Resident Evil VIllage : bienvenue au village des ombres

Resident Evil VIllage est disponible depuis le 7 mai 2021 sur plusieurs plateformes. Les amateurs de la série avaient été un peu déçus du tournant que prenait Resident Evil depuis le cinquième et le sixième. Ce huitième opus est un agréable mélange entre le quatrième et le septième jeu. On retrouve une ambiance un peu plus horrifique. Préparez-vous à trembler face à ce jeu dont l’ambiance ne laisse pas indifférent !

  • Studio de développement : Capcom
  • Éditeur : Capcom
  • Plateformes disponibles : PC, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series X/S
  • Plateforme de test : PC
  • Classement : M
  • Prix : 79,99$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

Resident Evil Village

Le village des ombres

Le jeu débute avec un étrange conte pour enfants à l’allure des films de Tim Burton. Ce court récit raconte qu’une petite fille perdue dans la forêt rencontre quatre animaux ainsi qu’une sorcière. Nous n’avons pas droit à la fin de l’histoire que nous nous retrouvons dans la peau d’Ethan Winters. Le conte était, en réalité, lu par Mia pour leur fille Rosemary.

Nous nous trouvons en Roumanie, trois ans après les événements de Resident Evil 7. Après que Mia et Ethan eurent couché l’enfant dans son berceau, ceux-ci se retrouvent à la cuisine afin de déguster un bon repas. C’est alors qu’une balle vient transpercer le corps de Mia. Après le premier coup, la pauvre femme se fait mitrailler par des hommes armés qui font ensuite irruption dans la maison du couple. On enlève ensuite l’enfant d’Ethan sans lui donner la moindre explication.

Notre protagoniste perd connaissance et se réveille alors dans la neige, non loin du fourgon dans lequel il se trouvait. Il semble être l’unique survivant de cet accident. Sans tarder, Ethan se retrouvera dans un village saccagé et désert où il sera attaqué par ce qui semble être un lycan. Celui-ci ne se gênera pas pour dévorer deux doigts de notre protagoniste. Voilà, nous voici arrivée dans le village où notre quête de retrouver Rosemary débutera.

Resident Evil Village

Un agréable mélange entre le quatrième et le septième opus

La jouabilité est sensiblement la même que Resident Evil 7. Il s’agit, en fait, de sa suite directe. Nous héritons de sa vue à la première personne et de son ambiance glauque. Des grincements de porte, des brindilles qui craquent, des lumières qui vacillent, c’est ce à quoi vous aurez droit dans Resident Evil VIllage. L’ambiance est impeccable. J’ai eu quelques moments d’angoisse grâce à ces effets sonores ou encore aux musiques d’ambiance qui arrivaient à stresser davantage les situations dans lesquelles je me trouvais. Pour ce qui est des ressemblances avec Resident Evil 4, je dirais que le retour à la valise était un choix vraiment intéressant. Ici, il n’y a pas de coffre. Vous devrez gérer judicieusement votre inventaire via votre valise. Vous n’avez plus de place pour ce remède ? Eh bien, il faudra faire un choix !

C’est le retour du marchand dans Resident Evil VIllage ! Nous rencontrons le Duc, un personnage fort sympathique. Un peu partout dans le village, vous le trouverez, prêt à vous vendre des objets, à améliorer vos armes ou encore, à acheter les trésors que vous trouverez lors de votre exploration.

Je tiens à préciser que si vous vous lancez dans l’aventure de Resident Evil 8, je vous conseille fortement de ne pas vendre les viandes que vous trouverez en chassant les animaux que vous croiserez sur la carte. En effet, la viande pourra, plus tard, être utilisée afin de cuisiner des plats qui vous accorderont des avantages permanents tels que l’augmentation de votre santé ou encore, l’augmentation de votre défense lorsque vous parez des coups. Il y a d’autres bonus. N’oubliez pas : ne vendez pas vos viandes ! C’est l’erreur que j’ai fait et regretté puisque la confection de mets n’apparaît qu’un peu plus tard dans le jeu.

J’ajouterais que les trésors cachés dans le jeu peuvent être représentés par des petits points brillants sur les murs. Il suffit de tirer dessus avec une arme à feu et vous obtiendrez le petit trésor convoité. N’oubliez pas de vérifier votre butin ! Parfois, il sera inscrit que le trésor peut être fusionné à un autre. Une fois vendus, s’ils sont fusionnés, le Duc vous offrira un bien meilleur montant que si vous les aviez vendus séparément.

Resident Evil Village

À la recherche de Rosemary

Dans le septième opus, Ethan Winters s’était aventuré dans la demeure des Baker afin de retrouver la femme qu’il aime. Cette fois-ci, bien qu’il s’agisse toujours d’une histoire de famille, c’est à la recherche de sa fille, Rosemary, qu’il sera. Rapidement, on lui apprend qu’une famille un peu grotesque a pris possession de son enfant. Il devra donc faire face à la vampire Alcina Dimitrescu, à la marionnettiste Donna Beneviento, à l’horrible Salvatore Moreau ainsi qu’au savant Karl Heisenberg. Afin de retrouver l’enfant, il faudra leur dérober un objet chacun.

Pour ce faire, il faudra infiltrer leur résidence et jouer sur leur terrain de jeu. Plusieurs énigmes sont au rendez-vous ! Ce que j’ai trouvé bien avec ces quatre personnages que l’on rencontre durant notre périple, c’est qu’ils sont très intéressants. Attachants, même, pour certains. J’ai pris beaucoup de plaisir à les découvrir. On comprend que malgré leur méchanceté, ces êtres sont brisés, torturés. Manipulés par leur mère Miranda (oui, encore une histoire de famille !), ils m’ont peinée et c’est un peu grâce à cela que je me suis attachée à eux.

Le scénario

J’ai été bluffée par les nombreux rebondissements ainsi que les nombreuses révélations. Dans Resident Evil VIllage, on comprend les origines d’Umbrella. Il y a énormément de références aux précédents jeux. Par exemple, des questions auxquelles nous n’avions pas de réponse dans Resident Evil 7… Le développement du personnage d’Ethan Winters est fabuleux. Je ne m’étais pas réellement attachée à lui dans le précédent opus. J’avais l’impression de jouer un avatar, un personnage sans vie, mais dans ce jeu, il a une réelle personnalité, une histoire. J’ai appris à apprécier énormément Ethan Winters et je peux enfin le considérer comme étant un personnage important de la série.

Plusieurs passages m’ont laissée sans voix. J’ai eu la gorge nouée, j’ai été sous le choc. J’ai apprécié chacune des révélations que j’ai pu découvrir. D’ailleurs, je vous conseille fortement de lire tous les documents que vous croiserez. Ils sont une mine d’or d’informations concernant l’histoire de la série. Vous y trouverez aussi des astuces afin de vaincre certains ennemis, des clins d’œil… Bref, je vous le dis, aucun document n’est à bouder. Sans vous divulgâcher l’intrigue, j’insiste sur le fait que l’histoire m’a réellement épatée. L’apparition de Chris Redfield au sein du jeu, même s’il n’est pas le héros principal, était bien agréable.

En conclusion…

Certains aimeront un peu moins la dernière partie du jeu qui s’éloigne un peu de la survie et de l’épouvante pour laisser place à une bonne dose d’action. Cependant, cela ne m’a pas réellement attristée. J’ai apprécié l’expérience du début à la fin. J’ai eu quelques crises cardiaques grâce à quelques bons « sauts de peur » (jumpscares). Que je déteste les lycans lorsqu’ils sont en meute ! J’ajouterais que l’ambiance gothique, presque fantastique, m’a fascinée. J’ai aimé découvrir les demeures de notre petite famille de barjos. J’ai apprécié le conte pour enfants qui représentait, en réalité, la famille de Miranda ainsi que Rosemary, perdue dans la forêt. Nous pouvons d’ailleurs découvrir la conclusion de ce conte à la fin du jeu, durant le générique de fin.

Bref, Resident Evil VIllage est, pour moi, un franc succès.

J’aime

  • Chris Redfield ♥
  • La bonne durée de vie
  • L’ambiance visuelle et sonore
  • Les quelques passages surprenants
  • Les informations intéressantes qu’on peut lire et entendre durant le jeu. On en apprend tellement !

J’aime moins

  • La cinématique post-générique. J’aurais aimé en voir plus !
  • Les quelques combats de boss qui étaient parfois un peu trop rapides ou faciles
  • Le fait que l’équilibre entre l’action et l’horreur penche un peu plus vers l’action

La copie de Resident Evil VIllage a été achetée par la rédactrice.

Resident Evil VIllage

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

À couper le souffle !

Si vous avez apprécié le style de Resident Evil 7 ainsi que ses personnages, je vous conseille vivement d'acheter cette suite qui vaut vraiment le détour.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Miitopia 1

Miitopia : essayez de ne pas perdre la face !

Miitopia est originalement sorti sur Nintendo 3DS en 2016. Par la suite, il fut remastérisé …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.