[Critique] Suicide Squad – Quand les méchants jouent aux héros

Suicide Squad

Performance des acteurs - 85 %
Scénario - 30 %
Effets spéciaux - 50 %
Trame sonore - 70 %

59 %

Décevant

Malgré une solide performance des acteurs, un scénario médiocre et des effets spéciaux inégaux viennent gâcher le potentiel du film

User Rating : Be the first one !

Suicide Squad est le troisième film faisant partie de l’univers étendu de DC Comics, après Man of Steel et Batman v. Superman Dawn of Justice. Même avant sa sortie, le film a connu la controverse avec les premières critiques qui étaient franchement mauvaises, ce qui a causé la colère des adeptes. J’ai eu la chance de voir le film en visionnement spécial, gracieuseté de WB Games Montréal.

N’étant pas un féru de bandes dessinées et ayant une connaissance très sommaire de l’univers DC, j’ai tenté de rester le plus objectif possible dans mes impressions du film. Malheureusement, je me dois d’être d’accord avec les critiques en grande partie. Suicide Squad est un film qui avait énormément de potentiel et une solide brochette d’acteurs, mais ces éléments ne viennent pas contrebalancer la faiblesse du scénario et des effets spéciaux inégaux.

Suicide Squad Personnages
Les acteurs offrent une belle performance, malgré la faiblesse du scénario

Le film se déroule peu de temps après Batman v. Superman. N’ayant plus de super-héros pour les protéger et craignant l’avènement de la Troisième Guerre mondiale, la spécialiste en information du gouvernement Amanda Waller (Viola Davis, qui est sensationnelle dans le rôle) décide d’assembler une équipe composée des pires criminels qui soient. Deadshot (Will Smith, convaincant), un assassin expert en armes à feu, Harley Quinn (Margot Robie, superbe), l’amoureuse psychopathe du Joker, le pyromane El Diablo (Jay Hernandez), Captain Boomerang (Jai Courtnay), le mutant cannibale Killer Croc (Adewale Akinnuuoye-Agbaje) et Slipknot (Adam Beach). Ils sont sous le commandement du Colonel Rick Flag (Joel Kinnaman), qui est épaulé par Katana (Karen Fukuhara). Ils devront travailler en équipe afin de vaincre L’Enchanteresse (Cara Delevingne), une entité ancestrale qui a décidé de décimer l’espèce humaine pour avoir emprisonné son âme dans un artéfact pendant des millénaires. Enfin, le psychopathe Joker (Jared Leto, méconnaissable) rôde dans les coulisses afin de profiter du chaos.

Margot Robbie en Harley Quinn
Margot Robbie vole la vedette avec son interprétation de la psychopathe Harley Quinn

Suicide Squad bénéficie d’une solide équipe d’acteurs qui offrent pour la plupart une bonne performance. Will Smith semble très à l’aise dans le rôle de Deadshot, ainsi que dans la manipulation de son arsenal d’armes à feu. Jared Leto incarne un Joker beaucoup plus terrifiant que ceux qu’on a vus à l’écran jusqu’à présent, malgré que ses apparitions dans le film sont brèves. Margot Robbie vole la vedette dans toutes les scènes où elle apparait. Elle passe facilement de la petite fille sage à la psychopathe complètement détraquée.

La palme de la meilleure performance, à mon avis, revient à Viola Davis dans son rôle du patron de tout le projet. Elle est menaçante sans pour autant tomber dans les clichés du méchant de service. À côté de son personnage, celui du véritable méchant fait piètre figure. L’Enchanteresse est visuellement intéressante, mais l’actrice qui l’incarne a vraiment peu de soutien du côté du scénario.

Parlant du scénario, c’est vraiment de ce côté que le film s’écrase. Le premier tiers est réussi, avec la courte introduction des personnages, chacun disposant de sa propre chanson (la trame sonore du film est superbe). On les voit alors agir en méchant. Deadshot qui assassine à distance un patron de la mafia, Harley Quinn qui subit sa transformation de psychiatre à amoureuse du Joker, El Diablo qui incendie une prison fédérale. Cependant, dès que l’escadron est assemblé, les membres tombent sous le contrôle de l’armée qui menace de leur faire exploser la cervelle s’ils ne coopèrent pas. À partir de ce moment, les méchants sont muselés et agissent comme de simples soldats. On aurait préféré qu’ils puissent laisser libre cours à leurs impulsions et leur folie, ce qui aurait fait un film beaucoup plus mémorable. Les séquences d’action laissent aussi à désirer. Les ennemis que le Squad a à faire face sont composés de zombis qui ne font que courir vers eux avant de se faire décimer.

Suicide Squad Joker
Jared Leto est terrifiant dans le rôle du Joker, malgré une présence à l’écran trop brève

Du côté des effets spéciaux, le film va littéralement aux extrêmes. D’un côté, certains sont très réussis, comme lorsque El Diablo utilise son pouvoir avec le feu, ou le maquillage de Killer Croc. L’effet le mieux réussi à mon avis est lorsque l’Enchanteresse prend possession du corps de l’archéologue qui l’a libérée de sa prison. Par contre, lorsqu’elle reprend pleinement ses pouvoirs vers la fin du film, elle devient un autre personnage fait entièrement par ordinateur et l’effet est plutôt raté. Ses mouvements ne sont pas fluides du tout et souvent le mouvement des lèvres ne correspond pas aux paroles prononcées.

Mais la plus grande faiblesse du film vient du fait qu’il y a trop de personnages et qu’on n’a pas le temps de les connaitre à part de façon superficielle. Comparé à The Avengers, où là chacun des personnages ou presque avait eu son propre film pour se faire connaitre, ici on a droit à seulement une introduction de quelques minutes. Difficile de s’attacher aux personnages, surtout pour ceux comme moi qui ne sont pas familiers avec les bandes dessinées.

En conclusion, Suicide Squad est un film aux opportunités gâchées par un scénario médiocre, malgré une bonne performance des acteurs. Il est difficile pour moi de le recommander, à moins que vous soyez un adepte des bandes dessinées. Attendez sa sortie en Blu-Ray où le film bénéficiera sans doute d’une version allongée (comme ça a été le cas pour Batman v. Superman).

Avez-vous l’intention d’aller voir Suicide Squad à sa sortie ce weekend ? Laissez-nous vos impressions dans les commentaires !

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, mi-trentaine qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Cars 3 Driven to Win : un jeu inspiré d’un film qui surprend !

Les jeux inspirés par un film souffrent d’une mauvaise réputation. Ils sont souvent faits rapidement …

Un commentaire

  1. Gabriel Merizzi

    Bon, je vais continuer d’aprécier les « trailer » du film et des montages des fans… En attendant de le voir dans la « bine » à DVD à 5$ 😉

Qu'en pensez-vous ?