Expérience surréaliste avec The Room au Cinéma du Parc

C’est sous une pluie diluvienne que je me suis dirigé vers le Cinéma du Parc en ce vendredi 21 septembre 2018. J’y allais pour le visionnement du film que plusieurs ont qualifié de « pire film de tous les temps », « le Citizen Kane des mauvais films » et « torture d’auditoire ». J’avais déjà eu l’occasion de voir ce film par le passé et, bien que je sois d’accord que c’est très mauvais, je ne pense pas que ce soit le pire film que j’ai eu la chance de visionner.

Dans le métro de Londres, une affiche qui annonce une projection de The Room
Les représentations de The Room, comme celle au Cinéma du Parc, se font partout dans le monde comme ici à Londres.

Avant le visionnement

Arrivé sur place, la salle était déjà bien remplie à la fois d’amateurs du film, de curieux comme moi et de néophytes. Afin de nous mettre dans l’ambiance, le cinéma a projeté plusieurs courts métrages sur l’historique du film, des entrevues avec les différents artisans qui y ont travaillé, ainsi qu’un long monologue du réalisateur, scripteur et vedette du film, Tommy Wiseau, sur l’amour. Cette vidéo, à peine compréhensible, a su faire rigoler tout l’auditoire.

Quelques instants avant que l’événement principal ne démarre, deux animateurs ont pris le micro afin de sonder l’auditoire pour dénicher qui étaient les vétérans et qui étaient les novices. Ils ont dû aussi mentionner quelques notions de sécurité, nécessaires car plusieurs dans la salle étaient venus avec un sac de cuillères en plastique. Ils leur ont donné le droit de s’en servir durant le film, mais les fourchettes et les couteaux étaient interdits (plus de détails là-dessus ci-dessous). Ceux qui n’avaient jamais assisté à une projection du film en salle (comme moi) étaient quelque peu perplexes. Des cuillères en plastique ? Mais pourquoi ?

La lumière s’éteint, The Room commence

Les lumières se sont éteintes et l’auditoire a explosé de joie en voyant le logo « Wiseau Films » apparaître à l’écran. Après un générique où le nom de Tommy Wiseau apparaît pas moins de cinq fois, nous avons eu droit à la première scène. Pour ceux qui n’auraient aucune idée de ce que représente le film « The Room« , voici quelques notions de base. Le film raconte l’histoire plutôt banale de Johnny (Tommy Wiseau), un employé de banque. Il vit en appartement avec sa fiancée (ou sa « future femme » comme il l’appelle), Lisa (Juliette Danielle), et traite cette dernière comme une princesse.

Cependant, Lisa s’ennuie auprès de son « futur époux » et séduit le meilleur ami de ce dernier, Mark (Greg Sestero). Voilà en gros l’intrigue du film. D’autres personnages, tels que Denny le voisin et la mère de Lisa, se greffent à l’histoire, mais leurs histoires ne mènent habituellement nulle part et les scènes se répètent.

The Room : bon ou pas ?

The Room est un mauvais film, très mauvais même. Le scénario est truffé de scènes inutiles, la performance des acteurs (en particulier Tommy Wiseau) est pitoyable, la musique est inappropriée à l’action et les nombreuses scènes intimes causent le malaise chez l’auditoire. Cependant, malgré tous ses défauts, le film demeure presque fascinant.

L’expérience en salle est à vivre au moins une fois dans sa vie. Plusieurs participants avaient sûrement dû voir le film des dizaines de fois car ils connaissaient les répliques par coeur. Aussi, quelqu’un assis quelques rangées derrière nous a su faire crouler la salle de rire en participant activement à l’action du film. Enfin, nous avons su pourquoi plusieurs avaient apporté des cuillères en plastique. Sur la table du salon de l’appartement de Johnny et Lisa se trouve un cadre enfermant la photo d’une cuillère pour absolument aucune raison. À chaque fois que le cadre apparaît à l’écran, les membres de l’auditoire lancent leurs cuillères vers l’écran en criant « Spoon » !

Malgré des critiques assassines et le titre du pire film de tous les temps, The Room s'est taillé un public qui lui voue un véritable culte
Tommy Wiseau, qui a réalisé, écrit et tenu la vedette dans The Room, ne s’attendait sûrement pas au succès culte que son film reçoit aujourd’hui.

Une expérience à vivre

Personne ne va voir The Room pour son intrigue ou pour voir un bon film. Les gens y vont pour l’expérience de groupe qui s’y trouve. Le film a beau avoir été un échec commercial et critique à sa sortie en 2003, il est devenu un véritable film culte avec des projections comme celles du 21 septembre faisant salle comble un peu partout dans le monde. Son succès est maintenant tel qu’un film basé sur son processus de création, The Disaster Artist, est sorti l’an dernier et a été acclamé par la critique.

Pour ceux qui auraient manqué le visionnement et qui seraient intéressés à vivre l’expérience, le Cinéma du Parc offre une nouvelle représentation le 26 octobre prochain dans le cadre de ses festivités pour la fête de l’Halloween. De nombreux prix de présence seront tirés parmi ceux qui arriveront déguisés pour l’occasion, dont une photo grandeur nature de Tommy Wiseau imprimée sur carton. Les billets sont en vente sur le site du Cinéma du Parc.

Site officiel du Cinéma du Parc | Site officiel du film

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Source: Ottawa International Animation Festival.

Longs métrages au Festival international d’animation d’Ottawa 2018

Le Festival International d’Animation d’Ottawa (FIAO/OIAF) qui a eu lieu du 26 au 30 septembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *