The Vanishing of Ethan Carter : une aventure toute en beauté

The Vanishing of Ethan Carter est un jeu d’aventure à la première personne qui mélange enquête et horreur. Le joueur y tient le rôle d’un enquêteur spécialiste du paranormal qui a pour mission de retrouver Ethan Carter, un jeune garçon porté disparu.

  • Studio de production : The Astronauts
  • Éditeur : The Astronauts
  • Cote ESRB : M
  • Coût : 19,99$
  • Plateforme de test : Xbox One S (également disponible sur PS4 et PC)
Certains éléments de l’environnement sont interactifs, ce qui permettra au joueur de découvrir ce qui s’est réellement passé avec la disparition d’Ethan Carter.

Une intrigue sombre et déroutante

Le jeu se déroule dans la ville fictive de Red Creek Valley, Wisconsin, une petite bourgade nichée dans les montagnes. L’environnement est ouvert et le joueur peut se déplacer presque partout sur le territoire. À certains endroits, des objets ou des éléments du décor deviennent interactifs et le joueur pourra utiliser ses pouvoirs paranormaux pour résoudre des énigmes et des crimes. Ces puzzles sont bien développés et les créateurs du jeu ont su trouver le juste niveau de difficulté. Une fois les objets et éléments découverts, le joueur devra alors trouver le bon ordre chronologique dans lequel les événements se sont déroulés. Ce concept rappelle le mode détective dans Batman Arkham Knight.

Un autre type de puzzle utilise uniquement l’environnement, comme celui où le joueur se trouve à l’intérieur d’une maison possédée par un esprit qui a mélangé l’emplacement des pièces. Chaque puzzle complété fait avancer l’histoire un peu plus et lève le voile sur les mystères et les horreurs qui s’y trouvent. Ceci rend l’expérience de jeu palpitante et intrigante. Le seul moment du jeu que j’ai trouvé moins plaisant est celui où le personnage se retrouve dans un sanctuaire situé dans une mine abandonnée. L’endroit est un labyrinthe où un être diabolique pourchasse le personnage sans répit, ce qui a causé beaucoup de temps perdu à tourner en rond.

Les graphiques de The Vanishing of Ethan Carter sont tout simplement magnifiques et aident à immerger le joueur dans son environnement.

Des environnements variés et des graphiques exceptionnels

Les graphiques du jeu sont absolument magnifiques. Les différents environnements comme les forêts, les montagnes et les habitations sont reproduits avec un grand souci du détail. Plusieurs d’entre eux sont saisissants de réalisme, ce qui aide à l’immersion. Le seul point faible et l’animation des personnages qui est plutôt minimaliste. Du côté de l’audio, le jeu est supporté par une magnifique trame sonore qui apporte beaucoup au sentiment d’isolement que ressent le joueur alors qu’il arpente un lieu complètement désert. La qualité du jeu d’acteurs est toutefois plutôt médiocre.

The Vanishing of Ethan Carter est un jeu qui offre une expérience originale, tant au niveau sensoriel que ludique. La durée du jeu est courte, environ une dizaine d’heures, mais ces dernières sont plus qu’agréables. Après que le mode histoire est terminé, il est possible de visiter le monde du jeu en mode libre, ce qui permet un bon moment de détente. Je le recommande aux amateurs de jeux d’aventure et d’enquêtes.

Site officiel du jeu

The Vanishing of Ethan Carter

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Magnifique !

The Vanishing of Ethan Carter est un jeu mêlant habilement l'aventure et l'horreur. Des graphiques magnifiques et une excellente trame sonore rendent l'expérience très agréable.

User Rating : Be the first one !

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

[Fantasia 2018] La sélection de films de Geekbecois – Partie II

La deuxième semaine est déjà finie (et la troisième bien entamée) pour le festival Fantasia …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *