Super Seducer – Jouabilité et scénario d’une autre époque…

Depuis que j’ai commencé à écrire mes critiques de jeu sur ce site, j’ai toujours eu comme mot d’ordre de trouver le positif autant que le négatif, peu importe mon opinion personnelle du jeu. Ça m’est arrivé à quelques reprises de trouver le jeu ennuyant ou pas à mon goût, mais je notais toujours les bons côtés. Le dernier jeu en lice est celui qui a le plus mis mon côté objectif à rude épreuve. Super Seducer se veut être un « outil pour permettre aux hommes gênés de parler aux femmes », mais il s’agit plutôt d’un jeu au strict minimum du mot, avec une interactivité minimale et un contenu extrêmement offensant pour les femmes.

  • Studio de développement : RLR Training Inc
  • Éditeur : RLR Training Inc, Red Dahlia Interactive
  • Cote ESRB : M
  • Prix : 14,49$
  • Plateforme de test : PC (Steam) – Une version pour PS4 était prévue, mais a été bloquée par Sony

Le jeu est conçu par Richard La Ruina, un « coach de la séduction » qui a écrit plusieurs livres et donné de nombreuses conférences sur le sujet. Ce dernier est une figure très controversée par ses propos misogynes et ses techniques de drague qui s’apparentent plus à la manipulation et le mensonge.

La seule « jouabilité » dans Super Seducer est de choisir parmi plusieurs choix ce que vous pensez être la meilleure option pour draguer une jeune femme.

 

Le jeu est divisé en plusieurs scénarios où vous incarnez un jeune homme célibataire cherchant à séduire dans différentes situations. Ces dernières varient de la rencontre sur la rue en plein jour à la recherche d’une conquête dans un bar. Les séquences de jeu utilisent de véritables acteurs filmés et la qualité des vidéos est excellente. Les acteurs se débrouillent plutôt bien avec les dialogues qui leur sont fournis, malgré que la qualité de ces derniers laisse beaucoup à désirer. À plusieurs reprises, la vidéo se met en pause et vous avez le choix de plusieurs réponses possibles. Selon votre choix, la réaction de votre possible conquête va aller de la curiosité amusée à la violence. Pour certains choix, c’est tellement évident qu’ils sont mauvais que ça en devient ridicule (qui tenterait d’embrasser une inconnue après deux minutes ?).

Certains choix de réponses sont tellement mauvais qu’ils se solderont par une claque bien méritée.

 

En plus de voir la réaction des femmes à vos choix dans les séquences vidéo, vous aurez aussi droit aux conseils de Richard La Ruina. Ce dernier apparaît dans des séquences filmées dans une chambre à coucher et le contenu de cette dernière varie selon la « qualité » de vos choix. Si votre choix est terrible, il sera seul et vous sermonnera sur la qualité de votre jugement. Vous serez alors ramené au choix de réponses et aurez à choisir une autre option. Si votre choix est moyen, Richard sera accompagné par deux jolies femmes sur le lit. Le scénario se poursuivra alors. Enfin, si vous choisissez la « meilleure » option, Richard sera en compagnie des mêmes femmes, mais ces dernières seront alors en sous-vêtements. Cela n’ajoute absolument rien au jeu, à part l’occasion de se rincer l’oeil. À la fin du scénario, vos choix de réponse vous assigneront un score en pourcentage.

Une fois les scénarios complétés, il y a peu de raison de recommencer le jeu, sauf pour tenter d’obtenir un meilleur score ou au contraire, choisir toujours les pires options pour voir leurs résultats. Cela pourrait d’ailleurs s’agir d’une des meilleures raisons de jouer à Super Seducer. Si l’on ne prend pas le jeu au sérieux, la piètre qualité du scénario et l’absurdité des situations sont souvent hilarantes. Le jeu se prend lui-même tellement au sérieux et assure qu’il peut être utile aux hommes esseulés et timides. Je ne me prends aucunement pour un expert en séduction, mais je souhaite sincèrement que personne ne prendra ces conseils au sérieux.

Jouez bien vos cartes et vous serez « récompensé » par une séquence comme celle-ci.

 

Super Seducer est un jeu qui vient tout droit d’une autre époque, autant au niveau de la jouabilité minimale et des séquences vidéo qui ont plus leur place dans un jeu de 1994, qu’à celui de la misogynie. Si vous êtes curieux, je vous conseille de prendre le jeu au 8e degré et de rire des situations. C’est à mon avis le seul moyen d’avoir un bon moment avec Super Seducer.

Page Steam

Super Seducer

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Terrible !

Avec une jouabilité tout droit sortie des années 90 et un scénario rempli de misogynie, Super Seducer est un des pires jeux des dernières années.

User Rating : Be the first one !

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Jeux de société et numérique : le mariage parfait ?

Tabletop Simulator, application iOS, application Android, Boardgame Arena, Tabletopia… ce ne sont que quelques exemples …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *