Bakemonogatari

Découverte manga : Bakemonogatari

J’ai pu découvrir le manga Bakemonogatari. J’avais déjà entendu parler de l’anime du même nom. Les gens en disent généralement du bien, alors j’étais curieuse de découvrir ce titre provenant tout droit des Éditions Pika ! Bref, après ma lecture du premier tome de la série, voici ce que j’en ai pensé.

  • Titre original : Bakemonogatari
  • Dessin : Oh!Great
  • Scénario : NisiOisiN
  • Éditeur VF : Pika
  • Année : 2018 au Japon / 2019 en France
  • Type : Shonen
  • Genre : Aventure, Fantastique
  • Nombre de tome : 12 (en cours)
Bakemonogatari
Voici la couverture du manga : Bakemonogatari de NisiOisiN et d’Oh!Great.

Synopsis

Koyomi Araragi est un lycéen un peu particulier : mordu par une vampire âgée de 500 ans, il doit composer avec des capacités hors du commun qui le rendent, malgré lui, sensible aux phénomènes surnaturels… Un jour, il rattrape Hitagi, une de ses camarades de classe, alors qu’elle chutait dans les escaliers. Quelle n’est pas sa surprise quand il découvre qu’elle ne pèse pratiquement rien ! Très vite, Koyomi réalise qu’une entité chimérique a pris possession de la jeune fille et qu’il va devoir lui venir en aide…

Critique

Dans Bakemonogatari, on suit l’histoire de Koyomi Araragi, un lycéen presque banal, qui fait, un jour, la rencontre d’Hitagi, une des filles les plus mystérieuses et populaires de son école. Leur rencontre se produit alors qu’il la rattrape après qu’elle est tombée dans les escaliers. À ce moment, il réalise qu’Hitagi ne pèse presque rien ! Il comprend qu’un esprit s’est emparé de son poids. Koyomi décide donc d’aider sa camarade de classe étant donné qu’il n’est pas tout à fait étranger aux événements paranormaux, ayant lui-même été mordu par une vampire.

Bakemonogatari séduit assurément les amateurs du genre grâce à son fanservice qui fait ses effets, mais aussi, grâce aux dessins soignés du mangaka. N’oublions pas le scénario qui est au point. Très intéressant, je me suis rapidement prise au jeu, tournant les pages sans pouvoir m’arrêter, déterminée à comprendre l’origine du mal paranormal qui ronge la pauvre Hitagi. Vous le comprendrez : ce premier tome m’a charmé sans difficulté. Sachez qu’à la base, ce manga fut adapté d’un light novel. Il fut, par la suite, adapté en série animée. La série est un véritable succès. Et malgré tout, je n’avais jamais touché à aucune de ses adaptations. En lisant le premier tome du manga, j’ai pu comprendre l’engouement autour de cette série.

Entre les combats, les entités, l’univers paranormal et son fanservice, je pense que les amateurs du genre y trouveront leur compte sans problème ! N’hésitez pas à tenter l’expérience en découvrant le premier tome de ce manga, ou encore, en visionnant l’anime. Je pense que la série est très prometteuse et c’est sans hésiter que je risque de m’y plonger, par la suite.

« Les monstres ne surgissent pas de nulle part. Ils sont déjà là. Tout le temps. Partout. »

Conclusion

Laissez-vous séduire par le manga Bakemonogatari. Avec son scénario et son univers riche, je pense qu’il saura ravir les amateurs du genre. Il s’agit d’un manga très intéressant qui, je pense, mérite d’être lu. J’ai aimé découvrir son folklore, les croyances et l’univers paranormal qui enveloppe la série. Le fanservice, bien qu’il soit présent, n’est pas pour autant agressant. Il semble bien dosé même si je l’ai parfois trouvé un peu inutile. Cela apporte de l’humour à une situation qui aurait dû être sérieuse et j’apprécie un peu moins l’idée, dans ces cas-là. Les dessins sont absolument magnifiques et l’histoire est vraiment prometteuse. Je me suis attaché à Hitagi dès le premier tome alors j’ai bien hâte de voir ce que la suite nous réserve !

J’aime

  • Les dessins sublimes
  • L’histoire prometteuse

J’aime moins

  • Le fanservice parfois inutile qui aurait pu être évité

La copie de Bakemonogatari a été prêtée par Anipassion-J.

Les liens d’Anipassion-J : Boutique | Instagram | Facebook | Twitter

Bakemonogatari

Texte, narration et scénario
Graphisme
Impression générale

Intéressant !

Une histoire et des personnages accrocheurs !

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Super Nintendo world

Super Nintendo World ouvre officiellement au Japon

Après pas un, mais deux délais causés par la pandémie, le parc d’attractions Super Nintendo …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.