Laughter in the End of the world

Découverte manga : Laughter in the end of the world

Cette fois-ci, j’aimerais vous présenter Laughter in the end of the world, un manga à l’univers sombre vraiment surprenant. Par la même occasion, j’aimerais vous faire découvrir la nouvelle maison d’édition belge : Shiba Edition. Je pense qu’il serait intéressant de garder un œil sur eux ! Sur ce, voici ma critique de Laughter in the end of the world !

  • Titre original : Shûmatsu no Laugther
  • Dessin : Tanabe Yellow
  • Scénario : Tanabe Yellow
  • Éditeur VF : Shiba Edition
  • Année : 2012 au Japon / 2019 en France
  • Type : Shonen
  • Genre : Aventure, Fantastique
  • Nombre de tomes : 1
Laughter in the End of the world
Voici la couverture du manga : Laughter in the end of the world de Tanabe Yellow.

Synopsis

Lorsque les humains deviendront arrogants et corrompus, le démon blanc aux cent bouches annoncera la fin de l’humanité ! Malheureusement, les humains oublièrent cette prédiction et s’adonnent à leur vices. Alors, le démon blanc envahit la Terre et les hommes entrèrent en guerre face à lui. Suite à ce combat, plus de la moitié de la population fut décimée et le démon blanc pris possession de corps humains. 

Seul un tatouage en forme de bouche de démon permet de les reconnaître ! Des années après cette tragédie, la population vit toujours sous la menace constante de ces êtres qui n’ont d’humain que l’apparence… Pourtant, un voyageur portant cette marque affirme pouvoir éradiquer ce mal qui ronge l’humanité. Accompagné de sa sœur, il parcourt ce qu’il reste du monde dans le seul but de la protéger à tout prix. Pourrait-il être la clef qui libérera le monde de l’emprise de ces démons ?

Critique

Ce qui est fort intéressant avec Laughter in the end of the world, c’est qu’il s’agit du premier titre des Éditions Shiba. Et ce que je peux en dire, c’est qu’ils débutent en force avec ce manga qui vaut décidément le coup d’œil ! Parlons d’abord de la couverture du manga qui est vraiment sublime. Celle-ci a attiré mon regard aussitôt ! Lorsque je sais que l’histoire se termine en un seul volume, j’éprouve toujours une certaine crainte. J’ai toujours peur que les événements s’enchaînent trop vite, par exemple. Heureusement, il n’en était rien.

En découvrant les premières pages de ce manga, on entre directement dans le vif du sujet. Nous nous trouvons dans un monde où cohabitent les humains et les démons, suite à une catastrophe qui a eu lieu 25 ans auparavant. 

L’histoire tourne autour de nos deux protagonistes : un garçon et sa jeune sœur. Spécialisés dans la chasse aux démons, ceux-ci viennent en aide aux habitants d’une ville qui subit les affronts d’un démon depuis quelques années. Le duo est très attachant. Visiblement, le jeune homme veut protéger sa petite sœur et celle-ci tente de l’aider du mieux qu’elle le peut. 

J’ai aimé la morale de l’histoire, nous confirmant que les réels démons ne sont pas toujours ceux auxquels on s’attend… Le punch de l’histoire était d’ailleurs vraiment intéressant. Je ne l’ai pas vu venir. Ça m’a surprise et j’ai vraiment adoré la conclusion de l’histoire même si j’avoue que j’en aurais demandé plus ! Tanabe Yellow a très bien peint son univers. C’était immersif et plus original que ce qu’on pourrait croire en lisant le synopsis. 

« Je ne tiens pas à passer le reste de mes jours à vivre avec la mort dans le regard comme toi. »

Conclusion

Laughter in the end of the world est une véritable petite pépite. Les Éditions Shiba démarrent en beauté avec leur tout premier titre. J’ai grandement apprécié l’univers sombre et fantastique de Tanabe Yellow. Visuellement, c’était agréable. Les détails des personnages, des costumes et des décors étaient travaillés et plaisants à l’œil. De plus, nos deux personnages principaux étaient attachants et surprenants. Bref, vous le comprendrez, j’ai tout simplement été bluffé par ce manga. Il s’agit là d’une agréable découverte. Si vous aimez les univers sombres, n’hésitez pas à vous laisser tenter par ce titre.

J’aime

  • Le punch de la fin
  • La morale de l’histoire

J’aime moins

  • Le fait qu’encore une fois, c’est trop court !

La copie de Laughter in the end of the world a été prêtée par Anipassion-J.

Les liens d’Anipassion-J : Boutique | Instagram | Facebook | Twitter

Laughter in the end of the world

Texte, narration et scénario
Graphisme
Impression générale

Palpitant !

De bons rebondissements ainsi qu’une bonne intrigue. Que demander de plus ?

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Wing of Darkness

Wing of Darkness : on vole trop très du soleil

S’il y a bien un genre qui n’est pas beaucoup exploité ces temps-ci, ce sont …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.