Dreamscaper – Un voyage dans les profondeurs de la dépression

Dreamscaper est un jeu qui vous invite à faire un voyage dans le monde des rêves d’une personne aux prises avec une profonde dépression. Inspiré par plusieurs classiques comme The Legend of Zelda, le jeu est une expérience fascinante que j’ai eu le privilège d’essayer avant sa sortie qui aura lieu cet été. Puisque la version que j’ai testée n’est pas finale, cet article n’est pas une critique.

Visiter le monde éveillé et des rêves est la base du jeu Dreamscaper
Dreamscaper se déroule à la fois dans le monde éveillé et des rêves de Cassidy, une femme aux prises avec une dépression profonde

La production du jeu a été rendu possible grâce à une campagne de socio-financement Kickstarter où le studio de développement Afterburner Studios a récolté plus de 52 000 $ sur un budget de 25 000 $. Le joueur y incarne le personnage de Cassidy, une jeune femme friande de jeux vidéo et qui souffre d’une grande dépression. Le jeu est divisé en deux segments : le monde éveillé et celui des rêves. Dans le monde réel, Cassidy peut se déplacer dans divers endroits, comme le café du coin ou la librairie, où elle peut interagir avec d’autres personnages. Lorsque la nuit tombe, elle doit retourner à son appartement où elle sombre dans le sommeil. Ses rêves sont le décor de la partie action du jeu. Cassidy devra faire face à diverses créatures qui peuplent ses cauchemars avec soit des armes de poing ou de jet, comme un arc.

Les combats dans Dreamscaper ne sont pas de tout repos, malgré qu'ils se déroulent dans le monde des rêves
Une fois dans le monde des rêves, le joueur aura à faire face à une horde d’ennemis implacables

Chaque rêve est divisé en salles, une structure qui rappelle celle de classiques comme The Legend of Zelda. Ces pièces peuvent soit contenir un groupe d’ennemis à vaincre, un puzzle à résoudre ou des ressources à récolter. Les combats demandent une bonne dose d’habileté, les ennemis étant rapides et féroces, et il n’est pas rare que le personnage vienne à périr sous leurs coups. Perdre la vie dans le monde des rêves retourne le joueur au monde réel. S’il parvient à survivre, il rapportera des ressources du monde des rêves qui lui permettra de fabriquer des cadeaux que Cassidy pourra remettre aux personnages du monde éveillé qui lui donneront en échange des bonus pour lui venir en aide dans le monde des rêves.

Le côté graphique du jeu est très agréable et donne véritablement l’impression que l’on se trouve dans un monde qui semble à la fois réel et imaginé. Les décors sont reconnaissables, comme une maison ou une ruelle d’un centre-ville, mais leurs frontières sont floues, comme si on se retrouvait entre deux mondes. Les ennemis viennent définitivement d’un autre monde et on a de la difficulté à savoir qui entre eux et Cassidy est l’étranger. La musique fournit au jeu une ambiance et une atmosphère à la fois douces et stressantes. On se perd facilement dans ce rêve éveillé. Les puzzles ne sont pas très compliqués à résoudre, mais ils fournissent un moment de distraction et de repos entre les séquences de combat.

On retrouve des décors familiers dans le monde des rêves, mais ils semblent toujours avoir un pied dans chaque réalité
Les décors du monde des rêves semblent s’accrocher entre le réel et l’imaginaire

La campagne de socio-financement ayant été couronnée de succès, l’équipe de production a déjà promis plusieurs ajouts au jeu de base, comme une version pour la console Nintendo Switch et une option pour participer à des défis quotidiens et des courses au meilleur temps (speedruns). Malgré que la campagne soit officiellement terminée, il est encore possible d’y participer en ligne où plusieurs récompenses sont offertes. Aussi, le jeu est offert en version accès anticipé sur Steam où il est possible de le tester et de fournir ses commentaires et suggestions au studio.

Pour en savoir plus sur Dreamscaper

Page officielle | Page Kickstarter | Page Steam

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

In Silence : un jeu à vous donner des frissons

Disponible depuis 16 octobre 2020, In Silence reste inconnu pour la plupart des gens. Pourtant, …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.