Monstrolicious

Monstrolicious : un jeu monstrueusement délicieux ?

Récemment, j’ai pris plaisir à découvrir les jeux de société spécialement conçus pour deux joueurs. Mes proches ayant commencé à perdre (malheureusement) leur intérêt pour ce passe-temps, je me suis mise à chercher des jeux qui pouvaient être tout aussi amusants, mais étant optimisés afin d’accueillir deux joueurs. En voyant le boîtier franchement très attirant de Monstrolicious et en constatant qu’il était conçu pour deux joueurs, j’ai donc sauté sur l’occasion de découvrir ce titre. Et me voilà aujourd’hui prête à vous présenter cette délicieuse (ou monstrueuse) découverte !

  • Auteur : Richard Garfield
  • Illustrateur : Paul Mafayon
  • Éditeur : Repos Production
  • Nombre de joueurs : 2
  • Durée : < 15 minutes
  • Année : 2024
  • Prix : 24,99$
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Monstrolicious

But du jeu

Dans Monstrolicious, usez de bluff et de stratégie pour asseoir vos monstres devant les desserts les plus appétissants du banquet. Si deux monstres convoitent le même dessert, seul le plus fort garde sa place… jusqu’à ce qu’il soit délogé à son tour ! Le jeu se joue en une série de tours et se termine lorsque toutes les cartes ont été jouées. À chaque tour, piochez une carte, placez-la devant un dessert lors du banquet et résolvez n’importe quelle bataille. En fin de partie, vous gagnez des points de victoire pour chaque dessert réservé par vos monstres. La famille Monster avec le plus de points est déclarée gagnante.

monstrolicious

Matériel

  • 1 plateau
  • 13 tuiles Poilus
  • 13 tuiles Écailleux
  • 1 livret de règles

Le matériel est d’une qualité plutôt intéressante. Les tuiles Écailleux sont texturées et lorsqu’on glisse nos doigts sur celles-ci, nous pouvons sentir les écailles. Malheureusement et bien évidemment, les tuiles Poilus ne sont pas poilues. Nous pouvons tout de même sentir une texture suivant les filaments. Pour ce qui est du livret de règles, il est assez clair. J’aimerais mentionner également le fait que la boîte contenant le jeu est vraiment magnifique. Il est possible d’interchanger l’image et donc, le visuel complet de la boîte ! Ce n’est qu’un détail, mais j’ai trouvé cela vraiment bien !

Monstrolicious

Mécaniques et thématiques

  • Jeu de cartes
  • Jeu à deux joueurs
  • Bluff
  • Stratégie
  • Familial
  • Rapide

Comment jouer

Les règles sont très simples. On met le plateau entre les deux joueurs. Un des deux joueurs prend le paquet des Poilus et l’autre prend le paquet des Écailleux. Bien sûr, on mélange les cartes. On détermine ensuite le joueur qui pigera une carte en premier. Celui-ci pose ensuite son monstre face cachée devant l’un des nombreux desserts parsemant le plateau de jeu. C’est au tour du second joueur ! À son tour, celui-ci pige une carte et la dépose devant un des desserts. Chaque dessert représente des points qui seront comptés à la fin de la partie afin d’établir un gagnant.

Bref, vous pouvez poser votre monstre devant un dessert, que votre adversaire y ait posé un monstre ou non. Si deux monstres se retrouvent sur la même case, ils doivent s’affronter ! Le premier joueur ayant mis son monstre à cet endroit retourne donc sa carte. Le second, sans mentir, dit si son monstre gagne ou non le combat. Le monstre perdant est envoyé dans la pile de défausse. Tant que l’un de vos monstres siège devant un dessert, vous êtes le propriétaire de celui-ci et des points qui l’accompagnent !

Monstrolicious

Bluff, stratégie et chance

Mais ce n’est pas tout ! Chaque paquet de cartes possède 12 monstres numérotés de 1 à 12 ainsi qu’un piège. Le piège peut vaincre n’importe quel monstre. Il s’annule également s’il doit affronter un autre piège. Vous devrez donc placer vos cartes de manière stratégique, tout en usant de bluff. La partie se termine lorsque toutes les cartes ont été jouées. C’est à ce moment que nous comptons les points afin de déterminer le gagnant.

Des cases spéciales

Aussi, certains desserts sont spéciaux. Par exemple, si vous possédez la sucette, vous gagnerez automatiquement chaque affrontement dont le résultat devrait être une égalité (même les affrontements ayant lieu sur la case de la sucette). Ensuite, il y a les beignes. Chaque fois que vous en prenez ou reprenez le contrôle, il vous est possible de dévoiler le monstre d’un adversaire ! Donc, de révéler une carte qui se trouve face cachée. C’est très utile si vous voulez éviter d’affronter un adversaire à l’aveugle… Et enfin, il y a les tuiles conjointes de la fondue au chocolat et des fruits. Si à la fin de la partie, vous possédez ces deux cases, vous obtiendrez un bonus de points que vous pourrez ajouter à votre pointage final !

Monstrolicious

En conclusion

Monstrolicious est un jeu certes très simple, mais tout de même très amusant. Les règles sont faciles à saisir et sont très bien expliquées dans le livret fourni dans la boîte. Les cartes sont jolies et texturées. J’ai adoré découvrir les illustrations des monstres et des desserts ! Aussi, j’ai vraiment apprécié l’idée d’offrir une image interchangeable, proposant ainsi aux joueurs de modifier l’apparence de la boîte de leur jeu.

Toutefois, je ne peux pas nier le fait que le plateau, malgré sa beauté, semble très fragile au niveau de ses plis. Je pense pouvoir prévoir que les plis se fragiliseront au fil des sessions de jeu. Ça se voit et ça se sent. Bref, Monstrolicious est un jeu léger et amusant pour deux joueurs qui ne veulent pas forcément se casser la tête.

J’aime

  • La rapidité d’une partie
  • Les règles qui sont simples et bien expliquées
  • Le fait de pouvoir modifier l’apparence de la boîte

J’aime moins

  • Le fait que le plateau de jeu semble fragile : il risque de s’effriter à force de le plier et de le déplier

La copie de Monstrolicious a été fournie par Asmodee Canada.

Monstrolicious

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Bien

Simple, rapide, mais tout de même très amusant !

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Le jeu Pingouins célèbre ses vingt ans avec toute une cure de jeunesse

Vingt ans après sa parution par Fantasy Flight Games, Next Move Games a offert toute …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.