Master & Slave

Découverte manga : Master & Slave

Ne prenez jamais les gens de haut ! Un jour, la roue pourrait tourner et les gens dont vous vous moquiez pourraient se retourner contre vous. C’est un peu ça, l’histoire de Master & Slave : un jeu de pouvoir, une jeune fille riche et son serviteur. Que se passe-t-il une fois que les rôles sont inversés ?

  • Titre original : S master Holic
  • Dessin : Ai Hibiki
  • Scénario : Ai Hibiki
  • Éditeur VF : Soleil
  • Année : 2013 au Japon / 2017 en France
  • Type : Shojo
  • Genre : Romance, Tranche de vie
  • Nombre de tome : 1
Master & Slave
Voici la couverture du manga : Master & Slave d’Ai Hibiki.

Synopsis

Kana est la star de son lycée. Riche héritière d’une famille de bijoutiers, son arrogance et sa fierté la rendent détestable auprès de ses camarades. Sa vie bascule lorsqu’elle apprend la ruine soudaine de ses parents, l’obligeant à renoncer à tout son confort et surtout à son domestique, Ko. Elle ignore alors que le pire est à venir en découvrant que ce dernier a hérité d’une très grande fortune. Devenu l’icône du lycée, Ko compte bien affirmer son pouvoir sur son ancienne maîtresse…

Critique

Contrairement à ce que l’on pourrait penser en lisant le titre de ce manga, il ne s’agit pas d’une œuvre érotique. Dans Master & Slave, nous suivons l’histoire de Kana qui est une riche héritière d’une famille de bijoutiers. Fière, celle-ci a toujours considéré son ami d’enfance, qui est aussi son serviteur, comme un vulgaire esclave. Ko est un garçon du même âge qu’elle qui va au lycée à ses côtés. Il obéit à ses moindres caprices jusqu’au jour où la vie de sa maîtresse bascule. Celle-ci se retrouvera sans le sou. Ses parents seront ruinés. De son côté, Ko découvre qu’il est l’héritier d’une très grande fortune. Les rôles sont alors inversés.

Ko choisit donc de se venger. Il décide de faire de son ancienne maîtresse son esclave. En échange, il promet de permettre à sa famille de vivre de manière convenable, grâce à son argent nouvellement acquis. Fière, elle acceptera le marché, refusant de vivre dans la pauvreté. Bien sûr, nos deux protagonistes tomberont sous le charme l’un de l’autre suite à un jeu de soumission et de séduction. Il y a quelques scènes sensuelles sans être trop osées. La romance entre Kana et Ko n’était pas la plus intéressante. Néanmoins, j’ai  aimé les passages où nos deux héros se rapprochaient. C’était mignon, sans plus. Sinon, je n’ai pas spécialement apprécié le développement des personnages.

Kana n’apprend pas grand chose. Même si sa vie bascule lorsqu’elle apprend que ses parents sont ruinés, elle ne comprendra pas pour autant l’importance d’apprendre à gagner son argent soi-même, sauf à la toute fin du récit. J’avoue que j’ai trouvé qu’il n’y avait aucune logique à ce développement. Pour ce qui est de Ko, j’ai trouvé le personnage très fade. Aussi, il arborait toujours la même expression faciale et ce, dans chaque page du manga. Non, je n’exagère pas. Oui, ça m’a ennuyée.

« Tu t’es effondrée, et moi je suis riche. Les rôles sont inversés. »

Conclusion

Master & Slave est une lecture agréable, mais sans plus. La romance n’est pas très intéressante. Quelques scènes sensuelles sauront peut-être vous séduire, surtout si vous aimez l’amour qui naît de la haine ainsi que la soumission et la dominance. Au final, je pense que ce manga n’est pas l’histoire romantique la plus élaborée, ni la plus intéressante que j’ai pu lire. Loin de là. Je lui donne donc la note de passage parce que tout de même, ce n’était pas atroce.

J’aime

  • La relation amour/haine entre Ko et Kana

J’aime moins

  • Le développement des personnages
  • La suite des événements qui est parfois étrange
  • L’expression faciale de Ko qui ne change jamais

La copie de Master & Slave a été prêtée par Anipassion-J. 

Les liens d’Anipassion-J : Boutique | Instagram | Facebook | Twitter

Master & Slave

Texte, narration et scénario
Graphisme
Impression générale

Correct

L'idée principale bonne, mais l'histoire part un peu n'importe où. Aussi, j'ai remarqué que l'expression faciale Ko ne changeait jamais ! Ça m'a un peu énervée.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Hana l'inaccessible

Découverte manga : Hana l’inaccessible

J’ai découvert de nombreuses perles venant des éditions Meian. J’étais donc ravie de pouvoir lire …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.