[Critique] The Legend of Zelda : The Wind Waker HD – Je voudrais revoir la mer…

Collaboration spéciale de Bruno-Pierre Campeau de chez Multijoueur

Il y a de ça une décennie, ceux qui s’étaient équipé d’une Gamecube attendaient de pied ferme le nouveau chapitre de la franchise Zelda, qui avait pris un virage artistique totalement différent. Plutôt que de produire un rendu photoréaliste, l’équipe derrière The Legend of Zelda : The Wind Waker avait opté pour une approche cell-shaded et un scénario sérieux mais avec ces moments d’humour..

Cette fois-ci, Nintendo a décidé d’offrir une cure de jeunesse au titre en lui donnant un second souffle sur la Wii U. Utilisant la puissance de la console, le jeu est de retour avec une remasterisation et est maintenant adapté aux nouvelles capacités de la console. La question est simple : est-ce un vulgaire transfert ou une réelle remasterisation ?

original

La réponse est plus que claire dès le moment où l’écran titre se présente à nos yeux. Les aspects visuels sont tout simplement à couper le souffle. Peu de versions HD d’un jeu peuvent se vanter d’être un réel bon vers l’avant. Le travail est non seulement ressenti par les nombreuses textures retravaillées, mais aussi par le système d’éclairage qui a été amélioré, ce qui rend le jeu encore plus beau. Les jeux d’ombres ainsi que les multiples ambiances, que ce soit dans les maisons, les donjons, les effets météos et j’en passe viennent bonifier l’expérience visuelle du jeu. Le fait que le tout soit retravaillé donne réellement cet aspect de dessin animé qui avait été visé par l’équipe, il y a plus de dix ans. Quand on joue à Wind Waker, à chaque session de jeu, on a l’impression de regarder nos “petits bonhommes” à la télévision le samedi matin, et c’est une excellente chose.

C’est la même chose, mais…

Le synopsis du jeu reste, quant à lui, le même : Link embarque dans une aventure épique en haute mer, qui semble être parsemée de petites et grandes îles, toutes avec des secrets bien gardés. Même s’il s’agit presque exactement le même jeu, il reste une merveilleuse aventure avec ses personnages éclectiques et colorés. Du bateau qui nous guide aux différents genres de personnages, de la tribu des hommes-oiseaux nommés Rito jusqu’aux Koroks, les petits arbres-vivants, rien ne semble réellement en dehors de sa place. Chaque personnage, même secondaire, exprime en lui-même une couleur différente qui fait qu’il en vaut la peine d’explorer les histoires différentes de des habitants de chaque ile. Même s’ils sont séparés par l’énorme océan, il vaut la peine d’en apprendre plus sur les gens qui y vivent.

Wind-Waker-HD-02

La trame narrative est elle aussi magnifique et un réel bonheur à revivre. Les méchants bien établis et les alliés plus spéciaux les uns que les autres forment un heureux mélange faisant référence à Ocarina of Time tout en gardant sa fraîcheur. Même chose pour les nombreux donjons qui restent, même dix ans plus tard, un excellent défi pour les joueurs de tous âges.

Nintendo a aussi voulu faire en sorte que le jeu soit une expérience possiblement plus plaisante que l’ancienne avec plusieurs petites additions qui viennent régler quelques petits irritants de la version du Gamecube. Un des nouveaux éléments à notre disposition qui change énormément la dynamique du jeu est la voile rapide. Son obtention reste optionelle, mais lorsqu’on met la main dessus, elle coupe les voyages en haute mer de moitié et permet l’exploration de l’océan plus rapidement. En faisant ce changement, Nintendo s’est assuré de régler le problème le plus flagrant de la première version. D’autres détails ont été revus et corrigés, ce qui améliore le jeu de manière substantielle.

Une expérience réussie

Si Wind Waker HD est le retour d’une franchise au goût du jour, il reste aussi une manière pour Nintendo de tester les eaux avec les contrôles de la Gamepad pour les nombreux menus qui demandaient habituellement d’arrêter le jeu pour pouvoir décider de notre arsenal. J’ai été surpris de voir que l’utilisation du deuxième écran à des moments critiques est très naturelle, et une réelle bénédiction. Les objets comme l’arc et le boomerang utilisent le gyroscope dans le Gamepad pour pouvoir viser et le tout se fait naturellement, sans qu’on ait de signal pour nous indiquer qu’il faut regarder l’écran. Autre petit boni pour ceux qui qui doivent céder la télévision à d’autres personnes : vous pouvez continuer votre aventure sans interruption en jouant directement sur l’écran du Gamepad. Si c’était un test pour le prochain opus de la franchise, c’est mission accomplie.

the-legend-of-zelda-the-wind-waker-hd-wii-u-wiiu-1371048792-016

Au final, The Legend of Zelda : Wind Waker HD reste une expérience digne de la franchise et y rejouer confirme que le titre original était une belle histoire remplie de personnages colorés, d’évènements magiques et de défis difficiles. Nintendo a encore une fois décidé d’appliquer un principe de l’industrie, mais plutôt que de mettre le jeu en ratio écran large, de mettre une petite texture mieux définie et de mettre le logo HD sur la couverture, l’équipe est allée plus loin et a amélioré le produit. The Legend of Zelda : Wind Waker HD est le fameux jeu dont vous êtes nostalgique et que tout était plus merveilleux la première fois qu’on y joue. Sauf que cette fois-ci, il n’y a pas de déception, que de l’émerveillement.

À propos de L'équipe Multijoueur

Multijoueur, c'est un site où vous pouvez retrouver des infos 100% jeux vidéos sur les jeux les plus récent, des chroniqueur passionnés et des débat d'opinion sur l'industrie. En partenariat avec Geekbecois, l'équipe de Multijoueur apporte leurs expertise à la section jeux vidéo. Vous pouvez en savoir plus en visitant Multijoueur.ca.

Aussi à voir...

Unity Montréal : regard sur le futur du développement du jeu, de la cinématique et de la réalité augmentée

Encore peu de geeks du 514 le savent, mais Montréal est l’hôte, parmi d’autres, d’une …

Qu'en pensez-vous ?