[Critique] La Polar V800 vous suit à la trace

Depuis quelque temps, je pratique la course à pied et j’aime bien accumuler les statistiques de mes entraînements. Je crois que c’est typiquement geek comme comportement, mais je ne suis pas seul. Avec tous les accessoires disponibles aujourd’hui, il est facile de collecter des données, nos téléphones comptent déjà nos pas (à l’aide de Google Fit pour Android ou Santé chez Apple). Avouez, vous souhaitez en obtenir plus que ce que le simple podomètre de votre téléphone peut vous donner ; je sais, j’en suis ! Il y a près d’un an, j’ai testé la montre GPS M400 de Polar et cet été, pendant plusieurs semaines, j’ai eu la chance de m’entrainer avec la Polar V800, modèle haut de gamme de la série. J’utilise habituellement une montre Nike+ SportWatch, voici ce que je pense de la Polar V800.

Polar V800 - NoirePolar V800 - BleuePolar V800 - Noire

Design

Polar V800 - Boite
Polar V800 – Boite

La Polar V800 a un look sport technique, elle est moins esthétiquement bonbon que la M400, mais reste plus élégante que cette dernière pour être portée en toute occasion. J’avais adoré le confort de la M400, mais celle-ci me laissait un peu plus perplexe dès les premiers instants. Finalement, on oublie qu’on la porte au poignet, je l’ai d’ailleurs porté plus de 72 heures d’affilés sans inconfort. Bien qu’après coup je l’enlevais pour aller sous la douche, simple habitude, elle retournait sur mon poignet l’instant d’après ; je l’ai porté tous les jours pendant plusieurs semaines sans aucun tracas, malgré qu’elle reste (relativement) moins confortable que la M400. Le matériel du bracelet, un composite de caoutchouc souple (semblable à celui de la M400) me semblait difficile à manipuler lorsque venait le temps d’attacher ou de détacher la montre de mon poignet. Cependant, je me suis habitué au fil du temps, mais au début c’était pour moi un irritant. Petite note concernant la pince pour charger la montre, je trouve sa conception problématique. À l’oeil, je n’y vois aucun problème, mais je dois avouer que j’ai toujours eu de la difficulté à établir la connectivité, quelques fois je l’ai eu du premier coup, mais autrement je devait m’y prendre à multiples reprises. Je ne sais d’ailleurs pas ce que je faisais de différent pour que ça fonctionne, ou pas… Remarquez que la pile de la montre offre une très bonne autonomie alors je n’ai pas eu à la recharger souvent.

Polar V800 au poignet
Polar V800 au poignet

Précision

À chaque entraînement que je pratiquais, je portais la Polar M800 à mon poignet gauche et ma Nike+ SportWatch au poignet droit, je pouvais ainsi comparer les données des deux montres en temps réel. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, ma cadence pouvait varier entre les deux montres jusqu’à une minute par kilomètre, ce qui est énorme… Par contre, j’avais toujours la même cadence moyenne à la fin de chacune de mes séances, à une ou deux secondes près. Autre différence remarquée, j’avais quelques fois, jusqu’à cent mètres de moins sur la distance parcouru avec ma montre Nike+ ; la plupart du temps c’était très précis. Bon, tout ça n’est pas dramatique et peut être expliqué par la fréquence de mise à jour avec le satellite ainsi que par l’algorithme utilisé pour le calcul des données ; j’étais juste surpris au début et honnêtement, je ne sais pas laquelle est la plus précise, je dirais que les deux sont possiblement d’un côté ou de l’autre de la moyenne !

Fonctionnalités

La V800 permet l’entrainement multi-sport, contrairement aux modèles de base (comme ma Nike+). Elle permet le suivi de la natation, du vélo, de la course à pied (évidemment), de la marche ; bref on peut créer jusqu’à 20 profils sportifs et personnaliser l’affichage (via le portail Polar Flow sur son ordinateur) pour voir les données désirées dans le format qui nous convient le mieux. En plus du sport, elle vous suit tout au long de la journée et analyse votre activité Polar V800 - Bleuequotidienne pour vous fournir un rapport quotidien : Temps d’activité, le nombre de calories, le nombre de pas ainsi que l’activité restante pour atteindre votre objectif quotidien en étant debout, en marche ou à la course. Pendant la course, elle affiche la fréquence cardiaque (grâce à son capteur Bluetooth qu’on porte à la poitrine), la distance, l’allure instantanée et moyenne, le temps aux tours ou en continu, la zone d’exercice (1 à 5) où l’on se situe… Assez d’informations pour vous déstabiliser si vous n’êtes pas concentré !

En plus d’analyser votre activité tout au long de la journée, elle vous le fera savoir lorsqu’il sera venu le temps de bouger, trop d’inactivités ce n’est pas très bon. Si ça peut vous permettre de vous lever et aller faire quelques pas jusqu’au bureau de votre collègue, à la machine à café ou aux toilettes, tous les pas comptent pour arriver à notre objectif quotidien ! Elle m’a même déjà avertie pendant que je conduisais ma voiture, pas besoin de vous dire que je n’ai pas arrêté sur le côté pour faire quelques pas.

Une des fonctionnalités clés dans la vie de tous les jours, accessible via une mise à jour du logiciel interne de la montre, est l’affichage des notifications intelligentes. C’est brillant comme ajout de fonctionnalité et ça démontre une bonne volonté de la compagnie à supporter ses produits, ce qu’on voit de moins en moins de nos jours. Avec cet ajout, il était encore plus facile pour moi de porter cette montre au quotidien et de ne jamais manquer un appel ou un texto. Fonctionne sous iOS, Android à venir. Bravo !

Utilisation

La Polar V800 n’a pas un écran tactile, mais bien 5 boutons  : 2 à gauche et 3 à droite dont le principal au centre. Ces boutons sont multifonctions selon le contexte. Par exemple, pour mettre un entraînement sur pause, on appui sur le bouton retour arrière «  back  », pour terminer le tout, on maintien le bouton «  back  » pendant 3 secondes et si on veut forcer un pairage entre la montre et notre téléphone, on doit tenir enfoncer ce même bouton «  back  » dans l’écran d’accueil.

La version que j’ai eu la chance de tester venait avec le cardiofréquencemètre (modèle H7 pour les curieux). Je n’avais pas eu de bons sentiment avec ce genre de bandes, mais celle-ci ne m’a jamais incommodé. Même que j’oubliais que je la portais durant mes courses. Pour ce qui est de la précision de celle-ci, elle semblait très précise selon ma fréquence cardiaque calculée avec la montre et manuellement (la bonne vieille méthode du doigt).

La visibilité de l’écran de la V800 est très bonne à tout moment ; on peut la configurer en noir sur blanc ou blanc sur noir selon nos préférences. Le bouton haut-gauche est celui de l’éclairage, utile lorsqu’on court dans la pénombre.

Il y a beaucoup d’options et je me rends compte que je n’utilisais probablement pas la V800 à son plein potentiel  : j’enregistrais mes courses, consultais mes statistiques en temps réel et via l’historique ; sans plus. J’ai aussi effectué à l’occasion des tests avec le cardiofréquencemètre  : test orthostatique et test***. Ces tests sont réalisés au repos, couché et debout sur une durée d’environ 2 minutes pour évaluer la condition physique pour les différents niveaux d’entraînement et estimer les données du VO²Max. D’autres statistiques pour les mordus, j’adore !

Polar V800 - Dos
Polar V800 – Dos

Concernant l’autonomie de la pile, elle est excellente. Sans y avoir porté une grande attention et en utilisant la montre chaque jour pour les notification ainsi que dans un cadre d’entrainement de 4 courses (plus ou moins 3 heures) par semaine ; j’ai dû la charger aux deux semaines environ. Rien à redire de ce côté, mise à part pour la difficulté que j’ai eu à y brancher la pince.

Interface web et application mobile

J’avais inséré plusieurs captures d’écran dans mon test de la M400, j’en ai refait car je ne doute pas qu’il y ait eu quelques changements depuis 1 an. Brièvement, il y a beaucoup d’options dans l’interface web, mais elle est généralement bien organisé. L’application mobile Polar Flow est concise et permet de synchroniser ses données sur la plateforme web sans brancher sa montre via le câble USB  : pratique et agréable à utiliser.

Conclusion

J’ai bien aimé la Polar V800, elle a le look d’une montre d’entrainement tout en étant assez classique pour être portée chaque jour. Pour l’avoir porté quotidiennement pendant quelques semaines, je dois avouer qu’elle est plus confortable qu’elle n’y paraît. Le fait de pouvoir consulter les données de son statut d’entrainement et les progrès de sa journée à n’importe quel moment, c’est très cool ! Malgré que j’avais quelques problèmes avec le bracelet pour attacher ou détacher la montre de mon poignet, après le test je dois dire que le problème a disparu par lui-même, je me suis habitué à manipuler le matériau du bracelet. Pour ce qui est de la pince, j’ai eu autant de difficultés tout au long de la période de test, ça n’en fait pas un produit moins bon pour autant. Hautement recommandée pour les sportifs voulant une montre multi-sport qu’on peut porter chaque jour !

Site web de la Polar V800

Save

Polar V800

Design
Précision
Interface web
Utilisation
Confort

De course !

La Polar V800 est une montre haut de gamme comparable à la Garmin ForeRunner 620, elle est performante, confortable et vous annonces vos notifications sous iOS (Android à venir), c'est génial ! Un choix à considérer fortement pour une montre de ce calibre !

User Rating : Be the first one !

À propos de Eric Martel

Clavier d'une main, mobile dans l'autre, je suis connecté plus souvent qu'autrement et j'adore ça. Je suis affamé d'informatique et me nourris de gadgets dénichés sur eBay; si je peux conjuguer les deux, c'est merveilleux. Par contre, je préfère tourner les pages d'un bon livre plutôt que d'utiliser son penchant électronique, suis-je fiévreux? Papa de deux petites gripettes, j'attends avec impatience le jour où je pourrai partager ce côté électro-maniaco-gadget avec elles...

Aussi à voir...

Uncharted : The Lost Legacy – La digne héritière de Nathan Drake

Depuis le premier titre sorti en 2007, la franchise Uncharted s’est imposée comme une des …

Qu'en penses-tu ?