Concours

[Critique] La Guerre des Tuques 3D : ré-imagination d’un grand classique

Je me dois de mentionner avant toute chose que je suis un fan inconditionnel de la mouture originale de 1984 du film la Guerre des Tuques. C’est donc avec une bonne dose d’appréhension que j’ai visionné cette nouvelle version faite entièrement d’images de synthèse numériques et interprétée par une nouvelle troupe de comédiens (cliquez sur ce lien pour voir les photos du tapis rouge de la première du film). Heureusement, l’équipe de production a su respecter l’œuvre originale tout en lui donnant un look moderne.

Les personnages de La Guerre des Tuques 3D
Les personnages de La Guerre des Tuques 3D

Le film se déroule durant les vacances scolaires de Noël et met en vedette deux groupes d’amis qui décident de se séparer en armées et s’affronter aux boules de neige. D’un côté, nous avons Luc Chicoine (Nicolas Savard-L’Herbier, qui a doublé plusieurs films avec James Franco), son bras droit Jacques (Catherine Trudeau), Chabot (Gildor Roy), Maranda (Anne Casabonne) et les jumeaux Leroux (André Sauvé). De l’autre, on a Sophie (Mariloup Wolfe), sa soeur Lucie (Sophie Cadieux) et François les lunettes (Hélène Bourgeois-Leclerc), qui pour une raison étrange n’est plus vietnamien ! Ce dernier convainc son équipe de construire un immense fort de neige qu’une des deux armées devra conquérir afin de remporter la guerre. Par contre, les enfants se rendront vite compte que la guerre est beaucoup moins amusante qu’ils croyaient et qu’il n’y a jamais de véritables gagnants.

Le village de la Guerre des Tuques 3D
Le village de la Guerre des Tuques 3D

Au lieu de transposer le film original en version numérique, les réalisateurs Jean-François Pouliot (qui a réalisé l’excellent La Grande Séduction) et François Brisson ont opté plutôt pour une interprétation plus moderne qui saura mieux toucher les jeunes d’aujourd’hui. François les lunettes est montré comme un véritable « geek », féru de technologie, et son fort le démontre bien avec ses nombreuses caméras et son centre de contrôle high-tech. Le personnage de Luc a également subit une transformation majeure, passant d’un petit « boss des bécosses » à un jeune homme beaucoup plus introverti. On apprendra plus tard la provenance de son fameux clairon et la tragédie qui se cache derrière. Ces ajouts et modifications peaufinent des personnages qui étaient plutôt unidimensionnels dans la version originale. Cependant, certains autres ont été grandement simplifiés, un peu trop même. Chabot, qui était à l’origine celui qui a dû redoubler son année à quelques reprises et qui se retrouvait à jouer avec des plus jeunes, est montré ici presque comme un imbécile qui peine à comprendre ce qui se passe autour de lui. Lucie aussi m’a grandement irrité, hurlant presque chacune de ses répliques. Le tout manque de subtilité, tout est marqué au caractère gras. Un bon exemple est l’histoire d’amour entre Luc et Sophie. Dans l’original, elle se déroule lentement, passant de l’hostilité entre les deux personnages à un rapprochement timide. Dans la nouvelle version, on a l’impression qu’ils tombent éperdument amoureux un de l’autre au premier regard. Par contre, les séquences de bataille sont beaucoup plus palpitantes, avec force d’effets spéciaux et de gadgets hautement improbables, mais fort amusants.

Toute la bande de la Guerre des Tuques 3D
Toute la bande de la Guerre des Tuques 3D

Du côté technique, le film est absolument magnifique. L’équipe de production de La Guerre des Tuques 3D a su faire affaire avec des gens de grand talent au niveau de l’animation. Le résultat est un film se rapprochant de la qualité des productions de Pixar et Dreamworks, tout en ayant un budget exponentiellement moindre.  L’animation des personnages est fluide, surtout durant la séquence où les enfants fuient le fort par un tunnel, et les effets spéciaux impressionnent. J’ai particulièrement apprécié la reprise de la fameuse scène des boules de neige remplies d’encre. La trame sonore du film est efficace, incluant plusieurs pièces interprétées par de grands noms de la musique québécoise tels que Marie-Mai, Jonathan Pinchaud, Louis-Jean Cormier, Jorane, ainsi que Céline Dion et Fred Pellerin qui interprètent le duo L’Hymne, chanson qui accompagne le générique à la fin.

Cette réinterprétation d’un grand classique québécois est une belle réussite. Elle n’éclipse pas l’original, est au goût du jour et saura plaire autant aux fans de la version de 1984 qu’à leur progéniture, qui reprendront avec cœur les répliques classiques telles que « la guerre, la guerre, s’pas une raison pour se faire mal ! » et « t’as un trou dans ta mitaine ».

Et vous ? Comment avez-vous trouvé cette nouvelle version ? Faites-nous savoir dans les commentaires !

La Guerre des Tuques 3D

Animation
Performance des acteurs
Scénario
Trame sonore

Très bien !

Un côté technique superbe, une trame sonore efficace et un bon jeu d'acteurs font de cette nouvelle version du classique de 1984 un succès.

User Rating : 5 ( 1 votes)

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l’être, mi-trentaine qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l’âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Sherlock Holmes Détective Conseil – À vos loupes, inspecteurs !

Allez hop, partez à l’aventure avec votre loupe, votre casquette « deerstalker » et libérez le fin …

Qu'en pensez-vous ?