The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom – Un engouement justifié ?

The Legend of Zelda : Breath of the Wild ne figure pas dans mon top 5 de la licence. Je ne peux pas dire qu’il s’agisse d’un mauvais jeu, mais je ne peux pas non plus dire qu’il était parfait, comme le montraient de nombreuses critiques lors de sa sortie. Encore une fois, l’engouement entourant The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom est phénoménal. La question qu’on se doit se poser est donc : cet engouement est-il réellement mérité ? C’est la réponse que je vais tenter de vous offrir dans cet article.

  • Studio de développement : Nintendo
  • Éditeur : Nintendo
  • Plateformes disponibles : Nintendo Switch
  • Plateforme de test : Nintendo Switch
  • Classement : E
  • Prix : 89,99$
  • Site officiel du jeu

the legend of zelda tears of the kingdom

Une suite très appréciée ?

Vous l’aurez compris, comme je l’ai mentionné plus haut, contrairement à la majorité des joueurs, je n’étais pas aussi enthousiasme à l’idée de voir une suite pour The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Personnellement, je pense que ce qui fait un bon Zelda, c’est la qualité de ses donjons. Et à ce niveau, il est certain que The Legend of Zelda : Breath of the Wild avait échoué. J’avais donc peur que la suite échoue, elle aussi. Lorsque Nintendo a dévoilé ses plans concernant ce second opus, The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom était le sujet de discussion numéro un chez les amateurs de la licence.

Un autre des problèmes que rencontrait The Legend of Zelda : Breath of the Wild était l’exploration. Celui-ci, bien qu’amusant, devenait rapidement redondant en raison de son univers malheureusement trop vide. Certes, ce nouveau Zelda était une véritable révolution pour la franchise. Après tout, il s’agissait du premier jeu de la série dans lequel nous pouvions arpenter ainsi un monde ouvert. Personnellement, le bris des armes m’avait aussi rebutée. Pour ces raisons, je n’étais pas certaine si je devais me réjouir de cette nouvelle. Malgré tout, je demeure une très grande amatrice de la série qui est, encore à ce jour, ma favorite.

the legend of zelda tears of the kingdom

De retour à Hyrule

Lorsque Nintendo nous a dévoilé les premières bandes-annonces de The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom, nous pouvions y voir un royaume ravagé par le Fléau. Notamment, nous pouvions constater que le château d’Hyrule se retrouvait propulsé dans le ciel, accompagné par la même occasion de nombreuses îles flottantes. Il était évident que cela ouvrirait de nombreuses portes à l’exploration.

Dès les premières secondes de jeu, vous retrouverez Link et Zelda qui feront face au danger qui traquera subitement Hyrule. Vous obtiendrez rapidement de nouveaux pouvoirs qui seront liés à la perte de votre bras droit. Ces pouvoirs que vous pourrez rapidement utiliser sont l’amalgame, l’ascension, la rétrospective et l’emprise. Ces capacités vous rappelleront celles que nous pouvions utiliser à l’aide de la tablette Sheikah, dans le précédent jeu. Toutefois, vous trouverez probablement ceux-ci davantage intéressants.

the legend of zelda tears of the kingdom

Les nouveaux pouvoirs de Link

The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom propose donc aux joueurs de pouvoir utiliser quatre nouveaux pouvoirs. Le premier pouvoir est celui d’amalgame. Ce pouvoir vous permet donc de fusionner deux composants ensemble. Par exemple, si vous fusionner une branche avec une roche, vous obtiendrez une massue. Les statistiques de votre nouvelle arme changeront, elles aussi, bien évidemment. Il existe de nombreuses façons d’utiliser cette compétence ! Vous pourriez, par exemple, combiner votre bouclier à un champignon. Ainsi, lorsque vous fracasserez vos adversaires à l’aide de celui-ci, vous pourrez les endormir. Aussi, un œil attaché à une flèche la rendra téléguidée.

Ensuite, il y a le pouvoir d’ascension. Celui-ci vous permet de vous hisser sur des structures se trouvant au-dessus de vous. Lorsque vous atteignez la surface se trouvant au-dessus de vous, vous la traverserez automatiquement. Cela pourra vous aider à réaliser certains casse-têtes ou à vous élever plus facilement. Les gens se sentant dégoutés par l’escalade apprécieront assurément cette nouvelle compétence.

Nous avons ensuite la rétrospective. Cette compétence permet aux joueurs de remonter le temps. Mais vous ne pourrez rembobiner les événements que d’un objet physique, annulant ainsi les mouvements que celui-ci vient d’effectuer. Si vous voyez une roche tomber du ciel, vous pourriez utiliser cette compétence afin de vous hisser vers les cieux en rembobinant les mouvements effectués par ce rocher. Cela peut s’avérer très pratique !

Le quatrième pouvoir est assurément le plus populaire auprès des amateurs du jeu. Et avec raison ! Il s’agit du pouvoir de l’emprise. Celui-ci permet au joueur de prendre des objets et de les contrôler comme bon lui semble. Ainsi, vous pourriez créer des ponts ou encore, de véritables machines de guerre. En réalité, seule votre imagination est la limite lors de l’utilisation de ce pouvoir ! Sachez que les gens n’appréciant pas passer du temps à construire de nouveaux objets pourront gagner du temps en enregistrant leur création pour la prochaine utilisation. Toutefois, vous devrez d’abord trouver le pouvoir caché vous permettant de créer automatiquement vos créations. Vous ne le posséderez pas d’entrée de jeu.

the legend of zelda tears of the kingdom

Une jouabilité améliorée ?

J’ai eu beaucoup plus de plaisir à découvrir l’univers de The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom que celui de son prédécesseur. La raison principale est assurément le fait que l’univers a été grandement enrichi. Il n’est pas aussi vide que le premier opus. Chaque recoin renferme un secret, un casse-tête, quelque chose à faire, à découvrir. Aussi, je pense que le mot liberté est omniprésent dans ce titre. On vous offre une quête. Et vous pouvez vous y rendre directement. Vous êtes aussi libre d’aller explorer Hyrule, de récolter des choses, d’affronter des monstres ou de vagabonder ici et là sans réel but. Vous êtes libre de choisir votre route. Aussi, la liberté va encore plus loin, vous octroyant la possibilité de créer des armes à votre goût grâce aux outils dont regorge l’univers.

De plus, les quêtes secondaires et ses PNJ sont véritablement intéressants, contrairement au premier opus. J’ai eu beaucoup de plaisir à arpenter chaque recoin à la recherche d’une nouvelle aventure. J’avais soif de connaissance. Et bon sang que ce jeu en grouille ! En plus du continent principal, vous pourrez explorer les cieux, mais aussi les souterrains. Cela fait en sorte que la carte qui vous est proposée est tout simplement gigantesque. Mais elle est aussi très vivante.

Finalement, la chose qui m’intéressait le plus, c’était de savoir si nous aurions droit à de véritables donjons. Je ne peux pas nier le fait que ceux-ci sont véritablement plus intéressants que dans The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Toutefois, la barre n’était pas bien haute. Et bien qu’elle ait été surpassée, elle n’est malheureusement pas à la hauteur de mes attentes. J’aurais voulu de vrais gros donjons avec une bonne dose d’action et de réflexion. Je m’ennuie assurément des donjons qui faisaient l’âme de la série de Zelda. Certes, l’exploration et le scénario sont absolument grandioses, mais j’aurais adoré pouvoir m’émerveiller devant moult donjons.

Le peuple des Zonai

Une nouveauté au niveau du scénario est la tribu barbare des temps anciens. Durant nos sessions d’exploration, nous croiserons de nombreuses ruines appartenant autrefois à ce peuple. Je dis le mot nouveauté parce qu’en réalité, nous pouvions voir des détails et obtenir de l’information les concernant dans The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Toutefois, dans Tears of the Kingdom, nous en apprenons davantage à leur sujet. Nous trouvons des créations, des parcelles d’histoire, mais aussi, des souvenirs les concernant. On raconte que ceux-ci auraient jadis vaincu le Fléau. Et ils semblent étroitement liés à la Triforce. Afin d’en apprendre davantage, vous devrez explorer Hyrule de fond en comble. Et vous ne serez pas déçus de vos découvertes.

En conclusion…

Cet engouement est-il réellement mérité ? Finalement, après plusieurs heures de jeu, je peux enfin répondre à cette question. Et la réponse est assurément oui. J’ai été époustouflée par la qualité que nous a offerte Nintendo avec The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom. Il est étonnant de voyager à travers un même royaume, mais d’y découvrir de nouveaux paysages et ce, à chaque recoin, en raison des dommages causées par le Fléau. J’ai eu beaucoup de plaisir à utiliser les nouvelles mécaniques et à résoudre, à l’aide de celles-ci, les nouveaux et nombreux casse-têtes proposés par le titre.

Pour la première fois, nous avons donc eu droit à une suite directe et ce fut, j’ose le croire, une véritable réussite ! Le titre sait se démarquer de son prédécesseur, améliorant grandement ses mécaniques et sa jouabilité. L’exploration est beaucoup plus riche et intéressante que dans le précédent jeu. Il est donc beaucoup plus amusant d’arpenter les mille et un paysages qui se dresseront devant vous et qui regorgent de mystères à découvrir. Ce que je retiens assurément de The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom, c’est que votre imagination est votre seule limite. Les outils de création sont impressionnants et il y a énormément de combinaisons que vous pourrez effectuer. Vous pourrez vous amuser à créer des armes originales, mais aussi, de véritables machines de torture.

Bien sûr, le titre possède quelques points faibles. Je ne peux m’empêcher de citer le fait que les donjons ne sont pas à mon goût. Je m’ennuie des donjons que j’ai pu faire lorsque je jouais à Ocarina of Time, Majora’s Mask ou encore, Twilight Princess. Aussi, je suis encore déçue par le fait que les armes se brisent constamment et trop rapidement. Mais surtout, je pense que ce qu’on remarque le plus, c’est le fait que nous vivons, par moments, quelques ralentissements lors de nos sessions de jeu. Aussi, on ne peut s’empêcher de constater que le jeu aurait pu être plus beau s’il avait été fait sur une console plus puissante.

J’aime

  • La durée de vie colossale
  • Le contenu qui est très dense
  • Les quelques surprises scénaristiques
  • L’exploration qui est riche et amusante
  • Le fait que l’imagination soit la seule limite
  • Les nouvelles mécaniques de jeu intelligentes

J’aime moins

  • Les visuels un peu démodés
  • L’équipement qui se brise rapidement
  • Les donjons qui ne sont pas à la hauteur de mes attentes

La copie de The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom a été fournie par Nintendo.

The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Coup de cœur !

Si vous n'en avez pas eu assez avec vos centaines d'heures dans The Legend of Zelda : Breath of the Wild, ce jeu est assurément pour vous. The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom est d'un niveau supérieur flagrant à son prédécesseur. Les nouvelles mécaniques apportées au jeu sont fantastiques ! Vous pourrez user sans limites de votre imagination grâce à celles-ci. Bref, si vous aviez été un peu déçu par le premier jeu, celui-ci risque de vous surprendre grandement !

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Paper Mario : The Thousand-Year Door – Comme un bon vin

Paper Mario : The Thousand-Year Door est, de loin, l’opus le plus fameux de la série …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.