Konosuba : Love for these clothes of desire ! – Drôle de fantasme !

Konosuba – God’s Blessing on This Wonderful World ! s’est fait connaître au Japon et à travers le monde avec leurs romans légers. L’anime qui a débuté en 2016 a propulsé davantage la popularité de cette comédie fantaisie. Il y a eu deux saisons et un film animé mettant en vedette le personnage Megumin. Konosuba, c’est l’aventure de Kazuma, un garçon qui se retrouve dans un monde fantastique et qui fait la rencontre de trois filles qui feront partie de son équipe. Aqua, Megumin et Darkness ont toutes des personnalités uniques et les quatre forment un drôle de groupe de dingos. Konosuba – God’s Blessing on This Wonderful World ! Love for These Clothes Of Desire ! est le très long titre d’un roman visuel. Je dois être honnête : j’ai hésité avant de faire le test de ce jeu. Je ne suis pas un habitué du genre, ni un adepte. Mais j’adore Konosuba, donc j’ai voulu lui donner une chance. Après avoir joué plusieurs heures, j’ai peut-être changé d’avis sur les romans visuels…

  • Studio de développement : MAGES Inc.
  • Éditeur : PQube
  • Plateformes disponibles : PC (Steam), Nintendo Switch, PlayStation 4
  • Plateforme de test : PlayStation 4
  • Classement : T pour adolescents
  • Prix : 66,99$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

Une pierre magique… qui crée des tenues sexy ?

Konosuba

Dans ce jeu, Kazuma et sa bande font la découverte d’une grosse pierre noire mystérieuse abandonnée sur le sol. Ils se rendront compte que cette pierre a des pouvoirs magiques. Pour une raison inexpliquée, elle enverra une « malédiction » à un des personnages du groupe qui altérera un côté de leur personnalité. Pour briser la malédiction, il faut que la personne atteinte soit satisfaite moralement et physiquement. Une personne mystérieuse forcera le groupe à utiliser la pierre pour créer des jolis vêtements pour femmes. Évidement, pour être certain que les vêtements sont appropriés, Kazuma devra donc convaincre ses coéquipières de les tester. Le groupe va vivre plusieurs situations loufoques et embarrassantes. Ils tendront d’élucider le mystère derrière cette pierre et du mystérieux noble aux demandes bizarres.

Travailler pour pouvoir habiller

Comme je disais plus tôt, je ne suis pas vraiment habitué aux jeux de romans visuels. Je ne sais pas à quel point le joueur doit exécuter des actions. Parce qu’évidement, on ne fait pas que simplement lire un texte. Dans ce jeu, il faut utiliser les personnages et les faire travailler pour obtenir des ressources. Vous aurez besoin d’amasser plusieurs objets pour créer les vêtements qui sont demandés. Vous disposerez d’environ deux mois pour compléter les requêtes du client mystérieux.

Il faudra décider ce que Kazuma, Aqua, Megumin et Darkness feront sur trois jours. Vous pouvez leur donner des tâches individuelles et certaines seront plus appropriés à des personnages spécifiques. On vous indiquera les personnages qui aiment ou détestent faire ces tâches, donc cela aura un impact sur le nombre de ressources que vous aurez.

Konosuba

Vous pouvez aussi choisir d’envoyer le groupe attaquer des monstres ou aller chercher des ressources spéciales dans la nature. Tout le monde doit participer à ces missions et on vous demandera sur combien des trois jours disponibles vous voulez que ces quêtes se déroulent. Plus la quête est longue, plus les chances de succès sont élevées. Les tâches et les quêtes vous donneront aussi de l’argent, ce qui vous aidera a acheter des objets spéciaux ou les ressources qui vous manquent.

Choisissez votre « waifu »

Avoir ces nombreux jours pour compléter deux pièces de vêtements, ça peut sembler plus qu’assez. À un moment donné, on vous donnera des demandes supplémentaires venant d’autres clients. Ceux-là sont optionnels, mais serviront à plusieurs choses. Certaines pièces de ces vêtements serviront à augmenter le niveau d’affection envers un personnage féminin de Konosuba. Non seulement les trois coéquipières de Kazuma peuvent être charmées, mais il y a aussi Yunyun, Wiz, Chris et Sena. Une fois le vêtement complété, vous pourrez voir une image avec le personnage portant la tenue sexy fabriquée.

Konosuba

Après trois jours, vous aurez l’occasion de vous rapprocher d’un personnage en passant du temps avec elle. Les personnages disponibles semblent être décidés un peu au hasard, ce qui m’a un peu irrité. Les discussions vous amèneront à un choix de réponses et vous devez choisir la bonne réplique pour charmer, ce qui augmentera un peu le niveau d’affection du personnage. Si vous réussissez à augmenter ce niveau jusqu’au maximum, vous pourrez débloquer à la fin du jeu une fin spéciale avec l’élue de votre coeur.

Pas la fin espérée

Le problème, c’est qu’il est difficile d’obtenir la fin avec le personnage qu’on veut. On obtient les ressources de manière aléatoire. Même en réussissant ses tâches, le nombre n’est pas garanti, il est aussi au hasard. Il est préférable de se concentrer sur un personnage pour voir sa fin. Il est possible que pour avoir cette fin, vous devrez débloquer certains emplois pour obtenir des ressources particulières inatteignables autrement. Et pour débloquer ces emplois, il faut fabriquer des vêtements pour d’autres personnages. Bref, ce n’est pas évident et c’est un peu frustrant. Il est possible qu’après avoir fini le jeu une fois, vous n’aurez aucune fin avec un personnage, ce qui a été mon cas. Donc, je dois tout recommencer. Wow.

Konosuba

Une chance que les dialogues peuvent être accélérés pour sauver du temps. Mais ça donne moins le goût de tout recommencer du début. Il y a beaucoup de rejouabilité, certes, mais ce n’est pas une rejouabilité amusante. Ça devient plutôt une corvée. Personnellement, je n’ai pas vraiment le goût de recommencer plusieurs fois pour tout voir.

De plus, la fin de l’histoire principale laisse beaucoup de questions ouvertes. J’ai eu l’impression que le mystérieux méchant noble n’était qu’une excuse pour pouvoir faire son pervers avec les personnages féminins de Konosuba.

Comédie et voyeurisme

Ceci est un roman visuel, donc, il faut bien parler un peu de son contenu. Les adeptes de la série animée vont aimer les références à des événements qui se sont produits dans certains épisodes. On pourrait dire que ce jeu suit l’histoire de l’anime. Sa dynamique se reflète dans les dialogues : beaucoup de folie et de moments ridicules. Évidemment, on joue beaucoup avec le coté pervers de Kazuma, ce qui peut amener certains moments tout de même « sexy » mais rien de trop suggestif sexuellement parlant. Même que plus souvent qu’autrement, on se moque de Kazuma et de ses comportements douteux. Pour ceux qui se demandent : PQube a confirmé que le jeu est le même que celui du Japon, donc il n’a pas été modifié d’une manière quelconque. Alors pas de censure. Mais le contenu « sexy » est toujours de bon goût et fait avec humour.

Konosuba

Une chose que je trouve un peu bizarre et décevante : le doublage est seulement en japonais et les sous-titres seulement en anglais. Donc, si vous vouliez une traduction française, vous serez déçus de savoir qu’il n’y en a pas. Espérons qu’il pourra éventuellement y avoir une mise à jour avec des sous-titres en plusieurs langues, au moins. Le fait qu’il n’y ait pas de doublage en anglais ou une autre langue n’est pas vraiment grave, à mon avis.

Désir coupable ou manque de désir ?

C’est étrange, car mon expérience a été un peu en dents de scie. C’est à dire que je n’avais pas beaucoup d’attentes envers un roman visuel mais ce fut meilleur que je m’attendais. Le contenu était quand même divertissant et plaisant en tant qu’adepte de Konosuba. Mais la fin m’a laissé perplexe. J’ai plus ou moins le goût de tout refaire pour voir une fin avec un personnage. Ni de tout refaire cinq autres fois (et possiblement plus) pour voir toutes les autres fins. Mon conseil : faites beaucoup de sauvegardes différentes pour revenir à des points précis. Ça pourrait vous sauver du temps et ce sera moins frustrant.

Konosuba

Je recommande ce jeu aux adeptes de la série Konosuba seulement. Ce jeu était clairement fait pour faire plaisir à ceux qui aiment la série et qui veulent se rincer l’oeil un peu.

J’aime

  • L’humour typique de Konosuba.
  • On peut accélérer les dialogues pour sauver du temps.
  • Surpris de constater que les romans visuels ne sont pas si ennuyeux.

J’aime moins

  • Rejouabilité non amusante : ça devient une corvée de tout refaire pour tout voir.
  • La fin de l’histoire principale non concluante. À moins qu’on cache des choses pour la saison 3 qui s’en vient… ?
  • Devoir créer des vêtements pour débloquer des emplois pour pouvoir obtenir des ressources… bref, il faut presque établir un plan élaboré pour avoir ce qu’on veut vraiment.

La copie de Konosuba – God’s Blessing on This Wonderful World ! Love for These Clothes Of Desire ! a été fournie par PQube.

Konosuba - God's Blessing on This Wonderful World ! Love for These Clothes Of Desire !

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Bon

Un roman visuel intéressant surtout pour les adeptes de Konosuba.

À propos de Yannick Faucher

Quand je ne suis pas en train d'écrire, je joue à des jeux vidéo. Si je ne joue pas, je regarde des dessins animés américains ou japonais. Sinon, je lis des bandes dessinées de super-héros. Vous voyez le genre? Il n'y a pas assez d'heures dans une journée pour satisfaire ma soif de geek. C'est ma passion, c'est dans mes veines.

Aussi à voir...

Mario vs. Donkey Kong sur Nintendo Switch : trop petit pot, bon onguent

Le 24 mai 2024 marquera le 20e anniversaire de Mario vs. Donkey Kong sorti sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.