Dune Imperium, le jeu avant le film

De toutes les propriétés intellectuelles, Dune est probablement l’une des plus mystérieuses. On a tous, probablement, un souvenir du film de David Lynch de 1984. C’est peut-être un souvenir un peu psychédélique ? En plus, on attend depuis plus d’un an la nouvelle version de Dune par Denis Villeneuve. Heureusement, il y a six mois, le jeu de société Dune Imperium est sorti (en anglais) et maintenant en français. Nous étions en confinement, avons peu joué, ou juste à deux, mais il faut tout de même vous parler de ce jeu qui offre des mécaniques connues mais bien intégrées.

  • Auteur : Paul Dennen
  • Illustrateurs : Caly Brooks, Paul Ramos et Nate Storm
  • Éditeur : Lucky Duck Games (français), Dire Wolf (anglais)
  • Nombre de joueurs : 1 à 4
  • Âge : 14 ans et plus
  • Durée : 60 à 120 minutes
  • Année : 2020
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek
Photo : Lucky Duck Games

Les mécaniques

Première chose à savoir, Dune Imperium est d’abord et avant tout un jeu de placement d’ouvriers. Vous devrez placer vos meeples sur des endroits bien spécifiques pour gagner certaines ressources, particulièrement pour l’eau. Vous pourrez visiter l’Empereur, les Bene Gesserit, les Fremen, la Guilde Spatiale, le Landsraad et la planète Arakis. Si ces noms ne vous disent rien, ce n’est pas grave, vous pourrez quand même apprécier le jeu. Si vous savez qui ils sont, la thématique en ressortira d’autant plus.

Le deuxième aspect qu’il faut retenir, c’est le petit côté deck-building dans ce jeu. Si ce n’est pas l’aspect majeur, c’est tout de même là que vous pourrez surprendre votre adversaire. Pour jouer un meeple, vous devrez jouer une carte de la faction que vous voulez visiter sur le plateau de jeu. Ce n’est pas de la programmation, mais presque, et vous aurez intérêt à améliorer votre main et l’épurer pour devenir efficace et gagner la partie.

Photo : Lucky Duck Games

La thématique

Un petit mot pour vous rappeler que Dune Imperium est avant tout un jeu euro. S’il y avait un aspect de contrôle de majorité en combat sur la planète, ce ne serait pas un point central du jeu. Il est tout à fait possible de gagner la partie sans gagner tous les combats. L’essentiel de ce jeu, c’est la course aux points. Le premier qui atteint les dix points déclenche la fin de la partie. On ne peut pas dire que le thème est plaqué sur la mécanique car, si on connaît bien le roman de 1965 ou le film de 1984, le tout aurait une certaine logique. Ne vous attendez tout de même pas à remplacer Paul Atréides et contrôler l’Épice, mais c’est tout de même bien.

La rejouabilité

Le jeu de base arrive avec des factions différentes. Vous devrez choisir une maison et cette dernière vous donnera une capacité différente de celle de vos adversaires. C’est toujours la même chose, l’asymétrie dans un jeu euro est une façon pour vous de contourner les règles ou d’avoir un bonus permanent. Vos adversaires feront la même chose, mais sur un aspect différent. De plus, l’aspect deck-building ne vous offrira jamais les mêmes choix dans le même ordre, c’est dans la nature de cette mécanique. Donc, il y a quand même beaucoup d’options pour la rejouabilité.

Photo : Lucky Duck Games

La qualité de la production

Sans être mauvaise, la qualité de Dune Imperium vous laissera peut-être sur votre faim. Quelques ressources en bois vous feront plaisir mais la qualité des cartes, par contre, est plutôt ordinaire. Est-ce que cela vous empêchera de jouer ? Non ! Le jeu n’est pas trop dispendieux et agréable à jouer. On va juste dire que la qualité correspond bien au prix que vous allez payer même si on préfère, en général, des cartes de qualité, particulièrement pour un deck-building où l’on risque de brasser le paquet plus souvent que dans un autre jeu.

En guise de conclusion

Plusieurs jeux sont sortis en même temps avec des mécaniques similaires. Un jeu de société où il y a un élément de deck-building, on en a eu au moins trois en même temps : Lost Ruins of Arnak, Viscounts of the West Kingdom et Dune Imperium. Ici, j’insiste, ce sont des jeux différents mais avec un léger aspect de deck-building qui augmente le jeu de plateau standard ou le placement d’ouvriers. D’ailleurs, si vous avez aimé ces deux jeux, vous aimerez probablement Dune Imperium. Si je ne possède pas ce jeu, c’est probablement parce que beaucoup de mes amis l’ont déjà, ce qui me permet de jouer régulièrement. J’ai quand même bien aimé ! À vous de le tester.

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

Mandala Stones, les pierres de l’harmonie en jeu de société

Avec Mandala Stones, les éditeurs Board&Dice (version originale anglaise) et Lucky Duck Games (adaptation française) …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.