Thor : Amour et Tonnerre – Quand un seul Thor ne suffit pas !

C’est le grand retour du puissant Thor dans le MCU ! Pour son quatrième long métrage, le personnage incarné par Chris Hemsworth se retrouve à nouveau au centre d’une intrigue où le sort de l’univers est dans la balance. Il n’aura pas à faire face à ce défi seul, car il fera à nouveau équipe avec Jane Foster, son grand amour. Thor : Amour et Tonnerre marque le grand retour de la comédienne Natalie Portman qui n’avait pas visité le MCU depuis Thor : Dark World. Malgré les années passées, la chimie fonctionne toujours entre les acteurs et on croit à leur attirance mutuelle. La menace dans le film provient d’un nouveau personnage, Gorr le Boucher des Dieux, un fanatique religieux qui voue une haine farouche pour tous les dieux après que l’un d’eux l’ait laissé tomber, littéralement. S’ensuit une suite d’expéditions aux quatre coins de l’univers où Thor et ses alliés tenteront de contrecarrer les plans de Gorr. Malgré un départ où le rythme passe rapidement de la comédie loufoque au sombre drame, le film retombe sur les rails passé le point médian et se termine par une finale spectaculaire.

  • Réalisateur : Taika Waititi
  • Distribution : Chris Hemsworth, Natalie Portman, Christian Bale, Tessa Thompson et Russell Crowe
  • Date de sortie : 8 juillet 2022
  • Site officiel

Le film débute peu après les événements de Avengers : Endgame. Le dieu du tonnerre Thor est passé dans la légende et ses exploits sont racontés en long et en large à travers la galaxie. Après avoir passé quelques temps avec les Gardiens de la Galaxie, il reçoit un message de détresse de plusieurs dieux de différents panthéons. Il semblerait qu’une entité mystérieuse soit en train de les éliminer systématiquement. Afin de leur venir en aide, Thor devra se séparer de ses compagnons et récupérer ses pouvoirs du dieu du tonnerre.

Il est bon de voir que la chimie entre les acteurs Chris Hemsworth et Natalie Portman fonctionne toujours
Le film voit le retour de Natalie Portman dans le rôle de Jane Foster qui manie Mjolnir sous les traits de Mighty Thor (Thor la Puissante).

Au même moment, Jane Foster, la scientifique à laquelle Thor voue encore un amour sincère, reçoit une terrible nouvelle, elle est atteinte d’un cancer très agressif. Les traitements traditionnels ayant peu d’effet sur la maladie, Jane se tourne vers les écrits de la mythologie nordique où elle apprend que Mjolnir, le célèbre marteau de Thor, aurait des capacités surnaturelles dont celle de donner une bonne santé à celui ou celle qui le manie. N’ayant d’autre choix, Jane se rend au village de New Asgard, où les survivants du royaume nordique ont élu domicile, afin de mettre la main sur l’arme magique. Malgré que celle-ci ait été détruite en mille morceaux lors des événements de Thor : Ragnarok, ceux-ci réagissent à la présence de Jane et se reforgent instantanément à son toucher. Se faisant, Jane se retrouve transformée en une version féminine de Thor et elle fera équipe avec son équivalent masculin pour venir à bout d’une force terrible qui menace non pas seulement les dieux, mais l’univers dans son entier.

Un retour remarqué de Natalie Portman dans le rôle de Jane Foster

Après avoir incarné le personnage de Thor depuis sa toute première apparition dans le MCU, Chris Hemsworth est on ne peut plus à l’aise, autant dans les séquences d’action que dans ses interactions avec les autres personnages. Il passe rapidement du bouffon comique au héros sérieux, mais c’est là que l’on retrouve un des défauts du film. Si Thor : Ragnarok était clairement une comédie, Love and Thunder cherche à trouver un équilibre entre l’humour et le drame, ce qui rend plusieurs segments inégaux. Ces séquences sont surtout concentrées dans la première moitié du film. Dans l’une d’elle, on rit aux éclats et immédiatement après, on a droit à une scène triste où l’on voit Jane affaiblie par la maladie. Le rythme du film se stabilise passé le point médiant du film où l’action et l’excitation prennent le dessus. Natalie Portman effectue un retour remarqué dans le MCU avec une superbe performance autant au niveau des cascades que des moments d’émotion. La chimie entre les deux acteurs principaux fonctionne toujours et c’est un plaisir de les voir combattre côte-à-côte.

Le méchant du film Gorr est interprété par l'excellent comédien Christian Bale
Christian Bale est méconnaissable sous les traits de Gorr le Boucher des Dieux, un vilain sanguinaire, mais avec une histoire tragique.

Le méchant de l’histoire, Gorr le Boucher des Dieux, est incarné par l’excellent acteur Christian Bale, malgré que le maquillage le rende méconnaissable. Les responsables du script ont eu la bonne idée de réserver les premières scènes à son personnage et expliquer les raisons derrière sa haine des dieux. Ils ont ainsi évité une erreur courante de ne montrer qu’un côté du vilain avant de dévoiler ses raisons juste avant l’affrontement final. On ressent une sympathie sincère pour Gorr, malgré les atrocités qu’il commet tout au long de l’histoire. Tessa Thompson offre également une solide performance dans le rôle de la valkyrie Brunhilde qui fait équipe avec Thor et Jane. Elle a droit à des moments cocasses avec son humour sarcastique et ses interactions avec le géant de pierre Korg sont savoureux. Enfin, Russel Crowe fait une apparition courte mais fort remarquée dans le rôle d’un Zeus avide de vin et de femmes.

Plein la vue et les oreilles avec des effets spéciaux époustouflants et la musique de Guns N’ Roses

Les effets spéciaux du film sont encore une fois au niveau auquel les productions du MCU nous ont habitués. Les scènes d’action sont époustouflantes et les artisans du film nous en mettent plein la vue dès les premières minutes du film. Dans une scène de combat aussi excitante que délirante, Thor et les Gardiens de la Galaxie se battent contre une armée d’extraterrestres, le tout sur la musique de Guns N’ Roses. Parlant de ce mythique groupe de musique métal, ses admirateurs seront ravis d’apprendre que près de la moitié de la trame sonore du film est composée de leurs chansons. L’utilisation de la finale de November Rain durant l’un des derniers affrontements est particulièrement réussie. Le reste de la musique est moins mémorable, mais supporte quand même bien la charge émotionnelle du film.

Soyez sans craintes, cette séquence de méditation est très courte pour notre héros!
Entre deux séquences de combat intenses, Thor prend quand même le temps de se recentrer sur lui-même… durant quelques secondes.

Thor : Amour et Tonnerre est une entrée réussie dans le monde saturé des films de superhéros. C’est justement cette surabondance qui commence à peser sérieusement sur les spectateurs. Ceux qui, comme moi, ne suivent pas religieusement toutes les sorties du MCU, que ce soit les films ou les nombreuses séries télé, se retrouvent souvent perdus face à des personnages qui leur sont inconnus, mais le scénario assume que tout le monde est au courant. Suivre le MCU est presque rendu un projet à temps plein et, malgré son succès colossal, il serait peut-être bien de mettre la pédale de frein en action pour permettre à l’auditoire de souffler. Cependant, l’univers des films de Marvel étant la machine à billets verts qu’elle est, c’est peu probable que cela arrive. Cette dernière production remplit son rôle de divertissement, a des acteurs en pleine forme et des scènes d’actions exceptionnelles, mais est au final peu mémorable.

Thor : Amour et Tonnerre

Scénario
Performance des acteurs
Bande sonore
Effets spéciaux

Excitant, hilarant, mais inégal

Thor : Amour et Tonnerre passe rapidement de la comédie au drame, ce qui est déstabilisant. Mais les séquences d'action valent le déplacement à elles seules.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

SHe-Hulk_photo1

Critique de She-Hulk : Avocate – Une superhéroïne dans la jungle d’aujourd’hui

Après notre couverture du lancement de la série, voici notre critique de She-Hulk : Avocate, sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.