explosions, les combats en arrière-plan ou les différents véhicules, sont tous produits avec soin et très bien animés. Aussi, même lorsque l’action atteint son paroxysme, avec de nombreux personnages à l’écran, la fluidité du jeu reste stable.

Au niveau sonore, le jeu bénéficie d’une superbe trame sonore composée par Ramin Djawadi, celui qui nous a donné les thèmes inoubliables de la série télé Game of Thrones. Pour Gears 5, il mélange les thèmes héroïques pour les scènes de bataille aux musiques douces pour les séquences plus calmes. Les différents acteurs qui prêtent leur voix aux personnages fournissent tous de solides performances avec un juste niveau pour les différentes émotions qu’ils vivent. Enfin, les effets sonores soutiennent vraiment bien l’action à l’écran et donnent au jeu une saveur semblable aux superproductions hollywoodiennes.

Kait ne sera jamais seule dans son combat contre les Locustes
Kait pourra compter sur ses co-équipiers Gears pour combattre la menace des Locustes

La campagne prend une quinzaine d’heures à compléter, tout dépendant si le joueur souhaite dénicher tous les articles de collection et les pièces de rehaussement pour le robot Jack. L’histoire est suffisamment prenante pour tenir le joueur en haleine tout au long de la campagne et les différents revirements de situation sont satisfaisants. Mise à part la jouabilité un peu trop familière, Gears 5 offre une des meilleures expériences en solo sur le marché et se doit d’être dans la collection de tous les propriétaires de Xbox One.

Gears 5

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Superbe

Malgré une jouabilité un peu trop familière, Gears 5 offre toute l'excitation d'une superproduction hollywoodienne.

User Rating : Be the first one !

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Les sorties de jeux vidéo du mois de septembre 2019

Nous aurons droit à une bonne sélection de jeux vidéo en ce mois de septembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.