Souldiers – Quand les beaux petits graphismes colorés cachent une difficulté diabolique

Depuis la sortie du premier titre de la franchise Dark Souls, nous avons eu droit à une avalanche de jeux qui tentaient de recréer la magie d’un jeu à l’esthétisme magnifique et à la difficulté presque injuste. Si certains ont calqué leurs efforts sur l’original, d’autres studios ont voulu explorer différents styles et les apprêter à la sauce “Souls”. C’est justement le cas avec le jeu Souldiers, qui ne prend même pas la peine de cacher son inspiration avec son titre. Le jeu reprend le concept du Metroidvania, où le joueur a accès à un monde qui se découvre au fur et à mesure qu’il acquiert de nouvelles habiletés. Son apparence s’apparente à celle des jeux de la génération 16-bits et aurait facilement pu se retrouver sur la SNES. Ne vous laissez pas berner par son apparence, ce jeu va vous donner une sacrée raclée !

Ceux qui aiment l'esthétisme rétro seront bien servis dans Souldiers. Les décors sont magnifiques
Les environnements du jeu sont magnifiques et feront replonger toute une génération de joueurs dans leurs jours glorieux de l’époque 16-bits.
  • Studio de développement : Retro Forge
  • Éditeur : Dear Villagers
  • Plateformes disponibles : PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X/S, Nintendo Switch et PC
  • Plateforme de test : Xbox Series X
  • Classement ESRB : T
  • Prix : 22,79$
  • Site officiel
  • Page Steam

L’histoire de Souldiers s’inspire de la mythologie scandinave. Dans les temps anciens, le royaume de Zarga est en guerre contre un pays voisin, Dadelm. Alors que l’armée est sur le point d’attaquer, un immense tremblement de terre secoue le champ de bataille et les soldats sont précipités dans une caverne. Ne trouvant pas d’issues, ils sont sur le point de sombrer dans le désespoir lorsque soudain, une lumière dorée apparaît et à l’intérieur se trouve une légendaire valkyrie. Ces créatures mythiques sont supposées amener l’esprit des guerriers tombés au combat vers le valhalla, mais ce ne sera pas le sort du héros de cette histoire. Pour prouver sa valeur, il devra parcourir tout le royaume en quête du fabuleux Gardien de Terragaya, ce qui lui permettra d’accéder à l’autre monde. Mais sa tâche ne sera pas de tout repos alors que de nombreuses créatures terrifiantes se dresseront sur sa route.

L'histoire progresse à travers des séquences de dialogues qui ont tendance à s'étirer en longueur
Les séquences de dialogues ne sont pas fréquentes, mais elles ont tendance à être particulièrement longues.

En premier, le joueur doit choisir entre trois classes de personnage. L’éclaireur est maître dans les armes de poing, est le plus robuste des trois, mais doit s’approcher dangereusement de ses ennemis pour les attaquer. L’archer a le bénéfice de pouvoir attaquer à distance, fait passablement de dommage, mais doit attendre que ses flèches se rematérialisent dans son carquois avant de pouvoir attaquer. Enfin, le magicien a accès à une panoplie de sorts lui permettant de causer de la destruction massive, mais il est le plus chétif des trois et particulièrement vulnérable au corps à corps. Les trois aventuriers ont la possibilité d’esquiver les coups, ainsi que de les bloquer, mais cela utilise leur barre d’endurance. Lorsqu’elle tombe à zéro, le joueur ne peut plus utiliser ses pouvoirs spéciaux, ni parer les attaques. Il devra donc faire preuve de prudence jusqu’à ce que son énergie se renouvelle ou qu’il utilise une de ses précieuses potions.

Un côté exploration miné par des combats à la difficulté souvent trop élevée

Le nombre de régions auxquelles le joueur a accès est limité au départ et certaines sections de cette zone seront accessibles uniquement lorsqu’il aura acquis une nouvelle habileté. Celles-ci sont obtenues sous forme de récompense après avoir vaincu un ennemi particulièrement puissant. De plus, il pourra découvrir de l’équipement qui lui donnera alors des capacités spéciales lors des combats et de l’exploration. Par exemple, l’expertise du feu sera utile pour brûler certains obstacles, ainsi que causer des dommages supplémentaires à certains ennemis vulnérables aux flammes. Par contre, d’autres seront résistants ou même immunisés contre ce type d’attaque, alors le joueur devra revenir à l’équipement de base ou choisir une autre option. Vaincre les ennemis donnera des points d’expérience au personnage, ce qui lui permettra d’acquérir un nouveau niveau. Ces habiletés de base, comme son coefficient d’attaque et son endurance, seront augmentées et le joueur aura la possibilité de déverrouiller des fonctions spéciales, comme attaquer lors d’une esquive. Cependant, ces habiletés spéciales coûtent très cher et le joueur doit souvent acquérir plusieurs niveaux avant de pouvoir en obtenir une nouvelle.

Les boss du jeu sont particulièrement difficiles à vaincre et on doit planifier ses attaques avec soin
Le jeu a un niveau de difficulté particulièrement élevé, surtout quand vient le temps de se mesurer aux boss qui demandent pas mal de stratégie pour en venir à bout.

Parlant de difficulté, Souldiers est particulièrement difficile et son apparence au premier coup d’œil ne permet pas de deviner cette particularité. L’esthétisme ressemble vraiment aux jeux de la période où la SNES et la Sega Genesis étaient en sérieuse compétition. Comme la majorité des Metroidvania, c’est un jeu en 2D où le personnage principal se déplace dans différents environnements comme des forêts, des villages et des cavernes. Les personnages sont très bien animés, que ce soit le héros ou ses nombreux ennemis. Par contre, ces derniers sont répétitifs et on se retrouve souvent à combattre un groupe composé uniquement de spécimens de la même race. Les boss sont uniques et demandent souvent plus d’un essai avant que l’on détecte les différents types d’attaque. La meilleur tactique est de prendre son temps, de ne pas simplement foncer sur l’ennemi en écrasant le bouton d’attaque et de planifier vos coups à l’avance. Mais même au niveau de difficulté le plus bas, le jeu est encore très difficile. Cela va facilement en repousser plusieurs, mais saura charmer les joueurs en quête d’un défi.

Votre cerveau sera mis à contribution dans plusieurs puzzles à résoudre
Vous n’aurez pas qu’à combattre dans Souldiers. Certaines séquences vous demanderont d’utiliser vos cellules grises pour compléter des puzzles.

En conclusion, Souldiers sait toucher la fibre nostalgique de ceux qui ont grandi avec la génération 16-bits (moi inclus). J’aurais personnellement préféré un vrai mode exploration où la difficulté des combats est réduite car cela a toujours été mon côté préféré des Metroidvania. Débloquer une nouvelle habileté qui me permettra enfin de déverrouiller une porte dans la première section me donne beaucoup plus de satisfaction que de vaincre un boss après quinze tentatives. Mais les amateurs de combats et de difficulté très élevée seront bien servis.

J’aime

  • L’esthétisme magnifique
  • Les options de personnalisation
  • Les séquences de puzzles

J’aime moins

  • La difficulté trop élevée
  • L’absence d’un mode axé sur l’exploration
  • Les ennemis répétitifs

La copie de Souldiers utilisée pour cette critique nous a été fournie par Dear Villagers.

Souldiers

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Magnifique, mais très difficile

Souldiers serait un des meilleurs Metroidvania des dernières années si ce n'était de son niveau de difficulté souvent absurde.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Capcom Fighting Collection

Capcom Fighting Collection : les jeux de combat oubliés de Capcom

Depuis longtemps, Capcom a eu du succès avec plusieurs franchises, dont avec Street Fighter, qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.