Bloodroots : Éviscérer, massacrer, transpercer, répéter !

Bloodroots est un jeu d’action frénétique développé par Paper Cult, un studio indépendant basé à Montréal. Vous y incarnez M. Wolf, un guerrier nordique avec une soif de vengeance inépuisable. Face à lui se dresse une armée composée d’innombrables soldats. Heureusement, M. Wolf peut utiliser pratiquement n’importe quoi afin de vaincre les légions de ses ennemis. C’est donc une aventure et un bain de sang qui attendent les valeureux guerriers qui souhaitent prendre les commandes du héros de cette histoire !

  • Bloodroots
  • Studio de développement : Paper Cult
  • Éditeur : Paper Cult
  • Plateformes disponibles : PC, PS4, Nintendo Switch
  • Plateforme de test : Nintendo Switch
  • Classement ESRB : T
  • Prix : 19,99$US
  • Site officiel
  • Page de l’Epic Store

Le jeu débute alors que M. Wolf retourne dans son village natal, mais y retrouve seulement des bâtiments incendiés et sa tribu massacrée. Il a à peine le temps de se remettre de sa surprise qu’il est trahi et laissé pour mort par un groupe de guerriers. Ses blessures ne feront qu’alimenter une soif de vengeance implacable et M. Wolf se jure de poursuivre ses ennemis et leur infliger les pires tourments. Pour ce faire, il aura à traverser de nombreuses contrées et faire face à une véritable légion d’ennemis. Il devra donc faire usage de tout ce qui lui tombera sous la main, armes, outils de jardinage et même des légumes.

Hache, épée, baril et légumes sont toutes des options valides pour éliminer ses ennemis dans Bloodroots
Le joueur a l’embarras du choix quant à la façon qu’il pourra venir à bout ses ennemis. L’environnement regorge d’objets interactifs.

Frapper, frapper et frapper encore

La jouabilité de Bloodroots rappelle un peu celle d’un autre jeu très violent, Hotline Miami. Le personnage principal doit compléter une série de missions dans lesquelles il devra éliminer tous les ennemis s’il souhaite passer au niveau suivant. Ces derniers s’éliminent rapidement avec souvent un seul coup, mais M. Wolf est tout aussi fragile et sera également tué si un seul ennemi parvient à l’atteindre. Il faut donc trouver le parfait équilibre entre foncer dans le tas pour frapper en premier et évaluer le terrain en faisant preuve de stratégie. L’environnement regorge d’objets que le joueur peut utiliser au combat. Ceux-ci vont des armes traditionnelles, comme des haches, des épées et des arquebuses, aux objets domestiques comme une faucille ou une chaise, à d’autres, complètement farfelus comme une carotte ou un poulet cuit.

En plus de servir à éliminer ses ennemis, certaines armes ont une utilité secondaire. Par exemple, une rame de bateau peut à la fois servir à peinturer les murs avec la cervelle d’un soldat, mais aussi comme perche afin d’atteindre une plateforme surélevée. M. Wolf peut également enjamber un baril et s’en servir pour écraser une série d’ennemis, mais aussi pour aplatir des pieux acérés. La plupart des armes sont utilisées pour attaquer au corps à corps, mais d’autres s’utilisent à distance, comme un pot de fleur. En dernier recours, le joueur peut se servir de ses poings, mais ceux-ci sont habituellement peu efficaces, surtout si les ennemis attaquent en grand nombre. Si le joueur vient à mordre la poussière, un simple bouton lui permet de réapparaître au dernier point de sauvegarde.

Les cinématiques d'élimination d'ennemis varient selon le type d'arme utilisé
Souvent, lorsque le joueur vient à bout du dernier membre d’un groupe d’ennemis, une cinématique au ralenti offre un moment dramatique

Un monde coloré et varié

Les environnements du jeu sont variés et vont du village médiéval, à la toundra enneigée, à une cité du sud d’inspiration mexicaine. Les habitations sont souvent destructibles, ce qui peut servir à éliminer rapidement un groupe d’ennemis. Ceux-ci sont habituellement de simples soldats qui servent de chair à canon, mais certains sont équipés d’armes comme des carabines, ce qui les rend plus dangereux. À la fin d’un niveau, le joueur doit se mesurer soit à un ennemi plus puissant dont il doit observer les habitudes pour trouver sa faiblesse, mais d’autres niveaux se terminent par une forme de bonus où il sera possible d’éliminer un grand nombre d’ennemis qui n’opposent aucune résistance.

Il est évident qu’on ne joue pas à ce type de jeu pour son histoire, mais plutôt pour l’action et Bloodroots en a à revendre ! Vaincre ses ennemis résulte souvent en une marre de sang à l’écran et éliminer le dernier d’un groupe se termine par une animation où l’on voit M. Wolf utiliser l’arme qu’il a en main à ce moment dans une scène au ralenti digne d’un film d’action. Entre les missions, le joueur est mis au courant des développements de l’histoire sous forme de lettres envoyées par le vilain principal qui invite son ennemi juré à le rejoindre dans une tentative d’embuscade très peu subtile. Ces interactions sont souvent drôles, quoiqu’un peu longues.

Montez à bord d'une charrette à foin et écraser vos ennemis!
En plus d’offrir un lot d’armes impressionnant, l’environnement offre aussi des façons ingénieuses de vaincre ses ennemis, comme une charrette à foin

Graphiques et trame sonore fonctionnels, sans plus

Au niveau graphique, le jeu utilise une esthétique de style dessins animés, ce qui rend les séquences de violence extrême beaucoup moins traumatisante. Les personnages du jeu sont agréablement animés, mais leurs détails restent sommaires. La trame sonore du jeu est composée de pièces qui encouragent le joueur à pousser son agressivité au maximum, mais celles-ci viennent rapidement à fatiguer, surtout lorsqu’on doit reprendre la même séquence pour la dixième fois.

La jouabilité de Bloodroots est fonctionnelle et la prise en main est rapide. Cependant, la vue isométrique rend certaines actions plus difficiles à compléter, comme bien évaluer la distance avant un saut. Aussi, il est parfois ardu de bien enligner le personnage avec un ennemi et il m’est arrivé à plusieurs reprises de frapper dans le vide. Ce désagrément s’atténue avec de la pratique, mais il a quand même causé de la frustration. Aussi, le jeu peut devenir répétitif à la longue, mais il est évident qu’il a été conçu pour de courtes séances de jeu. La version pour la Switch est d’ailleurs recommandée, car le jeu est parfait pour une période d’attente ou un de transport.

En conclusion, Bloodroots est un petit bijou d’action et de violence développé par un studio de chez nous. Si vous cherchez un passe-temps rempli d’humour et de violence, il est difficile de trouver mieux !

Bloodroots

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Amusant et sanglant !

Bloodroots est un jeu d'action violent où pratiquement tout peut être utilisé comme arme.

User Rating : Be the first one !

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Super Mario 3D All-Stars

Super Mario 3D All-Stars : parfait pour votre collection

En 1993, Super Mario All-Stars sur SNES était l’ultime collection avant que les collections de …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.