Entrevue avec Clint Basinger, YouTuber et créateur de la chaîne LGR

Le nom Clint Basinger ne vous dira peut-être rien, mais si vous êtes le moindrement amateur d’informatique rétro, vous êtes probablement au courant de sa chaîne YouTube, Lazy Game Reviews ou LGR. Dans cette dernière, Clint propose des capsules portant sur presque tout ce qui touche à l’informatique des années 80 et 90, autant au niveau logiciel que matériel. En plus des critiques de jeu (comme le nom de la chaîne l’indique), il a lancé de nombreuses catégories de vidéo, comme Oddware, où il retrace du matériel informatique bizarre et LGR Tech Tales, mini-documentaires plus sérieux sur des thèmes variés. Étant moi-même un amateur avide de ses productions et un des 1,3 millions d’abonnés de sa chaîne, je rêvais depuis longtemps de lui poser quelques questions et il a eu l’amabilité de me répondre.

La collection de jeux PC que Clint a amassée au cours des années pourrait en rendre plusieurs jaloux
Clint a amassé une collection impressionnante de jeux PC dans leurs « grosses boîtes » originale

(Geekbecois) Tu as nommé ta chaîne YouTube « Lazy Game Reviews » (Critiques de Jeux Paresseuses), pourtant la quantité de travail que tu y mets laisse prétendre tout le contraire. Pourquoi avoir choisi ce nom ?

(Clint Basigner) À l’origine, « Lazy Game Reviews » portait bien son nom car j’y mettais le moins d’effort possible ! Je produisais des vidéos dans mon temps libre, pour m’amuser. Cette période a duré plusieurs années. Budget nul, aucune recherche, montage minimal et utilisation rarissime d’un scénario. Bien sûr, tout a changé lorsque ce passe-temps a pris de l’ampleur, au point de devenir mon travail à plein temps. Éventuellement, j’ai renommé ma chaîne de « Lazy Game Reviews« , le nom n’étant plus utilisé depuis longtemps. Maintenant, c’est simplement « LGR« . Je suppose que cet acronyme ne signifie plus grand chose, mais c’est sous ce nom que les gens me connaissent, donc il est resté.

Lorsque tu as commencé à produire des vidéos, avais-tu un but précis en tête et si oui, quel était-il ?

Pas du tout ! Mon seul but était d’avoir du plaisir à produire mes vidéos, qui étaient un de mes nombreux exutoires créatifs. En réalité, la seule règle que je m’imposais était de produire une vidéo par semaine aussi longtemps que je pouvais me le permettre personnellement. Je suis parvenu à relever ce défi pendant presque 12 ans ! (rires)

Au cours des années, tu as lancé plusieurs segments sur ta chaîne. Lequel vois-tu comme étant le meilleur, celui pour qui tu éprouves la plus grande fierté ?

LGR Tech Tales est aisément le segment dont je suis le plus fier. Produire ce type de vidéo demande de loin le plus d’effort, surtout au niveau de la recherche et du montage. Je n’en produit pas fréquemment et elles ne sont pas mes vidéos les plus populaires, mais à chaque fois que j’en complète une et que je l’offre au reste du monde, j’en ressent un immense sentiment de satisfaction et d’accomplissement. J’aimerais en faire plus, mais le temps demandé est immense.

Si tu avais à décrire ton travail à quelqu’un qui n’aurait jamais vu une de tes vidéos, comment le ferais-tu ?

Je me décris habituellement comme un éditeur vidéo à mon compte. S’ils sont familiers avec ce qu’est un YouTuber, j’offre par la suite plus de détails et que je produis des vidéos sur l’histoire de la technologie. Même à ça, c’est un travail difficile à décrire. La plupart du temps, les gens sont simplement surpris que je puisse gagner ma vie en faisant des vidéos sur de la vieille technologie. J’en suis encore surpris moi-même !

Un gag récurrent sur la chaîne YouTube LGR est l'arrivée du Christmas Clone peu avant Noël
À chaque année, durant la période des Fêtes, LGR propose toujours une série de vidéos basés sur le thème avec toujours l’apparition du fameux « Christmas Clone »

Tu as amassé une superbe collection pour ta chaîne, autant au niveau logiciel que matériel. Y a-t-il un item que tu considères comme étant ton Saint-Graal personnel ? Aussi, est-ce qu’il y a quelque chose que tu souhaites ajouter à ta collection, mais qui t’échappes encore ?

J’ai eu la chance de mettre la main sur la plupart de mes trésors personnels, autant logiciels que matériels. La plupart du temps, je suis à la recherche de produits bénins, mais qui deviennent de plus en plus difficiles à trouver à chaque année qui passe. Des moniteurs cathodiques et des lecteurs de disquettes 5¼ fonctionnels, des choses comme ça. Les items que j’aimerais le plus avoir sont malheureusement impossibles à retracer, comme le PC que ma famille possédait lorsque j’étais enfant. Il a été mis aux déchets il y a plusieurs décennies. J’ai beau avoir retrouvé plusieurs exemplaires du même modèle, mais ils ne remplaceront jamais celui que j’avais à l’époque.

Quel est ton rituel habituel lorsque tu produis une vidéo, par exemple une de ta série Oddware ?

Faire une vidéo LGR commence toujours par trouver la bonne idée. Mes intérêts vont dans tous les sens quand vient le temps de parler de technologie, donc ce que je vais couvrir change de semaine en semaine. Pour la série Oddware, le sujet doit respecter mes critères de « bizarre, oublié et obsolète ». Lorsque j’ai décidé qu’un sujet est suffisamment excitant pour justifier d’y investir plusieurs douzaines d’heures, j’amorce l’étape de la recherche. Je dois retracer les dates de sortie, le prix de détail de l’époque, la publicité, comment il a été créé, où était-il disponible, quelle a été la réponse du public, quel engouement il suscite encore aujourd’hui, etc. J’épluche des magazines, journaux, livres, articles en ligne, n’importe quelle forme d’archives. Cela prend en moyenne deux ou trois jours pour une vidéo Oddware. Après cela, je passe une journée à enregistrer la section du milieu de la vidéo, où je décris les résultats de ma recherche, pour ensuite finir la journée à en faire le montage avec toute l’imagerie pertinente. Ensuite, je filme la partie où je fais le déballage de l’article, son installation et la démonstration. Cela prend en moyenne deux ou trois jours, incluant le montage. Une autre journée est utilisée pour filmer du contenu supplémentaire dont j’aurai peut-être besoin, ainsi que l’introduction et la conclusion de la vidéo. La dernière journée, deux parfois, est réservée au montage : combiner les tournages des différentes journées pour en faire quelque chose de cohérent, filmer certains segments à nouveau, en ajouter ou en retirer certains, ajouter la musique et les animations. En tout, ça me prend une bonne semaine produire une vidéo. Une fois qu’elle est terminée, je me mets habituellement immédiatement au travail sur la suivante ! Si je ne parviens pas à la compléter en une semaine, ce qui arrive fréquemment, je plonge habituellement dans ma réserve d’idées et je tente de terminer quelque chose d’autre sur lequel j’aurais déjà travaillé dans le passé. Cette banque d’idées couvre plusieurs années.

Quelle est ta source principale lorsque tu cherches un article en particulier ? As-tu des conseils pour les gens qui souhaiteraient commencer leur propre collection ?

Sans surprise, eBay demeure ma source principale lorsque je suis à la recherche d’un logiciel ou une pièce en particulier. Je ne pense pas que je recommanderais à quelqu’un d’utiliser eBay pour commencer sa collection, les prix y étant habituellement très élevés. Avoir une vision locale me semble être la meilleure option, mais cela dépend beaucoup de l’endroit où l’on vit. Les friperies, prêteurs sur gages, marchés aux puces, annonces classées et les marchés en ligne comme Craiglist, Facebook Market, LetGo (et Kijiji) sont de bonnes options.

Chaque vidéo produit sur sa chaîne demande un grand nombre d'heures à son créateur
Clint est à la fois l’animateur, le réalisateur, le scripteur, le caméraman et l’éditeur de chacune des vidéos sur sa chaîne

En conclusion, qu’est-ce que le futur promet pour ta chaîne YouTube ? Y a-t-il de nouveaux segments que tu souhaiterais développer ?

Mes plans futurs pour LGR sont assez simples : j’essaie d’améliorer au moins un aspect dans le processus de chacune de mes vidéos. Que ce soit dans le processus du montage ou la façon de cadrer certains segments, ou mon écriture du scénario. Toutes ces petites choses s’accumulent au fil du temps pour finalement aboutir sur un produit de qualité ! Pour ce qui est des nouveaux segments, j’ai quelques idées, mais elles sont d’un plus grand calibre et j’aurais besoin d’aide pour les réaliser. J’ai toujours travaillé seul sur tout ce qui touche à LGR depuis les débuts, je n’ai pas d’employés ou d’associés. Cela changera peut-être.

Je remercie chaleureusement Clint d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. Pour en connaître davantage sur son travail, voici quelques liens utiles.

Chaîne YouTube  |  Facebook | Twitter | Patreon | Page officielle

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Discussions technos entre geeks

Discussions technos entre geeks – Épisode 17

Voici notre dix-septième épisode du podcast Discussions technos entre geeks, cette semaine il est question …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.