Show me Love

Découverte manga : Show Me Love

Pour cette sixième découverte manga, j’ai pu lire Show Me Love, un oneshot d’Ami Fushimi venant tout droit des Éditions Akata. Ce manga vient de la boîte mystère d’août proposée par la boutique québécoise Anipassion-J. Il s’agit donc d’une courte histoire en un tome dans laquelle le thème principal abordé est la famille. Ainsi, voici mon avis sur ce manga tranche de vie.

Show Me Love

  • Titre original : Ohana Horohoro
  • Dessin : Fushimi Ami
  • Scénario : Fushimi Ami
  • Éditeur VF : Akata
  • Année : 2017 au Japon / 2020 en France
  • Type : Josei
  • Genre : Drame, Tranche de vie
  • Nombre de tome : 1
Voici la couverture du manga : Show me Love d'Ami Fushimi
Voici la couverture du manga : Show me Love d’Ami Fushimi

Synopsis

Nami vient d’emménager avec sa mère dans un nouvel appartement. Abandonnée par son père, l’adolescente désabusée est en rupture avec les autres. Mais elle découvrira avec stupeur qu’un de ses professeurs habite désormais dans le même immeuble qu’elle. Ce dernier, divorcé, vit séparé de son ex-femme et de son fils, Kenta. Très vite, la collégienne se prend d’affection pour le petit garçon…

Critique

L’histoire

Show me Love est un oneshot. Autrement dit, il s’agit d’une histoire terminée en un seul tome. L’illustration de la couverture m’a tout de suite donné envie de découvrir ce volume. J’aimais beaucoup le visage et l’expression rebelle de Nami. J’étais aussi curieuse de découvrir le lien qui se développerait entre le père et son fils, ainsi que l’adolescente. Le récit est le premier écrit publié par la mangaka Ami Fushimi. Pour une première oeuvre que je lis de cette auteure, je dois dire que je suis satisfaite.

Nous découvrons donc l’histoire de deux familles dysfonctionnelles. D’un côté, nous avons Nami et sa mère qui peinent à subvenir à leurs besoins. Nami n’est pas très motivée. Elle n’attend pas grand chose de l’avenir. De l’autre côté, nous avons Nagakawa, professeur remplaçant de notre adolescente rebelle, mais aussi, le père divorcé du jeune Kenta. On suit donc l’histoire de Nami qui vient d’emménager dans le même bloc appartement que son professeur remplaçant. Son père a abandonné sa famille. Elle se sent perdue. Elle ne se sent pas à sa place auprès des jeunes de son âge. Bref, elle n’a aucun but dans la vie. Aucune motivation.

C’est à ce moment qu’elle fera plus ample connaissance avec son professeur, mais surtout, avec le petit Kenta pour lequel elle se prendra rapidement d’affection. Nous suivons, au final, l’histoire de trois personnages blessés par la vie, mais surtout, perdus. Ensemble, ils apprendront à avancer malgré les difficultés. Ils s’entraideront, parfois sans s’en rendre compte.

Mon verdict

J’ai trouvé l’histoire très belle et prenante. Je me suis bien attachée à Nami et pour cette unique raison, j’aurais bien apprécié lire une suite. Lors de ma lecture, j’ai beaucoup réfléchi avec les personnages. Je tentais de trouver des solutions à leurs problèmes et j’espérais qu’ils trouvent, tous les trois, leur voie. Nami tentera d’aider le père et le fils. Kenta vit avec sa mère, mais il souhaiterait voir son père plus souvent. Nous arpentons le thème des difficultés de la parentalité et de la famille. Des situations banales, mais peu souvent abordées dans un manga, sont dépeintes dans Show Me Love. La pauvreté, l’avenir, la séparation des parents ou encore, la solitude… L’histoire est très riche et on sent que l’auteure a eu du mal à tout comprimer en un seul volume. Tant au niveau des dessins que de la narration, ceux-ci étaient bien travaillés.

« Ne pas agir, c’est se condamner à perdre. »

Conclusion

Nami est une jeune fille qui a gagné en maturité rapidement, suite à l’abandon soudain de son père. Sa mère et elles peinent à joindre les deux bouts. Elle n’a aucun rêve ou but précis pour son avenir. Elle semble croire qu’il est inutile de croire en son futur. Le professeur Nagakawa, de son côté, ne sait pas comment exprimer ses sentiments vis-à-vis de son fils. Puis, il y a le petit Kenta qui ne sait pas comment il doit réagir, pris au piège entre ses deux parents divorcés. Kenta et Nami se prendront rapidement d’affection l’un pour l’autre. Nagakawa, bien qu’un peu rustre, n’a seulement besoin que d’amour. Celui de son fils. Je suis tombée sous le charme des trois héros. Vous devriez apprécier leur histoire. Et pour cette simple raison, je vous conseille cette courte, mais prenante histoire de vie familiale.

J’aime

  • Les trois protagonistes
  • L’émotion que l’on vit en lisant ce récit

J’aime moins

  • Le fait que l’histoire se dévore trop rapidement

La copie de Show Me Love a été prêtée par Anipassion-J.

Les liens d’Anipassion-J : Boutique | Instagram | Facebook | Twitter

Show Me Love

Texte, narration et scénario
Graphisme
Impression générale

Prenant !

Un bon petit manga qui se lit rapidement !

User Rating : Be the first one !

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Yoshiki

Voyez la star japonaise Yoshiki dans une publicité de café, animée au style d’Attack on Titan

Ah le Japon… source inépuisable de contenu loufoque ! Avez-vous déjà vu leurs publicités ? Clairement, on …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.