Concours

[Critique] Star Trek Into Darkness

D’abord, je veux être claire : je ne suis pas une Trekkie. Je vous le dis d’emblée afin d’éviter de potentiellement déranger certains d’entre vous si j’ignore des aspects de la mythologie Star Trek. Cela étant dit, je possède tout de même un minimum de connaissances sur le  sujet et sur les personnages de Into Darkness, puisque j’ai vu les quatre premiers films de la série avec la distribution originale. (En plus du précédent film de J.J. Abrams, mais je ne l’inclus pas vraiment dans l’univers de Star Trek; je reviendrai sur ce sujet plus tard.)


(Avertissement : cette critique contiendra des spoilers. Si vous ne voulez pas vous faire gâcher l’histoire avant de voir le film, je vous suggère d’arrêter votre lecture ici.)


Points positifs

  • Zachary Quinto. Il incarne Spock avec brio, réussissant (étonnamment) à nous faire oublier Leonard Nimoy. Jouer un personnage sans émotions est une chose; jouer un personnage qui a des émotions mais qui choisit de les réprimer, et rendre cela convaincant en un seul regard en est une autre!

article_photo

  • Benedict Cumberbatch. Il est lui aussi un excellent acteur. J’ai beaucoup entendu parler de lui, notamment pour son rôle dans la série britannique Sherlock, mais je ne l’avais jamais vu en action auparavant. Cumberbatch sait rendre son personnage crédible; il croit en sa quête de vengence, et il nous est facile de comprendre pourquoi il agit ainsi.

benedict-cumberbatch-star-trek-into-darkness

  • Le film est agréable à regarder.
  • Les scènes de bataille sont nombreuses et divertissantes, tout en n’étant pas trop difficiles à suivre.
  • Un petit point moins important, mais qui m’a plu : Noel Clarke! Je ne suis sans doute pas la seule fan de Doctor Who qui a été heureuse de le voir!

Noel+Clarke+Star+Trek+Darkness+Premieres+London+oDGR4tSOROQl

Points négatifs

  • Pourquoi Khan est-il soudainement de race blanche? Dans la série originale de Star Trek, ce personnage est Indien. Or, ici, sans aucune explication, il est Caucasien. Étrange, non?
Khan
Khan tel que vu lors de sa 1re apparition dans la série originale, dans l’épisode « Space Seed »
  • Spock du futur (Nimoy reprend son rôle pour une brève apparition) affirme qu’il a juré ne jamais parler du futur avec son alter ego plus jeune, car cela pourrait modifier sa destinée… environ 10 secondes avant de donner une information sur le futur du jeune Spock. 10 secondes! Je déteste lorsqu’ils font ça. Laissez faire le dialogue sur le danger de la chose, si vous vous apprêtez à en faire fi!
  • Plusieurs des scènes à la cinématographie époustouflante rappelaient beaucoup Star Wars. C’est certes une preuve que J.J. Abrams était un bon choix pour la réalisation du prochain Star Wars, mais est-ce que ces scènes sont vraiment dignes de Star Trek? Un connaisseur m’a parlé du space opera (qui est traditionnellement associé à Star Wars; scènes d’action à la chaine, en réaction aux attaques d’un ennemi) par opposition à la science-fiction pure (traditionnellement associée à Star Trek; exploration d’idées en lien avec le futur, la science, l’humanité), et quand on voit cela de cette façon, il est clair que Into Drakness doit être associé au premier de ces deux genres. Cela m’amène donc à me demander si ce film (de même que le précédent film de la série, d’ailleurs) s’inscrit vraiment dans la mythologie Star Trek.
  • Pour rester dans le sujet de la mythologie, je me demande vraiment ce qu’Abrams espérait créer avec la scène où Kirk meurt derrière une porte vitrée. Cette scène est totalement à l’opposé de la scène dans Star Trek II: The Wrath of Khan, puisque dans ce film, Spock mourait, affirmant que « Ce qui est utile à beaucoup l’emporte sur les désirs du petit nombre… ou d’un seul. »[1] Or, ici, Kirk fait cette même affirmation, avant de mourir, puis d’être ramené à la vie, comme Spock dans The Wrath of Khan. Certes, Abrams a décidé de placer ses films dans un univers parallèle à l’univers de la série originale, afin d’éviter tout problème de continuité. Tout de même, je me demande pourquoi il a choisit de reprendre presque entièrement le même scénario et d’inverser les rôles. Il s’agit sans aucun doute d’un hommage, mais je ne sais pas à quel point cet hommage est réussit. Qu’en pensez-vous, Trekkies purs et durs? Avez-vous apprécié ce clin d’œil plus que moi, qui n’ai vu que les quatre premiers films?

  • Finalement : je sais qu’on ne peut pas changer les personnages à bord de l’Entreprise, c’est sacré et ça me convient. Par contre, pourquoi n’y a-t-il presque aucune femme aux quartiers généraux de Starfleet? Je me le demandais en regardant le film, mais je vais citer Felicia Day, qui l’a dit mieux que je pourrais le dire : « Où sont les femmes? Les femmes fortes? Les femmes que nous aimerions voir dans 200 ans? Où sont-elles dans ce monde? […] Dans la scène où Kirk retrouve les droits sur son vaisseau, et l’amiral est dans une rencontre avec des gens « importants » autour de la table, je n’ai vu AUCUNE FEMME AUTOUR DE CETTE TABLE, SEULEMENT PRESQUE EXCLUSIVEMENT DES HOMMES BLANCS QUI PRENNENT DES DÉCISIONS IMPORTANTES ENSEMBLE. »[2] Elle est apparemment un peu plus fâchée que moi à ce sujet, mais je crois que la question se pose. Sérieusement? Pas une seule femme autour de cette table?

Conclusion

Je n’ai clairement pas adoré ce film. Je suis sortie du cinéma en me demandant si l’univers de Star Trek était respecté, ce que signifiait la scène de la mort de Kirk, pourquoi Spock et Kirk échangeaient ainsi leur personnalité, et en me questionnant sur les similarités entre ce film et n’importe quel Star Wars. Tout de même, je suis absolument ébahie par la performance de Quinto, alors ce n’est pas un si mauvais film, il vaut la peine d’être vu, ne serait-ce que pour cette performance!

J.J. Abrams a tout de même réussi une chose importante : j’ai maintenant l’intention d’écouter toutes les séries, et tous les films, le plus tôt possible. L’accro de la télé que je suis est plus curieuse que jamais!

[1]« The needs of the many outweigh the needs of the few… or the one. »
[2]« Where are the women? The strong women? The women we’d like to see in 200 years? Where are they in this world? […] In the scene where Kirk gets his ship back and the admiral is having a meeting with “important” people around a table later, I failed to see ONE WOMAN AROUND THAT TABLE, ALL MOSTLY WHITE MEN IMPLIED TO BE MAKING IMPORTANT DECISIONS TOGETHER. »

À propos de Mylène Chouinard

Je suis une passionnée de lecture, de cinéma et, surtout, de télévision. Toutes les séries de Joss Whedon, Doctor Who, Castle, Fringe et Veronica Mars ne sont que quelques exemples des séries télévisées dont je ne peux me passer. Vous pouvez me suivre sur Twitter : @mylenech (en français) et @JustTVaddict (en anglais). J'utilise les rectifications orthographiques : deal with it.

Aussi à voir...

Hover : Revolt of Gamers – Successeur spirituel à Jet Set Radio?

Hover : Revolt of Gamers est un jeu d’exploration et de course open world qui tire …

2 commentaires

  1. fuck man, moi je lui donne 9/10

Qu'en penses-tu ?