Ixmaps, cartographier les déplacements… de vos données sur Internet !

Est-ce que vous pensez que vos recherches Google restent au Canada ? Croyez-vous que les services de renseignement américains, ou canadiens, mettent leur nez dans votre historique internet ? Vous êtes-vous déjà posé ce genre de questions ? Depuis les dernières élections américaines, les inquiétudes vis-à-vis de la vie privée des citoyens canadiens n’ont cessé d’augmenter, et avec raison. Il semblerait que nos données personnelles voyagent longuement avant d’atteindre leur destination. Une problématique que le site Ixmaps s’engage à nous faire visualiser.

Ces données qui font du chemin

Ixmaps a été lancé le 28 mars dernier par des chercheurs de l’Université de Toronto et de York, sous la tutelle du Professeur Andrew Clement. C’est un outil de cartographie puissant qui permet de suivre la route virtuelle empruntée par les données des utilisateurs canadiens. J’explique. Si, par exemple, vous effectuez une recherche internet. Votre requête (ainsi que vos données personnelles) circule de routeur en routeur et de fournisseur en fournisseur par une série de bonds. Après tout ce chemin, elle atteint enfin sa destination finale, vous permettant d’observer votre résultat.

Mais de quelles informations personnelles parlons-nous exactement ? Tout commence le fournisseur internet qui possède plusieurs informations personnelles sur leur client, comme leur adresse et leur nom. Ils savent avec qui ils communiquent, quand, où et le contenu de leurs communications. Ixmaps permet donc de visualiser ces déplacements, mais aussi de nous faire prendre conscience que même si  nos données sont protégées au Canada, elles le sont beaucoup moins aux États-Unis.

Cartographier mes chemins

C’est avec une base fraiche et fragile de connaissance que je me lance dans ma cartographie personnelle. Le site internet inscrit automatiquement mon adresse IP, ma ville et mon fournisseur internet. Il recherche ensuite toutes les routes empruntées par mes activités internet et celles de mes voisins. Plusieurs minutes plus tard, je peux enfin observer mes voyages virtuels.

Ma première constatation, il y a un nombre surprenant de routes qui passent par les États-Unis. La deuxième, les données quittent parfois le Canada pour aller aux États-Unis (et même en Europe). Ils reviennent ensuite au pays pour atteindre leur destination, selon le routage boomerang dénoncé par Ixmaps. Beaucoup de détours pour un chemin qui aurait pu être raccourci et au Canada seulement ! Finalement, il est aussi possible de voir lorsque le trajet croise une ville reconnue comme étant un lieu d’écoute de la NSA. À ma grande surprise, plusieurs de mes routes passaient par ces sites en observation dans leur vagabondage. 

Que faire ?

Ixmaps est un site qui, avant tout, nous met en garde contre la perte de notre vie privée. Nos informations personnelles sont distribuées, telles des miettes de pain le long d’un sentier. L’équipe de recherche à l’origine de ce site fournit plusieurs recommandations pour l’amélioration de notre intimité sur la toile :

  • Améliorer et prioriser le réseau canadien de routeurs.
  • De meilleures politiques gouvernementales sur la vie privée.
  • Demander une plus grande transparence et responsabilité des fournisseurs de télécommunication.

Existe-t-il des moyens de protection que tout un chacun pouvons employer à la maison pour nous protéger ? Bien que plusieurs solutions soient disponibles (VPN, PGP, TOR), aucune ne permet une protection complète. De plus, l’utilisation de ces moyens peut induire un effet contraire, en suscitant l’intérêt des réseaux de surveillance.

Il est possible de contribuer à la libération des réseaux de communication en encourageant une organisation promouvant un internet libre. Ou encore, en informant les gens sur le chemin que prennent leurs données. Parce que réunis, nous sommes plus forts. 

Pour mieux vous informer, IXmaps conseil de visiter les sites de Electric Frontier Fondation (Fr), Freedom of the Press Fondation (En) et Canadian Journalists for Free Expression (En).

 Pour un internet libre : OpenMedia

À propos de Marie-Josée Girard

“You know," said Arthur, "it's at times like this, when I'm trapped in a Vogon airlock with a man from Betelgeuse, and about to die of asphyxiation in deep space that I really wish I'd listened to what my mother told me when I was young." "Why, what did she tell you?" "I don't know, I didn't listen.” ― Douglas Adams, The Hitchhiker's Guide to the Galaxy

Aussi à voir...

Image: Rick Doble

Forum numérique : 4 problématiques sur le numérique et notre vie de tous les jours

La semaine dernière, Geekbecois était de passage à la deuxième édition du Forum numérique qui …

Qu'en penses-tu ?